[17/02/2005] Fire & Ice

Participants
– Vincent, peu adepte des jeux à 2, mais qui fait là une entorse à son règlement,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Dans le cadre de notre soirée ludophile délocalisée, en brasserie fontainoise pour être précis, j’ai apporté des jeux abstraits à deux, parmi lesquels le magnifique Fire & Ice de Jens-Peter Schliemann, l’auteur du contreversé Piranha Pedro… Et bien, force est de constater que les deux jeux n’ont rien, mais alors rien en commun, jugez plutôt…


Le premier tour de jeu n’est guère palpitant : un pion Feu (Vincent)
et un pion Glace (Ludo) sont placés, puis la vraie partie débute
avec Ludo qui doit déplacer son pion bleu et mettre à la
place un pion rouge…


Une vue de la configuration finale, une fois que je m’avoue vaincu.
En effet, Vincent possède 2 triangles sur les 3 du cercle et il
ne lui reste plus qu’à déplacer un de ses pions dans le
dernier. Je ne peux pas l’en empêcher, puisque si je veux m’y rendre
avec un pion bleu, je dois abandonner mon triangle en bas à droite
et lui offrir (il aura ainsi gagné grâce à la base
du grand triangle). Si je déplace mon seul pion du triangle de
droite, cela ne change rien, car je lui fais entrer un pion et il aura
un alignement réussi en déplaçant son pion au centre
du cercle du petit triangle. Vincent a donc gagné.


Pour l’instant, aucun de nous deux ne contrôle aucun triangle
puisque nous n’avons aucun alignement valide. Nous noterons, bientôt,
qu’un alignement réussi ne peut jamais être brisé
directement par l’adversaire et que la seule manière est de l’obliger
à déplacer l’un de ses pions (on a vu que cela arrivait)…


Vincent fait entrer l’un de mes pions bleus sur le plateau…

Décompte final
Durée de la partie : 15 minutes – Mise en place du jeu : 5 minute – Explication des règles : 5 minutes
Vincent remporte cette petite partie de découverte.

Débriefing
« Froid, froid, froid, ce jeu, incroyable » voilà en gros les
exclamations de Vincent post-partie ! Je suis assez d’accord avec lui, mais
je trouve que le jeu marche par contre très bien, avec un système
très bizarre à appréhender : l’entrée des pions
de l’adversaire en lieu et place de ses propres pions. Je suis certain que ce
jeu nécessite moult parties pour être convenablement critiqué
aussi je ne vais pas trop épiloguer…
Juste une remarque tactique que nous avons formulée : il semble qu’il
faille essayer d’avoir des positions différentes de ses pions dans les
triangles, afin de pouvoir aller partout en quelques sortes.
A ré-essayer donc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


quatre + 9 =