[17/01/2024] World Wonders

Une découverte ludique en ce mercredi après-midi et pas des moindres : la toute nouvelle sortie de la brillante équipe de Super Meeple, créée par Ze Mendes, déjà auteur de Brazil chez eux aussi, à savoir World Wonders.
Voilà un jeu accessible, au prix très très agressif (38 € environ), avec pléthore de matériel et un thème porteur. Je suis alléché. Et vous ?
Le compte-rendu de partie suivant pourrait bien vous aider à le deviner…
Attention à votre porte-monnaie, il pourrait bien dégainer ! 😉

WORLD WONDERS

La boîte est incroyablement remplie de figurines en tout genre, en bois, du plus bel effet, surtout qu’elles sont déjà peintes ! Deux petits bémols : un poids étonnament léger et pas de rangement spécifique dans la boîte.
Si je vous dis qu’on a affaire à un jeu sur les merveilles du monde, vous me croyez ?
Chaque joueur dispose d’un plateau individuel, à dominante verte, sur lequel il va placer ses bâtiments (tuiles) et ses merveilles (figurines). En-dessous, chacun dispose de pistes pour tenir compte de son développement (de bas en haut : engrenages, poterie et nourriture), de sa population et de son or dépensé lors de la manche actuelle.
Le plateau principal contient les tuiles de bâtiments classées par taille avec un étalage en-dessous d’une tuile de chaque type (5 couleurs pour 5 types de tuiles : temple, ferme, marché, habitation et bibliothèque). Un peu plus bas, sur la table, on dispose aussi d’une tour et de deux lots de tuiles de routes (une de longueur 4 ou deux de longueur 2 et une de longueur 1).
On trouve également, sur le plateau, la piste d’ordre du tour (Leila, bleu, sera première pour la première manche, et moi, vert, deuxième). A gauche, on dispose de deux piédestaux pour venir chiper la place de premier joueur (voire de deuxième à plus de 2 joueurs) en vue de la manche suivante.
Enfin, à côté du plateau principal, sont disposées 3 cartes de merveilles, ainsi que leur figurine associée : ce sont celles qui sont disponibles pour le moment. Celles-ci requièrent des emplacements particuliers et rapporteront, en général, 1 PV et parfois un autre bonus…
Au premier tour, une route de longueur 4 est offerte à chaque joueur et celui-ci doit la placer en respectant les contraintes, basiques, de pose : on part du « trottoir », au ras du plateau de suivi des pistes. Tout bâtiment ajouté alors doit être relié à une route, comme la ferme carrée de Leila ci-dessus. Pour la poser, elle a dû s’acquitter du montant requis (3 ors) et a bénéficié d’un gain d’une nourriture et d’un engrenage (mis à jour sur ses pistes).
J’ai procédé de même en payant un grand marché pas moins de 4 ors et j’ai empoché 3 poterie, ainsi qu’une population (bonus obtenu sur la piste rouge).
Vous verrez que ce jeu très très Tetris peut être assez taquin si l’on veut optimiser ses placements pour avoir le droit de placer de somptueuses merveilles… Mais avec des règles très simples et logiques ! Très intéressant… 🙂
La fin d’une manche survient lorsque les deux joueurs ont dépensé tout leur or, ce qui revient à dire qu’ils sont arrivés sur la case 7 de l’or (sauf cas d’un emprunt).
Ci-dessus, vous pouvez voir que Leila a ajouté une autre route et un marché avant de passer.
De mon côté, j’ai fait preuve d’une sacrée ambition en ajoutant la première merveille de la partie à mon domaine : le Port de Carthage ! Pour ce faire, je devais respecter les conditions suivantes (indiquées sur la carte) : recouvrir au moins une case d’eau, être adjacent à une route et à un marché. En retour, cette carte me rapportera 1 PV en fin de partie (anneau doré) et me rapporte de suite une poterie.
Simple, clair, efficace ! Et si esthétique avouons-le…
La partie se poursuit alors et on passe un très bon moment.
Quand s’arrêtera la partie ? Dès que l’un de nous aura atteint 12 en niveau de population ou après 10 manches de jeu.
Leila construit l’Hippodrome dans un espace qui lui semblait tout acquis…
Je me permets de faire de même avec le Cheval de Troie, magnifique merveille n’est-il pas ?
Une question peut-être vous taraude : combien coûte la pose d’une merveille ? Superbe idée du jeu : elle coûte tout simplement tout l’or qu’il vous restait ! Ca doit être savoureux à pas mal de joueurs, partagé qu’on doit être entre s’assurer une merveille, chère donc, et attendre le plus longtemps possible pour ne pas la payer trop cher et faire plus d’actions ! Génial…
Et un Pont romain pour Leila, un !
Je crois pouvoir dire que je construis là une sacrée grosse merveille !!! Cette Ziggurat que j’aurais pu construire depuis quelques manches arrive enfin sur mon board (plateau !) mais pourquoi avoir attendu alors ? Tout simplement parce qu’il est plus malin d’aller chiper une merveille que Leila aurait pu construire ! Et sans qu’elle puisse, elle-même, me la prendre… Vous imaginez ça à 4 ou 5 joueurs ? 😉
Pratiquement la même situation pour le Machu Picchu que je tarde à positionner… Qu’il est beau et lucratif : 2 PV quand même !!!
Au tour de Leila d’étaler ses merveilles… Quelles sont-elles chers experts ???
En arrière-plan, Pétra, la ville jordanienne, ainsi que la Pagode de la Dame Céleste, temple bouddhiste de 1601, et, au premier plan, l’inévitable Phare d’Alexandrie ! Oui c’est beau et culturellement intéressant (très joli insert en fin de règles sur ces merveilles, saluons-le)…
Oubli de précision : en arrière-arrière-plan, on a surtout la plus superbe de toutes ces merveilles : mademoiselle Leila !!! 😉
Au tour des Moai, ou Statues de l’Île de Pâques, de rejoindre mon plateau, avec un positionnement plus que spécial ! Non ?
Nous allons attaquer l’avant-dernière manche…
Petite vue générale lorsque la dernière manche débute…
Cette fois, la partie est terminée ! On a vraiment passé un très bon moment sur ce jeu de placement pur, avec un timing de fou, probablement encore plus marqué à plus de 2 joueurs (hâte de voir ça perso)…
Le domaine de Leila. Elle termine avec sa population au niveau maximal, ses ressources très avancées (la moins bien lotie termine sur la case 10), huit merveilles (ou monuments, c’est comme vous voulez) construites, presque toutes les cases de ressources naturelles atteintes (les cases avec buissons et rochers) et un bon nombre de quartiers (bâtiment complètement entouré d’éléments posés). Aucun emprunt contracté.
Vous devinez que le décompte va être serré, très serré même… Trop ?
Mon domaine une fois la partie terminée, avec un développement très appréciable et très satisfaisant, surtout au niveau des quartiers (ce qui pourrait faire la différence)…
Quel régal ce jeu ! Vraiment hâte d’y revenir rapidement…

Durée de cette partie : 2 heures – Note de cette partie : 17 / 20

Scores de cette partie :

Population Ressources Merveilles Ressources naturelles Quartiers Emprunts Total
Leila (bleu) 3 10 8 9 8 0 38
Ludo le gars (vert) 3 10 9 10 12 0 44

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– La règle géniale, et tellement simple, du prix des merveilles : tout l’or qui nous reste !
– La simplicité de la règle au service d’un jeu pur, élégant et taquin,
– Le look du jeu, avec ses figurines en bois,
– La tension qui doit grimper encore avec le nombre de joueurs (hâte de voir ça),
– Les précisions historiques qu’on peut trouver dans le livret de règles,
– Le prix de vente affiché !

On a moins aimé
– Le non-rangement sur mesure dans la boîte pour les merveilles,
– Le relatif manque de tension à deux joueurs (piste d’ordre du tour et piédestaux, merveilles disponibles).

————————————————————————————————————

7 commentaires à propos de “[17/01/2024] World Wonders”

  1. Un jeu pas désagréable à jouer mais qui ne m’a pas tant emballé que ça en fin de compte. C’est de la pure optimisation d’espace et c’est peut-être pour ça qu’il m’a laissé un peu «en dehors ». Je ne brille guère à ce genre d’exercice il faut dire 🤔

  2. Première partie de World Wonders hier soir.
    Quelle efficacité ce jeu… et alors le matos 🤩

    Vu le prix, ça va encore me coûter quelques piécettes cette histoire 😆

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− huit = 1