[18/05/2002] Quo Vadis ?

Participants
– JF, un sénateur qui n’a pas la langue dans sa poche et dont la mauvaise foi est désormais légendaire,
– Jérôme, dit Jo, un sénateur pas trop bavard, mais terriblement malin,
– Carine, la seule femme en course pour le Sénat, et qui sait s’attirer la sympathie masculine,
– Eric, sénateur en puissance, plutôt expert dans l’art de retourner sa veste,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Ouf, j’ai fini d’expliquer les règles, et ce fut une véritable épreuve : les sénateurs débutants sont pire que ceux en place, bavards et irrespectueux des discours des autres…
Ajoutez un zeste de mauvaise foi et un soupçon de moquerie et vous obtenez le phénoménal cocktail qui a entouré cette partie de Quo vadis ? qui devrait rester dans les mémoires…

Le début de la partie est surréaliste : JF tente de liguer tous les joueurs contre moi, sous prétexte que je vais gagner ! Fort quand même, non ? Même accusant un retard important, je suis toujours une cible privilégiée et indiscutable…
Bon, il est vrai que je n’ai pas inspiré confiance en acceptant un généraux vote de Carine, pour le tour suivant, lui placer Cesar devant une assemblée de 3 sièges où elle occupait les 3 sièges, ce qui l’aurait empêchée d’empocher le fameux jeton de lauriers.

La suite de la partie est plus réussie, même si JF semble se focaliser pour que je ne gagne pas, en dépit d’une évidente avance de Carine, et peut-être de Jérôme. JF va même jusqu’à offrir 4 lauriers à Carine, juste comme ça, pour dire…

Heureusement, Carine sait faire et défaire les alliances et ne me tient pas rigueur de mon coup initial. En effet, nous réalisons 2 ou 3 opérations conjointes, et c’est elle qui me donne son vote, après 2 tours notez-le, pour que je pénètre au Sénat, sous les huées de JF, qui qualifie ce geste de suicidaire.
Il faut dire qu’il doit se sentir fortement impliqué avec ses 3 jetons de lauriers devant lui…

Eric et moi établissons également quelques relations de confiance temporaires et éminemment intéressées… Par exemple, un vote pour moi ici, et je lui donne un vote par là, ce qui nous permet à tous les 2 d’empocher les jetons sans débourser d’argent complémentaires.

Pour un peu, Jérôme n’arrivera pas au Sénat, car JF offre à Eric (avec le jeton Cesar) la possibilité de placer un second sénateur au Sénat et de clore définitivement la partie en disqualifiant Jérôme. Eric réagit différemment, car pensant manquer de points, il cherche à en recueillir d’autres. Jérôme déplace alors Cesar pour se donner un peu d’air et parvient à son tour au but, ce qui achève le déroulement du jeu.

Décompte final
Carine est élue Sénateur principal puisqu’elle remporte la partie avec un total de 27 lauriers, suivi d’Eric et moi avec 21 lauriers, de Jérôme avec 16 et JF avec ses 10 fiers et beaux lauriers.

Débriefing
Ce jeu a emballé tout le monde, prêt à en découdre à nouveau dès que possible.
J’avais
prévenu que ce jeu pouvait fâcher les gens, et bien on peut dire que même si personne n’est parti fâché, le ton est monté plus d’une fois (n’est-ce pas JF ?).

Une tactique payante ? Peut-être de scinder son groupe de sénateurs en 2 : un ou deux pour courir au Sénat sans se soucier des lauriers, et un groupe plus nombreux, en arrière, pour participer aux votes et collecter les précieux jetons. A voir.

Les mécanismes sont bien pensés, l’ambiance est excellente, l’interaction est maximale, bref, le jeu est à pratiquer sans modération mais pas trop longtemps car il a tendance à épuiser ses participants…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


trois + = 10