[17/09/2003] Cash

Participants
– Julie, toujours (enfin presque 😉 d’accord pour une petite partie quand il s’agit d’un jeu de Kramer,
– Lolive, le lyonnais en passe de devenir incontournable lors de nos soirées jeux,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Un poil fatigués, il nous fallait un petit jeu basique pour terminer de manière ludique notre soirée d’aujourd’hui. Comme Cash fait partie de mes dernières acquisitions de brocante, et, disons-le, que c’est un Kramer, nous décidons de lui donner sa chance ce soir…

Nous prenons 4 cartes chacun et nous retournons
les 7 premières cartes de coffres-forts, synonymes de première
manche. En tant qu’ancien autour de cette table, je me colle dans la peau
du premier joueur.

Comme souvent dans les jeux où il faut
savoir attendre, je joue assez vite mes cartes, persuadé (bêtement
-sic-) que je prive ainsi mes adversaires de revenus. Or, en y réfléchissant
bien (et même pendant la partie) leurs cartes étant conservées,
ils ne perdent absolument rien et pourraient même, grâce à
moi, acquérir des bonifications supplémentaires…


Julie réalise une combinaison pour s’adjuger un coffre-fort…

Quelle que soit la manche, le déroulement
est similaire et j’avoue m’ennuyer un peu dans la répétivité
du jeu. Certes, il y a de la tactique (quand prendre, attendre pour prendre
des séries, …) mais il y a surtout de la froideur ludique. Enfin,
c’est mon avis et je le partage 😉

Lorsque la dernière manche s’entame,
deux joueurs ont encore leurs chances : Julie et Lolive, dont les possibilités
de revenir sur Julie se traduisent en partie par ma capacité à
lui subtiliser, à elle, des coffres intéressants. Mais,
comme souvent dans les jeux des grands auteurs, ce n’est pas une tierce
personne qui décide du vainqueur, et Julie s’en sortira quand même.


On aura au moins identifié ce cambrioleur-là : la main
de Julie qui s’empare d’une clé bleue pour les combinaisons à
venir…


Les 7 premiers coffres-forts à percer…

La partie ne se déroule clairement
pas à mon avantage, au contraire de Julie qui réussit
notamment un splendide coup de 3 coffres (dont le dernier d’une manche)
d’affilée. Résultat : 3 cartes de 10 millions de bonification
(2 pour les 2 coffres supplémentaires et 1 pour le dernier de
la manche).


Dubitatif Ludo le gars ? Un peu, oui, mais surtour vexé de
ne pas réussir à freiner ses ardeurs de prise de coffres…


Les cartes clés face visible et le tas de cartes de bonification…

Décompte final
Julie remporte cette partie avec un total de 187 millions
(107 de sacs + 80 de bonification), devant Lolive avec 173 millions (123+50)
et Ludo le gars avec 153 millions (123+30).

Débriefing
Non transcendante pour votre serviteur, la partie a semblé plaire à
Lolive et surtout à Julie qui a comparé ce jeu à Kleine
Fische
et ses acolytes. Pourquoi pas. Mais, je persiste
à penser que Cash est un jeu assez limité, surtout en raison d’aucune
limitation de cartes en main. Je m’explique : imaginons qu’à chaque tour
des 2 ou 3 premières manches je collecte carte sur carte, sans en dépenser
une seule. Je me retrouve en possession de peut-être 40 ou 60 cartes en
4 couleurs. Au bas mot, je suis capable d’enchaîner la prise des 7 cartes
coffres-forts d’une manche, voire de deux manches d’affilée. Or, si l’on
regarde les millions alors encaissés, on obtient des bonifications à
hauteur de 140 millions et une collecte de sacs d’or aux alentours de 140 millions
également (moyenne d’un sac : 10 millions). D’où le total vertigineux
de 280 millions ! Vertigineux, car Julie a gagné cette partie avec 187
millions…
Qu’en déduire ?
– Peut-être que cela peut marcher, mais j’en doute, car c’est un Kramer
quand même,
– Peut-être que cette technique a peu de chance d’aboutir si les joueurs
la connaissent (mais des ajustements ne passeraient-ils pas ? Du genre : je
tente de miser sur les 2 derniers coffres de chaque manche, pour obtenir des
bonifications de 100 millions),
– Peut-être que cela peut marcher souvent mais que dans ce cas le jeu
perd clairement en intérêt, se résumant à des actions
mécaniques.

Bref, même sans trop creuser, le jeu ne semble pas
très prometteur sur la durée. Alors, sympa une ou deux fois oui,
mais au-delà, il faudra me motiver…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− trois = 5