[18/01/2020] Orléans Stories – The King’s Favor

Comme ma lecture de la règle avait nécessité pas mal d’efforts et d’investissement mental, sans parler des innombrables et hyper pénalisantes erreurs de règles, je voulais rejouer au plus vite à cet Orléans Stories – The King’s Favor, histoire de corriger tout ça et de voir si, vraiment, le jeu est assui bon qu’il nous l’avait laissé penser…

ORLÉANS STORIES – THE KING’S FAVOR

Retour de la grosse boiboîte sur la table… En compagnie de Fabrice, qui jouera les bleus, et de Pierre, qui jouera les rouges…
Pour cette deuxième partie du scénario « La faveur du Roi », nous ne commettrons aucune des erreurs de la partie précédente… Ci-dessus, voici à quoi ressemble le plateau mis en place pour 3 joueurs, avec la position du village initial de chacun.
Et la partie débute, après une explication de règle qui a duré pas loin d’une heure ! Trop long, donc…
Voici mes choix pour le premier tour : extension territoriale et construction d’une tuile d’action de niveau 1.
Vue générale après que j’ai construit les bains (pour piocher deux jetons et en rejeter un) et le pub (pour transformer jusqu’à 3 sous en 3 points de gloire…
Pour le moment, seul Pierre a progressé -un peu- sur la piste de gloire, alors que nous allons passer à la deuxième année…
J’ai récupéré, et j’en utilise l’une des deux, mes deux tuiles vertes de deuxième année…
Pierre est -très- absorbé par le jeu…
Grâce à mon pub, je parviens à décoller sur la piste de gloire et à récupérer la première roue de la partie…
Alors qu’il aurait pu priver Fabrice et moi de la réalisation de la faveur du roi en fin de deuxième année, Pierre est finalement le seul à devoir défausser une de ses deux tuiles pour ne pas être éliminé !
Très rapidement, le plateau Alchimie est complété sur une face puis sur l’autre. Il restera ainsi jusqu’à la fin de la partie…
Fabrice est, lui aussi, bien absorbé par le jeu…
Et nous revoilà au printemps… Il va falloir rusher sur la case 31 à présent pour rejoindre le lieu des joutes où nous attend le roi…
Yes ! Nous y parvenons tous les trois. A noter que Pierre est clairement en avance sur le plan du développement (roues, personnages en adéquation avec ses bâtiments, territoires, …) et qu’il risque bien de subir nos foudres cumulées pour la suite !
D’ailleurs, il commence à criser le père Pierre ! 😉
Même si personne n’avait envie d’utiliser ce plateau si agressif (on prend une ressource chez un autre joueur et on lui en donne une, pourrie, en échange), au final on est obligé d’y passer car il y a un manque hallucinant de bois ! Je m’en sers, donc, pour aller échanger du blé contre du bois chez Fabrice… Et on va retourner le plateau, ce qui sera encore pire derrière !
Petite vue de mes éléments, avec, notamment, une lucrative tuile de fabrication de tissus, partiellement automatisée avec une roue…
L’autre face du plateau si agressif est donc pire que l’autre : on vient enlever un ouvrier placé sur le plateau d’un joueur, lui faisant perdre son ouvrier et, pire encore, l’action qu’il aurait pu effectuer ! On n’aime pas, mais alors pas du tout, mais on y est obligé…
On se demande bien comment on va pouvoir rejoindre la case 70 avant la fin de la cinquième année, tout en ayant assez de bois pour construire ce que demande le roi, le tout avec un nombre décroissant d’actions (6, puis 5) !!! Trop, vraiment trop…
Bon, au moins, maintenant, on va pouvoir jouer sans risquer de se faire sabrer davantage !
Et ça couine… Nous sommes en fin d’année et il va falloir satisfaire notre bienaimé roi…
Je parviens à rallier la case 70 !!!
Et je dégoûte Fabrice, mais alors là, carrément, en allant acheter au marché la dernière ressource de vin, nécessaire pour le roi en fin de cinquième année ! Il ne pourra donc pas le satisfaire et n’aura pas le droit de défausser une tuile de faveur pour s’en sortir ! Trop, là encore…
Et Pierre ne sait pas comment il va faire, lui-même pour aller au bout…
Dernière saison de notre dernière année…
Finalement, tout le monde arrive sur la case 70, mais il y a de la casse…
Ma défausse des éléments demandés par le roi.
Vue finale du plateau central…
Les éléments de notre malheureux éliminé Fabrice…
Ceux de Pierre, qui s’en sort, mais pas aussi bien qu’on l’aurait pensé à mi-partie…
Et mes éléments…

Durée de cette partie : 5 heures – Note de cette partie : 15 / 20

Scores de la partie :

Biens Sous Zones Villages Forteresses Eglises Faveurs Total
Fabrice (bleu) Éliminé en fin de cinquième année
Pierre (rouge) 6 13 6 8 6 8 10 57
Ludo le gars (vert) 26 0 8 8 9 8 20 79

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– L’idée des scénarios à ajouter progressivement dans la grosse boîte,
– Le côté modulaire à pas mal de niveaux,
– Le système du bag building, toujours aussi plaisant !

On a moins aimé
– Le côté syndrôme du « jeu TROP » à de multiples niveaux (podcast à venir sur ce thème) :
* jeu trop cher et boîte trop grosse,
* règle trop longue à lire, à corriger et à expliquer,
* partie trop longue à jouer,
* jeu trop violent, trop interactif, trop arbitraire (plateau Barter),
* scénario vraiment trop tendu, notamment sur le bois, et trop punitif,
* scénario avec trop d’ouvriers et de ressources (sauf le bois) : on nage souvent dans l’opulence,
* ordre du tour trop important, en raison de la pénurie de bois notamment, …

——————————————————————————————-

2 commentaires à propos de “[18/01/2020] Orléans Stories – The King’s Favor”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


7 − six =