[18/10/2020] Fanorona

Leila vient d’avoir… 10 ans ! Oui, déjà, je sais bien, ma ch’tiote fillotte est grande maintenant… Pour son anniversaire, comme nous aimons le faire Julie et moi (enfin, surtout Julie…), pour une date aussi symbolique, nous lui avons concocté un cadeau personnalisé et durable : un jeu de Fanorona, jeu traditionnel malgache (d’où est originaire la marraine de Leila) revisité sous la forme de l’Île d’Oléron, NOTRE île… Du coup, Julie a réalisé le plateau, en simili cuir du plus bel effet, non ? De mon côté, j’ai peint des symboles qui nous parlent sur des pions aux couleurs qui nous parlent aussi !
Et voici donc, après que Julie et Leila ont eu la primeur de découvrir le jeu sur une partie inaugurale, la partie que j’ai jouée avec mademoiselle Leila juste après !

FANORONA

Il n’a pas quelque chose d’Oléron ce plateau de jeu ? Peut-être pour ça que Leila a l’air ravie de son cadeau de 10 ans… 😉
Chaque joueur dispose d’un set de 22 pions à sa couleur (les vélos orange pour Leila, les crabes verts pour moi), disposés sur les intersections d’un tablier. Le but du jeu est d’éliminer totalement les pions de son adversaire en les prenant d’une manière tout à fait originale sur laquelle je reviens sous peu..
Il faut vraiment se méfier dans ce jeu car on peut très bien se faire prendre moult pions en un seul tour de jeu…
Premier exemple de mouvement : Leila avait un pion orange placé à la place du cylindre jaune (pour repère) et elle l’a avancé vers le bas, ce qui lui a permis de prendre mes deux pions verts qui se trouvaient immédiatement dans le prolongement de l’intersection où elle s’est déplacée. Elle aurait pu prendre à nouveau, en redéplaçant d’une seule intersection le mêe pion et sans passer deux fois par la même et sans se diriger dans le même sens, elle aurait pu. Mais là non !
A mon tour, j’ai utilisé mon pion vert qui se trouvait à l’intersection du cylindre jaune le plus à droite et je l’ai fait glisser sur l’intersection pointée par le deuxième cylindre. Ce faisant, j’ai capturé les 3 pions orange de Leila, sur la diagonale en haut à droite, car j’ai réalisé une prise par échappement (c’est là la grande originalité du jeu). Ensuite, j’ai déplacé à nouveau le même pion d’une intersection vers le haut pour prendre un dernier pion orange (celui qui m’avait fait du mal au premier tour) en allant dans sa direction…
Et ainsi de suite, petit à petit, à tour de rôle, sur un jeu franchement plaisant mais pas du tout prévisible pour une première partie !
Un peu après, juste avant que je réalise un enchaînement de quatre prise… Je vous laisse comparer cette photo et la suivante pour comprendre ce qui s’est passé !
Effectivement, ce jeu peut aller vite… très vite même !!! C’est violent même…
Leila ne voit plus trop comment se rattraper. Mais ce n’est pas si grave, le jeu a un super potentiel pour qu’on progresse et maîtrise mieux les pièges qui peuvent nous être tendus ou en prévoir vraiment soi-même…
Fin de partie !

Durée de cette partie : 20 minutes – Note de cette partie : 15 / 20

Scores de cette partie :

Total
Leila (orange) 0
Ludo le gars (vert) 10

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le jeu personnalisé que nous avons conçu pour les 10 ans de Leila,
– La prise en s’échappant, franchement originale, et qui donne envie de s’y réessayer rapidement,
– La rapidité des parties (je craignais que le joueur en difficulté puisse aller se terrer dans les coins),
– Le plaisir simple et fluide, on en redemande !

On a moins aimé
– L’impression, pour le moment, qu’on ne peut pas vraiment se protéger, tant les coups peuvent s’enchaîner rapidement,
– Une ligne de plusieurs pions est très faible si un pion vient la percuter (c’est très destabilisant).

——————————————————————————————-

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


8 − quatre =