[17/02/2024] Die Bosse

Après avoir poursuivi notre préparation / entraînement en prévision du FIJ de Cannes au niveau de Disney Lorcana, nous y reviendrons ne vous inquiétez pas, nous voici à 6 joueurs pour terminer la journée… Pas facile du tout, vous en conviendrez, une fois sortis des jeux d’ambiance…
Heureusement, j’avais plus d’un tour dans mon sac et, roulement de tambour, voici arrivé Die Bosse, appelé aussi Venture, un jeu d’environ 60 ans d’âge !!! Allez…

DIE BOSSE

Oh la grosse vieillerie à laquelle je n’avais jamais joué !!! Un jeu des années60, inventé par Sid Sackson le génie… Cette réédition des années 90 stagnait dans un placard en mode « pile de la honte ». Allez, c’est le moment !
Nous essayons, chacun, d’enregistrer un maximum de gains en achetant / fusionnant / revendant des entreprises, un vrai jeu de capitalistes, oui messieurs dames !
Ci-dessus, l’étalage de cartes d’entreprises mises à la vente, avec des lettres de A à F inscrites en haut : c’est en fonction de ces lettres qu’on pourra les regrouper en conglomérats. Oups, désolé pour le gros mot… 😉
Chacun, au départ, dispose d’une main de 7 cartes, avec principalement des cartes avec des sous sous (qui peuvent d’ailleurs comboter pour valoir davantage, on y reviendra) mais également des cartes de Transfer pour acheter des entreprises à ses adversaires, lesquels ne peuvent pas refuser (en plus, l’argent va à la banque, c’est moche) !
Dans les cartes de pioche de nouvelles cartes pour refaire sa main, après son tour (deux piochées), il y a deux cartes de Profit, lesquelles déclenchent un décompte pour les conglomérats d’au moins 3 cartes. Personne n’est concerné lorsque Cédrine pioche la première (elle sera remélangée dans la pioche à venir)…
Ci-dessus, un petit exemple de mes achats au premier tour : j’ai payé 20 millions pour ces entreprises (de couleur différente), que je peux regrouper en conglomérat (lettre identique)…
Après un tour plein de table, voici la situation de chacun. Sympa, un jeu à 6 intéressant et stratégique !
Un peu après, juste au moment où j’ai réussi à constituer un conglomérat de 4 cartes de couleurs différentes et avec au moins une lettre en commun sur l’ensemble de la série (très important : relisez)…
Lorsque la carte Profit sort, j’empoche un petit pactole sympa : avec 5 cartes dans mon conglomérat, c’est 8 millions dans mes bourses. Concrètement, nous notons les gains de chacun sur mon carnet de comptes-rendus car rien n’indique qu’on pourrait les dépenser : ça ressemble plutôt à des PV…
Le jeu est bien plus plaisant et malin que ce que je pensais au départ… Super jeu à 6 ! Bravo Monsieur Sackson !!!
Avec mes deux séries de cartes d’argent, je peux payer pas moins de deux fois 20 millions, soit 40 millions !!! En effet, deux symboles identiques, c’est ce que ça donne en équivalence de sous.
Ça me permet de m’équiper en entreprises pour la suite…
Ça cogite un peu…
La partie est terminée (toutes les cartes d’entreprises ont été acquises) et voici les éléments finaux de Pierre, sachant qu’un dernier décompte de Profit a lieu…
Les éléments de Fabrice…
Ceux de Maureen…
Ceux de Leila…
Ceux de Cédrine… Ce peut être l’occasion d’aborder une option de tour non présentée : on peut payer 1 million par carte qu’on a en jeu pour redisposer entièrement comme on le souhaite toutes ses cartes d’entreprises ! Belle option, offrant d’autres stratégies qui peuvent être utiles…
Et les miens.
Juste pour le fun et bien terminer de préciser la règle, sachez que les cartes de sous sus encore en main rapportent leur faciale à la fin, donc 37 millions pour moi. Une stratégie d’amassage de sous pendant la partie ? A voir…

Durée de cette partie : 1 heure 20 minutes – Note de cette partie : 15 / 20

Scores de cette partie :

Profit en cours de jeu Cartes sous en fin de partie Total
Pierre 1+18+18+18 8 63
Fabrice 3+3+3+3+9+9+9 11 50
Maureen 1+1+4+4+11 16 37
Leila 3+10+10+10 28 61
Cédrine 1+1+4+4+4+4 16 34
Ludo le gars 3+8+8+21+11+11+11 37 110

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Un vrai jeu malin, à l’ancienne, jusqu’à 6 joueurs !
– Tellement de choses avec deux petits decks de cartes,
– Les actions possibles, variées et stratégiques,
– La super bonne envie d’y revenir… avec la version originale des années 60 !!!

On a moins aimé
– ?.

————————————————————————————————————

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


quatre × = 32