[17/06/2009] Le Roi Arthur

Dénichée en brocante le week-end passé, la plus grosse boîte de ma ludothèque (ou pas loin) avait fait frémir d’envie mes deux gones. Il faut dire qu’avec son look chevaleresque, la majesté de son illustration de couverture, le jeu a de quoi aiguiser la curiosité et qu’il nous tardait de le mettre en place sur la table. C’est chose faite, en ce mercredi après-midi de fin d’année scolaire, avec Maitena et Tristan qui ont bien du mal à rester en place…
C’est extrêmement sympa et vivant cette intelligence artificielle utilisée dans un jeu de société. J’y reviens.
En route pour un voyage dans le temps à l’époque du Roi Arthur !

 

LE ROI ARTHUR :

 


Grosse grosse boîte d’un jeu chevaleresque utilisant un principe assez rare dans les jeux pour adultes : un « ordinateur » réagissant aux actions des joueurs sur le plateau. Un peu
comme si les electro-machintruc des années 70/80, surtout dédiés aux jeux de connaissances pour les gamins, avaient été porteur d’une nouvelle idée usant au mieux de l’évolution
technologique de ce début de XXIème siècle…

Le mieux, franchement, c’est d’écouter un peu la bête. En cliquant ci-dessus vous aurez droit au message général de bienvenue de Merlin avant que les preux chevaliers se
lancent dans l’aventure. Retenez que nous avons opté pour une partie courte, avec comme objectif, donc, de  totaliser 30 points de gloire et 2 trophées sur les 3 que l’on peut
acquérir dans les châteaux…


3 chevaliers au départ, le blanc pour Tristan, le bleu pour Maitena et le rouge pour moi. Un seul pour devenir le nouveau roi d’Angleterre. Qui sera assez brave et courageux ?

Epruntant tous le même chemin sur le bord supérieur du plateau, puisqu’il convient d’arriver le premier aux ruines et/ou aux sources, nous nous suivons de près…

Rien de mieux qu’un extrait vidéo pour voir combien Tristan est belliqueux ce soir, lui qui n’hésite nullement à s’en prendre au pauvre passeur ou au chevalier propriétaire du
château voisin…


Yes ! Je suis le premier à être arrivé aux deux lieux conseillés pour Merlin, ce qui a eu pour effet de faire monter mes points de gloire et de me rapporter quelques biens. A noter
que, du coup, Merlin nous invite à nous rendre dans deux nouveaux lieux. A noter, aussi, que j’ai Morgane sur le dos, elle qui m’appelle, sans vergogne « Mon frère » à tout bout de
champ !

La partie progresse et Maitena collecte Pendragon sur Penragon, prête à se rendre sous peu à l’Abbaye pour les offrir à l’abbé…


Et voilà comment Maitena réalise une progression sensationnelle au score, puisqu’elle est près d’atteindre les fatidiques 30 points rien que par ces Pendragons offerts à
l’abbé…

Encore une petite séquence vidéo, car c’est quand même idéal avec ce jeu…


Maitena a à présent ses 31 points de gloire et ses 2 trophées. Elle n’a plus qu’à rallier la pierre…

Et voilà la nouvelle reine d’Angleterre !  Elle a cumulé les coups de bol sur la fin, avec pas moins de 3 lieux fréquentés dans le même tour ! Du coup, avec mes 30 points
mais un seul trophée, j’étais bien en peine pour espérer revenir…


Petite photo finale avec la position de chaque chevalier et Merlin qui vient de s’exprimer juste avant que Maitena retire l’épée de la pierre. A noter qu’avec ma carte Epée d’or,
offerte grâcieusement par la dame du lac, j’étais prêt à dépenser 3 boucliers pour atteindre la case de mon choix, à savoir la pierre. Donc, finalement, je couine de m’être réveillé
si tard sur les trophées…
Bilan synthétique :

On a aimé
– Le mécanisme extrêmement novateur, permettant en outre de jouer au jeu en solo,
– L’impression de vraiment vivre une aventure, d’être dans l’histoire et de vraiment cotoyer des personnages, surtout que ceux-ci nous suivent dans le jeu, se rappelant de ce qui
s’était passé auparavant,
– L’esprit épique qui règne, à la « Livre dont vous êtes le héros ».

 

On a moins aimé
– La place évidente du hasard dans ce jeu, avec parfois des joueurs qui vont franchir 3 lieux dans le même tour, tandis que d’autres n’en passeront qu’un,
– La crainte que le jeu soit somme toute répétitif, développé au niveau 1 (c’est-à-dire qu’on reste sur un premier niveau de rencontre avec les personnages, on n’a pas d’énigme au
sens propre à résoudre, pas de lieu non connu au départ, …),
– La trop grande rapidité d’une partie en 30 points de gloire.

Scores de la partie :

Maitena (bleu) : 31 PV + 2 trophées + retour à la pierre
Tristan (blanc) : 11 PV + 2 trophées
Ludo le gars (rouge) : 30 PV + 1 trophée

Note du jeu (sur cette partie) : 14 / 20


Durée de la partie : 1 heure

 

———————————————————————————————————————————————–

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


+ 3 = neuf