[17/11/2014] Blocky Mountains

Le jeu de Leila, rapporté d’Essen, est un un véritable ovni ludique, un olni comme diraient certains, puisqu’il s’agit d’un jeu d’adresse pour tous les âges, avec un matériel basique de chez basique, et des aventures à vivre à chaque partie. Ayant goûté une première fois à ce jeu, Blocky Mountains, Leila, qui s’est entraînée à plusieurs reprises depuis, voulait y revenir avec son paternel. Quoi de plus normal…

BLOCKY MOUNTAINS

"Je veux jouer à mon jeu ! Je veux jouer à mon jeu ! Je veux jouer à mon jeu !" Bon, OK, on y va ;-)
« Je veux jouer à mon jeu ! Je veux jouer à mon jeu ! Je veux jouer à mon jeu ! » Bon, OK, on y va 😉
Bien. Après que j'ai réussi cette épreuve assez raisonnable pour moi, ça va être au tour de Leila de se lancer dans la suivante...
Bien. Après que j’ai réussi cette épreuve assez raisonnable pour moi, ça va être au tour de Leila de se lancer dans la suivante…
Allez, c'est à Leila de faire avancer l'ours à l'aide de la baguette et de la ficelle ! C'est loin d'être facile...
Allez, c’est à Leila de faire avancer l’ours à l’aide de la baguette et de la ficelle ! C’est loin d’être facile…
Non, ma fille, du calme, il te reste encore un étage à gravir... Pour la petite histoire, elle échouera lors de cette tentative, trop excitée à l'idée d'avoir réussi jusque là.
Non, ma fille, du calme, il te reste encore un étage à gravir… Pour la petite histoire, elle échouera lors de cette tentative, trop excitée à l’idée d’avoir réussi jusque là.
Alors qu'elle pensait y arriver, elle fait malencontreusement tomber le jeton vert. A ce moment précis, elle ne le sait pas encore et est distraite par le photographe :-)
Alors qu’elle pensait y arriver, elle fait malencontreusement tomber le jeton vert. A ce moment précis, elle ne le sait pas encore et est distraite par le photographe 🙂
Comme la partie précédente avait été particulièrement douloureuse pour Leila, pour qui le système de déplacement de l'explorateur et de l'ours est particulièrement délicat, je lui propose que nous jouions cette fois avec la variante coopérative du jeu. Le seul vrai changement c'est qu'on essaie de gagner ensemble contre le jeu et les pièges successifs qui nous sont tendus, sachant qu'on change de carte à chaque fois. Ici, on voit la première carte à réussir...
Comme la partie précédente avait été particulièrement douloureuse pour Leila, pour qui le système de déplacement de l’explorateur et de l’ours est particulièrement délicat, je lui propose que nous jouions cette fois avec la variante coopérative du jeu. Le seul vrai changement c’est qu’on essaie de gagner ensemble contre le jeu et les pièges successifs qui nous sont tendus, sachant qu’on change de carte à chaque fois. Ici, on voit la première carte à réussir…
Sur le plateau, on fait avancer notre pion d'une case en direction du sommet de la montagne...
Sur le plateau, on fait avancer notre pion d’une case en direction du sommet de la montagne…
Autre épreuve qu'elle tente de réussir : faire monter l'ours et l'explorateur l'un après l'autre sans faire choir l'ensemble...
Autre épreuve qu’elle tente de réussir : faire monter l’ours et l’explorateur l’un après l’autre sans faire choir l’ensemble…
L'épreuve de vérité : nous n'avons plus droit à l'erreur (plus d'écureuil en réserve) et si elle échoue à cette épreuve, on aura perdu tous les deux...
L’épreuve de vérité : nous n’avons plus droit à l’erreur (plus d’écureuil en réserve) et si elle échoue à cette épreuve, on aura perdu tous les deux…
Voici la situation finale : nous avons échoué après avoir réussi seulement 3 épreuves. Quand on regarde les cases restantes du chemin, on voit que la route était encore bien longue, avec des aventures de niveau B puis C qui nous attendaient et, plus difficile encore, la nécessité de perdre quelques jetons écureuil parfois (pour en gagner, c'est dur de chez dur : accepter de passer une épreuve au niveau supérieur). Mais bon, au final, c'est bel et bien à cette version du jeu qu'il convient de jouer avec les plus jeunes.
Voici la situation finale : nous avons échoué après avoir réussi seulement 3 épreuves. Quand on regarde les cases restantes du chemin, on voit que la route était encore bien longue, avec des aventures de niveau B puis C qui nous attendaient et, plus difficile encore, la nécessité de perdre quelques jetons écureuil parfois (pour en gagner, c’est dur de chez dur : accepter de passer une épreuve au niveau supérieur). Mais bon, au final, c’est bel et bien à cette version du jeu qu’il convient de jouer avec les plus jeunes.

Durée de la partie : 15 minutes – Note de cette partie : 16 / 20

Scores :

Total
Leila + Ludo le gars défaite sur la case 4

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– La variante coopérative qui convient très bien pour le jeu avec des plus jeunes : leurs erreurs passent plus inaperçues et on peut les rattraper, et, en plus, ils ne subissent pas tout seul la défaite !
– Le système de jeu, toujours aussi original,
– Le côté fun et excitant du jeu, sur lequel il faut pourtant se montrer plutôt calme et précis.

On a moins aimé
– La crainte que la partie coopérative dure un peu trop pour aller jusqu’au sommet de la montagne…

————————————————————————————————————

2 commentaires à propos de “[17/11/2014] Blocky Mountains”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


2 × = seize