[18/10/2022] Au Griffon fonffon X 2

Et une troisième nouveauté Matagot à vous présenter, sous la forme d’un jeu minimaliste de leur gamme MicroGames : Au Griffon fonffon X 2.
Le principe des jeux de cette gamme, dont vous pouvez voir ci-dessous quelques autres exemplaires parmi les plus récents, est de pouvoir être emportés vraiment partout, grâce à un format style pochette de carte bleue, et comportant systématiquement le même nombre de cartes : 18 !
Bonne lecture !

AU GRIFFON FONFFON X 2

Le premier jeu que je vais découvrir, donc, dans cette gamme que je n’avais jamais pratiquée, est Au Griffon fonffon, un jeu purement en solo qui se déroule dans une auberge où des clients passablement bruyants, éméchés, violents et puants se réunissent pour boire des coups, manger un morceau et, éventuellement, prendre une chambre pour la nuit !
Composé, comme les autres jeux de la gamme, d’exclusivement 18 cartes (oui, oui, c’est clair, c’est absolument minimaliste comme truc !), cet opus nous fait positionner le bar de l’auberge pour commencer, sous la forme d’un étalage de 4 cartes (sans ordre précis). A droite de ce bar, on créera une colonne de cartes, petit à petit, qui symbolisera les clients logeant dans une chambre…
Petite vue du tour de jeu :
– Phase auberge : on choisit une carte du bar qu’on place dans la chambre la plus haute et on résout les éventuels mécontentements indiqués sur la gauche des cartes clients des chambres (en commençant en haut), ce qui peut occasionner le départ de certains d’entre eux,
– Phase bar : on ajoute des clients de la pioche au bar pour qu’il y en ait à nouveau 4 et on résout, à nouveau, les mécontentements, mais cette fois liés aux vices que les clients des chambres n’apprécient pas (bruit, violence, odeurs). Là encore, certains peuvent s’en aller…
Petit exemple de mon premier tour : je prends la Religieuse abstinente (enfin, façon de parler…) et l’installe dans une chambre (la seule pour le moment, donc en bas de la colonne de droite). Ensuite, je vérifierai si elle n’est pas mécontente de la situation : il n’y a de la bière ni en-dessous ni au-dessus d’elle (oui, elle est seule dans les chambre), donc tout va bien, elle reste (pour le moment)… Ensuite, je rajouterai une carte au bar et vérifierai si la violence ambiante au bar (trois symboles d’épées croisées) n’est pas trop prégnante.
Non, pour l’instant tout va bien !
Un nouveau tour peut commencer…
La phase bar du tour suivant n’est pas fantastique puisqu’avec trois symboles d’épées croisées, certains clients (dont ma Religieuse abstinente) vont s’en aller…
Ils partent même tous les deux, à commencer par l’un des Triplés Gobelin, suivi par ma Religieuse abstinente…
Voilà, ça fait vide d’un coup !
A noter que le but du jeu, que je n’avais pas encore explicité, est de réussir à épuiser les cartes de la pioche sans que 8 clients soient partis de l’auberge ! J’en suis déjà à 2, donc vigilance, vigilance…
La partie se poursuit ainsi, avec de plus en plus de clients dans les chambres, chacun avec des contraintes de mécontentement qui s’imbriquent (pas trop de bière au bar, pas plus de nourriture que de bière dans l’auberge, …) et c’est ce qui rend le jeu intéressant et un poil prise de tête !
Le Magicien maladroit est assez rigolo comme client : s’il est en haut, ce qui est forcément le cas quand il arrive, il mélange les 3 cartes en-dessous de lui et les replace, sans pour autant qu’il s’en aille lui-même. C’est là qu’on voit que l’ordre de résolution des mécontentements dans les chambres a son importance…
Avant…
Après !
Oui je joue tout seul, pour une fois, mais, en même temps, sur ce jeu c’est normal : c’est un jeu solo !!! 😉
Plus qu’une carte à la pioche mais ça sent la défaite car tout déplacement d’un client du bar vers les chambres provoquera au moins deux départ et, donc, la défaite, puisque j’ai déjà 6 cartes de clients partis !
Oui je sais bien que vous ne voyez pas parfaitement les effets des cartes, oui, mais vous avez compris le principe ! 🙂
Avec le départ de ce Barbare sanguinaire, un autre suivra en raison de l’effet qui est indiqué sur la carte…
Défaite ! A noter que la carte du haut, face cachée, ne correspond pas à un client étant parti mais à un client assommé par un nain éméché tombé par le fenêtre ! C’est donc plutôt positif car ce n’est pas un client que j’ai eu à gérer mais, pour autant, il ne compte pas parmi les cartes de clients mécontents.
Petite vue de mon auberge avec ses deux chambres vides synonymes de défaite…
J’ai hésité un peu mais, finalement, j’y retourne pour essayer d’atteindre la victoire cette fois !
Voici le bar…
Après le premier tour…
Ah, ça va mieux (l’expérience sans doute) : j’ai déjà 5 clients en chambres et aucun n’est parti pour le moment !!!
Bon, ça ne pouvait pas durer, les clients du bar sont à la fois puants (trois symboles de poisson) et bruyants (trois symboles d’oreille) ! Du coup, je vais perdre certains clients de mon auberge…
C’est plutôt très pratique d’avoir le Magicien maladroit dans la chambre la plus basse, non ? 😉
Le fameux Nain saoul va quitter l’auberge mais ça m’arrange carrément bien !
Tant et si bien que, après avoir épuisé la pioche de clients, je peux revendiquer la victoire ! Victoire avec 6 cartes de clients mécontents, donc je pourrais la chiffrer à 6 si je me dis que le score est d’autant meilleur que cette valeur est basse…

Durée de ces parties : 25 minutes + 20 minutes – Note de ces parties : 14 / 20

Scores de la première partie :

Bilan
Ludo le gars Défaite avec 8 clients partis et 1 carte encore dans la pioche. Score personnel : 8,1

Scores de la deuxième partie :

Total
Ludo le gars Victoire avec 6 clients partis et 0 carte encore dans la pioche. Score personnel : 6

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le format vraiment ultra-compact,
– Ce principe non négociable de n’avoir droit qu’à 18 cartes en tout pour un jeu ! Ça donnerait presque envie de cogiter à un proto ou deux tout ça…
– La bonne envie d’y revenir pour encore quelques parties (pour améliorer mon score),
– L’originalité de ce jeu, avec des mécontentements qui arrivent à deux moments ET avec des critères différents.

On a moins aimé
– Les illustrations pas super à mon goût,
– La crainte que le renouvellement ne soit pas aussi présent qu’escompté (à voir),
– Jouer tout seul, toujours aussi bof bof pour moi (c’est donc très subjectif).

————————————————————————————————————

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


sept × 2 =