[18/02/2010] Vasco de Gama

Ayant beaucoup accroché à ce jeu du salon d’Essen 2009, où il avait pour ainsi dire fait le buzz, je propose à Julie de découvrir ce grand jeu qu’est Vasco de Gama, dans la lignée des Puerto Rico ou encore Agricola. J’insiste sur la logique interne du jeu absolument implacable pour remporter la mise ! Du coup, après une trentaine de minutes d’explication de règles et de mise en place, nous attaquons cette partie à deux joueurs qui promet beaucoup…

 

VASCO DE GAMA :


La mise en place pour deux joueurs diffère assez peu du jeu à 3 ou 4, ce qui est un excellent point pour le jeu ! Pas d’exception, pas de double personnages, … Les seuls
ajustements, bienvenus d’ailleurs, concernent la fermeture de certains emplacements du plateau (jeu plus tendu) : on positionne les marqueurs inutilisés sur ceux-ci (bleu et jaune
ce soir)…
height= »263″ width= »350″>
Julie débute avec Sernigi (elle a d’ailleurs placé un navire marchand pour glaner un marin turquoise gratuit) et moi-même avec Batolomeu Dias (2 PV et premier joueur). Ici, nous
venons de positionner nos 4 disques d’action colorés et je vois directement le levier de la tension à 2 joueurs : il n’y a que 3 emplacements par zone (du coup, un joueur en
mettra souvent 2 et l’autre 1)…

Julie doit jouer une de ses actions alors que nos rounds d’action alternent lors de ce premier tour. De mon côté, je consacre ce premier tour à l’expédition d’un premier bateau
(pour obtenir une rente financière à chaque tour de 2 réals) + à l’hébergement de Manuel 1er, roi du Portugal, afin d’avoir une action de plus par tour de jeu…

Deuxième tour de jeu, juste après la planification des actions qui se traduira par une nouvelle alternance des rounds. A noter qu’à présent j’ai 5 actions / round et que je
conserverai cette carte jusqu’en fin de 4ème tour… Objectifs du tour pour moi : renforcer mes hébergements de personnages ou me blinder en argent + expédier un bateau grace au
projet déjà devant moi + engranger des marins pour la suite…

Avec pas moins de 3 cartes de personnages devant moi (Julie a préféré confirmer son prêtre Alvares au lieu d’aller me taquiner un des autres) et déjà deux bateaux en cours
d’expédition, je trouve que les choses se déroulent plutôt bien. La phase de navigation va débuter…

La phase de navigation a eu lieu, avec le décalage des 3 escales d’un cran vers le haut puisque les 3 étaient effectivement complètes. Impressionnante cette ligne de 3 navires
marchands…

J’oubliais, presque ;-))) : je suis blindé en argent ayant opté pour la prise de 14 réals avec mes deux disques placés sur la zone des personnages, en privant Julie du même coup, ce
qui est bien sûr la meilleure chose possible… Le pire, c’est que, du coup, lorsqu’elle utilisera une action de personnage par la suite, elle prendra de l’argent, me laissant du
même coup paisiblement les personnages…

Voici nos planifications d’action du tour 3. De mon côté je continue à maintenir la pression sur les personnages avec pas moins de 2 disques joués en cette zone + l’idée d’obtenir
des projets nombreux et d’en envoyer deux. A noter que je joue 3 fois d’affilée dès l’entame (n° 8, 9 et 10) et que je gère plutôt correctement les navires marchands de Sernigi pour
éviter que mes premiers bateaux disparaissent…

Julie envisage d’expédier 2 bateaux sur les mers du globe. Elle réfléchit aux équipages les plus pertinents à constituer, sachant qu’elle dispose de pas moins de 4 missionnaires
blancs. Ouf ! J’ai enfin récupéré ce 4ème personnage, lequel me privait jusqu’alors de la cinquième couleur de marin…

La zone d’expéditions se remplit joyeusement. La présence du navire marchand n°7, juste à côté de mes deux noirs, s’explique par un décalage la ligne du dessous, où figurait un
bateau n°4 de Julie lequel a dû être écarté. Je vais quand même devoir faire attention pour conserver, par la suite, mes deux bateaux en question…

Voici nos actions planifiées au tour 4. En ce qui me concerne, c’est surtout l’acquisition de capitaines qui me motive (il m’en faudrait 2), sans pour autant négliger l’acquisition
de projets et leur envoi sur la grande escale de Calcutta…

Ah ah… Voici un butin juteux qui promet deux belles expéditions bien lucratives (20 PV) sans compter que j’ai déjà un projet pour le 5ème tour. Et puis, tout cet argent, c’est
incroyable de ne pas en avoir manqué…

Julie acquiert un projet mais elle couine de mon recrutement de marins qui la plombe complètement : j’ai pris les 2 oranges qui étaient disponibles et elles n’en a aucun de
cette couleur ! Du coup, cela ne va pas être facile de réaliser son projet de valeur 11 requérant 5 marins différents… Et le pire, c’est qu’elle ignore encore qu’au tour suivant
je vais venir la chercher sur cette fameuse tuile 11, en expédiant avant elle…


Voici nos actions planifiées pour le dernier tour. ayant été incroyablement favorisés par le sort (aucune carte +1, +2 ou +3 lors des ajustements de coût !) nous nous attendons à un
ajustement pénible. Je calcule donc mon solde disponible en partant sur un +3 et choisis les 4 premiers marqueurs de numéro : 6, 7, 8 et 10 ! Je jouerai donc mes 4 actions puis
Julie les 5 siennes…

Je viens de réaliser mes 4 actions comme prévues (et même mieux car l’ajustement n’est que de +1) : acquisition d’un projet 11, recrutement d’un capitaine et, pour gêner Julie et
éventuellement grapiller 3 PV en fin de partie avec un ultime appareillage, puis expédition du bateau à Calcutta et engrangement de 5 réals via mon dernier disque placé sur les
personnages (quelques points de victoire de plus…). Julie couine ou réfléchit-elle ? Option n°2, voir la photo suivante…

Si Julie semblait se tordre trois neurones, c’est bel et bien parce qu’elle escomptait réussir un joli coup pour son dernier tour. Elle réussit à expédier 4 bateaux ! Pas mal…
Pour ce faire, elle commence par acheter un petit projet de valeur 5 qu’elle place à la première escale du bas avec son disque n°14. Elle récupère gratuitement un projet (un 7 avec
2 marins) et elle expédie ses 3 bateaux (7, 7 et 11) à Calcutta grâce à son disque n°21. Bravo…

Petite vue de la zone d’expéditions avant la phase de navigation du cinquième tour. Nos 7 capitaines respectifs sont bel et bien présents, ce qui me semble pas trop mal pour
une seconde partie (moi-même) et une première (Julie)…


La zone d’expéditions une fois la phase de navigation effectuée, avec pleins de changements évidents : il ne nous reste plus que 3 bateaux chacun encore en course etj’ai marqué plus
de points que Julie via le décalage d’escales…

Vue finale du plateau, une fois la partie achevée, sans avoir reporté les bonus en réals et ceux d’appareillages finaux. C’était bon…

Petit retour sur les tuiles Vasco de Gama : il n’y a pas de la chance, là, avec les ajustements successifs de -2, -1, -3, -2 et +1 ?
Bilan synthétique :

On a aimé
– L’ergonomie quasi-parfaite du jeu : seules les piles de pioches de tuiles de projets ne sont pas sur le plateau,
– L’évidence de la règle, qui ne s’oublie guère, malgré quelques points de détails à revérifier,
– La bonne tension à deux joueurs, sans que le jeu ne change fondamentalement,
– Les scores qui peuvent être distendus, à l’image du déroulement de la partie (pas d’effet retour improbable),
– Les réels progrès que l’on fait lors d’une deuxième partie
.

 

On a moins aimé
– Le relatif manque de tension au niveau de l’argent (les ajustements y sont certes pour beaucoup) : j’avais déjà eu ce sentiment lors de ma première partie (mais j’étais le seul
et ce soir aussi !).

Scores de la partie :

Piste de score Livraison ultimes
Réals Total
Julie (rouge) 78 0 1 (3) 79
Ludo le gars (noir) 107 3 7 (22) 117

 

Note du jeu (sur cette partie) : 18 / 20

 

Durée de la partie : 2 heures 15 minutes

 

 

———————————————————————————————————————————————– 

5 commentaires à propos de “[18/02/2010] Vasco de Gama”

  1. Merci !
    C’était un essai qui s’est révélé concluant. En plus, comme les tuiles Vasco de Gama nous ont plutôt fait baisser les coûts, je n’ose imaginer ce qui serait arrivé à Julie si elles les avaient
    augmentés…
    En tout cas, un super jeu, très interactif et dans lequel on progresse à chaque partie.

    Qu’aimes-tu en lui, toi Palferso, le spécialiste de l’approfondissement des jeux ?

  2. Tu n’as pas voulu essayer avec la variante proposée par Palferso ? A savoir retirer quelques marqueurs de séquence quand on joue à moins de 4. Je ne suis plus sûr, il me semble qu’à 2 joueurs, on
    ne jouait qu’avec les marqueurs de 1 à 15. Forcément, ça risque d’être plus tendu niveau argent dans ce cas, même avec des ajustements favorables. L’avis m’intéresse car je compte bientôt initier
    ma copine à ce jeu, et c’est très probable que ce sera juste à 2 :-).

  3. Tu n’as pas voulu essayer avec la variante proposée par Palferso ? A savoir retirer quelques marqueurs de séquence quand on joue à moins de 4. Je ne suis plus sûr, il me semble qu’à 2 joueurs, on
    ne jouait qu’avec les marqueurs de 1 à 15. Forcément, ça risque d’être plus tendu niveau argent dans ce cas, même avec des ajustements favorables. L’avis m’intéresse car je compte bientôt initier
    ma copine à ce jeu, et c’est très probable que ce sera juste à 2 :-).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


7 × = vingt huit