[17/02/2022] Convoi Express – Europe Centrale, ConHex X 5

Sitôt terminée, la partie de la veille nous revenait régulièrement en tête, nous incitant à revenir au jeu, histoire de voir si on pouvait avoir progressé du jour au lendemain… Et oui, voilà donc ce qui devait arriver : dès le lendemain, nous rejouons à Convoi Express – Europe Centrale, plus motivés que jamais et en espérant avoir acquis un zeste d’expérience…

Ensuite, et à la fois parce que Leila aime beaucoup les jeux abstraits mais également parce que j’avais très envie de le ressortir (et oui, je suis en mode « je ressors des jeux joués il y a 15 ans environ !), et bien nous enchaînons pas moins de 5 parties de ConHex ! Ce jeu a été édité en 2006 par l’éditeur Clemens Gerhards qui allait éditer, 9 ans plus tard, mon C-Cross
On a souvent comparé les deux jeux, mais, en fait, et surtout après y avoir rejoué, je peux vous dire que les différences sont légion :
– Dans ConHex, les bords sont attribués dès le départ ; dans C-Cross on s’adaptera en cours de partie,
– Dans ConHex les pièces posées ne bougeront plus, ce qui n’est pas le cas dans C-Cross où de grosses luttes auront lieu,
– Dans ConHex, les parties sont très rapides (moins de 10 minutes), dans C-Cross ça peut durer davantage (plutôt 20 minutes),
Mais, le plus important, c’est que les deux jeux procurent de belles sensation ludiques, non ?

Allez, bonne lecture !

CONVOI EXPRESS – EUROPE CENTRALE

Dès le lendemain, on retourne en Europe Centrale, histoire de voir si on parviendra mieux à aiguiller nos trains pour qu’ils acheminent les marchandises requises à Marseille !
Les trains, au dépôt, se tiennent tous prêts…
Le jeu est cette fois entièrement mis en place, avec les trois trains de départ positionnés : un noir en case de départ 2, un marron en 5 et un gris en 8.
Fin de premier « vrai » tour, c’est-à-dire quand nous avons joué tous les deux…
Nous nous sentons plutôt pas mal et nous organisons notre stratégie…
Juste parfait ce 7 pour placer ce train marron avec un chemin tout fait jusqu’à Amsterdam !
On prend du bon plaisir…
Oh que oui !
Les cartes d’instruction nous sont très favorables comme en atteste celle-ci juste piochée : nous allons avancer d’abord les trains marron puis les gris ! Vous en pensez quoi vous ?
Et Leila livre la première marchandise de la partie !
Peu après, nous trouvons utile d’utiliser le pouvoir de ce personnage pour accélérer le passage d’un train marron en direction de Nuremberg…
Ce train noir vient d’arriver à Amsterdam mais je n’ai plus de carte à défausser pour y charger le cube jaune ! Vérification faite dans la règle, aucune impossibilité à ce que ce soit Leila qui s’en charge, dans la foulée, au moment de le déplacer… D’où l’importance de bien rédiger les règles et de distinguer les nuances de termes.
Vue générale alors que nous sommes clairement bien : tous les cubes sont soit livrés soit à bord de train (à la micro-exception du dernier cube jaune comme explicité juste au-dessus).
Oulhala… Il va falloir utiliser le pouvoir du personnage du dessous pour empêcher que les trains noirs ne se déplacent et viennent tout perturber ! Leila devra bouger l’aiguillage à Bielefeld avant que le train noir ne redémarre d’Amsterdam…
Voilà, là c’est mieux, voire pratiquement optimal ! Tous les cubes sont chargés et nous n’avons aucun souci, n’ayant d’ailleurs jamais épuisé non plus notre stock d’horloges… Bien contents d’avoir misé sur certains trains plus tôt dans la partie et de nous êtres concentrés sur les trains les plus rapides plus nous approchions de la fin de partie…
Gros gros amusement de ma part, bien relayé par Leila qui n’a plus arrêtée de rire pendant de longues minutes…
Le dernier cube est en passe d’être livré et je crois que c’est bien Leila qui va s’en charger.
Et voilà, c’est fait, victoire limpide, nette et sans bavure !
Au niveau des horloges, aucune défausse et, au niveau des cartes d’instruction, il nous en restait encore deux ! Parfait !!! 🙂

Durée de cette partie : 1 heure 20 minutes – Note de cette partie : 16 / 20

Scores de cette partie :

Bilan
Leila + Ludo le gars Victoire avec 8 cubes sur 8, donc un taux de 1 et un reste de deux cartes d’instruction

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le plaisir ressenti quand on gère au mieux les acheminements de marchandises, avec l’impression que l’on a progressé ou que l’ordre de sortie des cartes d’instruction nous  arrange bien 😉
– Les stratégies mises en œuvre et qui ont bien marché aujourd’hui : ne pas faire rentrer tous les trains noirs en même temps, favoriser les marron, se dire que la plupart des trains gris se promèneront pour rien, …
– La bonne envie d’essayer la carte des USA une prochaine fois…

On a moins aimé
– ?.

————————————————————————————————————
CONHEX X 5

La vieillerie du jour avec ce ConHex datant de 2005 pour sa première édition (que j’ai aussi, en version tube limitée !) et 2006 pour cette splendide version éditée par Clemens Gerhards (l’éditeur de mon C-Cross en 2015)…
Petit rappel des micro-règles : le premier joueur joue une gemme sur l’intersection de son choix (possibilité pour le deuxième joueur de se l’approprier s’il la juge trop puissante), et ainsi à tour de rôle jusqu’à posséder une majorité autour de cases (ou en avoir 3 autour des cases entourées de 6 intersections). A ce moment-là, on ajoute une plaque à sa couleur dans la zone entourée. Le but est de relier les deux bords opposés du plateau définis au départ… avec des plaques !
Pour info, Leila joue les éléments blancs et tente de relier les bords horizontaux, tandis que je joue les marron avec un objectif de liaison verticale.
Ci-dessus, par exemple, j’obtiens le gain de la case en ayant placé 3 gemmes autour de la case.
Un peu après… On voit bien que ça ferraille !
Bon, OK, la messe est dite !
Nous convenons de jouer à nouveau, Leila profitant de sa défaite pour bénéficier d’une compensation (handicap) : elle va placer une première gemme où elle veut puis elle jouera son premier tour. Autrement dit, elle va démarrer avec deux gemmes sur le plateau avant mon premier coup !
Elle opte pour ces positions…
Je réagis avec ce coup.
Et la partie progresse…
Et la partie se termine !
Nous allons recommencer à nouveau, en augmentant son handicap : elle va placer deux gemmes où elle le souhaite avant de jouer son vrai premier tour (juste celui-là sera swapable)…
Ces choix…
Et ma réponse : oui, je joue au centre, pensant avoir une fenêtre pour m’y glisser avec une ligne…
Peu après… Oui, j’ai réussi mon pari de franchir cette zone !
Encore après…
Leila donne l’impression de pouvoir l’emporter mais en fait non : elle doit relier les bords du plateau vers lesquels elle ne se dirige pas ! 😉
Bon, voilà, c’est fait !
Alors, cette fois, le challenge se relève encore d’un cran : Leila va placer pas moins de 3 gemmes dès l’entame, sans compter son premier coup !
Elle y va sur le bord, pourquoi pas ? D’ailleurs, a-t-elle vraiment le droit d’en profiter pour poser des plaques. A vérifier…
Ma réponse, évidemment, en pure défense, mais pas trop éloigné de la zone de conflit…
Oh la la, j’ai réussi à contrer la progression mais je sens déjà que le jeu va tourner, un peu comme une mêlée en rugby ! 😉
Et ça y va, ça glisse…
Ah oui, encore plus ! Je dois même réagir en défendant près du logo ConHex car sinon elle va gagner !
Superbe final que nous avons tous les deux beaucoup apprécié…
Et on va pouvoir y retourner avec un handicap cette fois de 4 gemmes. Sans interdire la pose de plaques dans ces instants initiaux, ne va-t-on pas se diriger vers un truc désagréable et inéluctable ?
Elle opte pour ces poses-là… Et je réagis déjà : elle ne peut que gagner, cette introduction n’est pas contrable !!! Bravo ma fille de l’avoir dénichée…
Elle insiste pour qu’on joue la partie quand même…
Bon, cette fois, évidemment, c’est fini : il n’y avait rien à faire !
Fin de notre jolie série de parties…

Durée de ces parties : cinq fois 8 minutes – Note de ces parties : 19 / 20

Scores de ces parties :

Partie 1 Partie 2 Partie 3 Partie 4 Partie 5
Leila (blanc) défaite (0 hand.) défaite (1 hand.) défaite (2 hand.) défaite (3 hand.) victoire (4 hand.)
Ludo le gars (marron) victoire victoire victoire victoire défaite

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– L’élégance totale de la règle et sa fulgurance,
– Les aspects stratégiques à long terme, avec cette fameuse vision globale chère au jeu de go,
– La qualité du matériel, notamment le plateau et les petites gemmes,
– Le système de handicap pour équilibrer les débats.

On a moins aimé
– La non précision sur le handicap lorsque celui-ci permet de poser des plaques…

————————————————————————————————————

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


+ deux = 4