[18/05/2005] Der Untergang von Pompeji

Participants
– Jérémie, joueur jaune, alias Turbo et régional de l’étape,
– Julie, joueuse rouge, encore plus régionale que Jérémie,
– Ludo le gars, joueur noir, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Ne me l’étant pas procuré lors du salon d’Essen (j’étais déjà suffisamment chargé diront les mauvaises langues…), j’ai enfin réussi à le récupérer au printemps de cette année et je suis tout content à l’idée de faire jouer à ce jeu Julie et Jérémie, venu tester quelques prototypes à la maison.
J’explique le jeu aux deux autres joueurs et la partie débute rapidement sans aucun souci si ce n’est la fastidieuse et malvenue manipulation des cartes pour constituer le jeu initial de la phase 1. Jérémie débute la partie.


La partie a débuté depuis peu avec les premiers habitants
qui rejoignent la cité de Pompeji : les jaunes de Jérémie,
les rouges de Julie et mes noirs…


La cité est déjà fort garnie en pions et la carte
volcan en éruption n’est toujours pas sortie ! A noter que nous
avons tous quelques pions dans le volcan en raison de la pioche de cartes
de fumée émanant du volcan (on choisit quel pion on jette
!)…


Les 6 premières tuiles de lave piochées sont assez disséminées
mais évitent le symbole du Vase, sur la gauche du plateau. A noter
que plus on a de pions en jeu, plus il sera dur de les faire sortir par
les portes de la ville, car on ne dispose pas de plus de points de déplacement…


Julie calcule ses déplacements, surtout qu’avec ses 24 pions
en jeu, elle a de la chair à volcan la bougresse…


La partie approche de son terme et Jérémie se rend compte
qu’il n’aurait probablement pas dû faire sortir trop vite ses pions
placés près des portes afin d’utiliser ses points de déplacement
en profitant de la présence d’autres pions adverses (plus de pions
= plus de points)…


Julie ajoute un nouveau pion jaune dans un bâtiment déjà
habité par un pion aussi il va pouvoir rajouter un de ses pions
dans un bâtiment de même couleur… ou plutôt il aurait
eu le droit si nous avions été en deuxième partie
de la première phase ! En fait, nous annulerons les actions délictueuses
qui ont eu lieu sur deux tours, mais nous le faisons à l’à
peu près, ce qui garantit 2 à 3 pions de plus pour Jérémie
et Julie sur le plateau (je n’avais pas pu bénéficier de
ces rajouts de pions)…


La cité une fois la carte volcan piochée. Bilan des forces
en présence : Jérémie possède 21 pions en
ville (+ 5 dans le volcan), Julie en a 24 en ville (+ 2 dans le volcan),
j’en ai seulement 16 en ville (+ 1 dans le volcan)…


Jérémie vient de faire sortir l’un de ses pions, alors
qu’un autre attend sagement devant la même porte, sous la menace
des tuiles de lave de parchemin qui pourraient venir bloquer l’issue…


Sur cette vue rapprochée, on constatera que j’ai réussi
à faire sortir nombre de mes pions er que plusieurs autres (sauf
à droite) ne sont pas loin des sorties…

Cliquez pour agrandir !
Une vue du jeu en fin de partie…

Décompte final
Durée de la partie : 45 minutes – Mise en place du
jeu : 10 minutes – Explication des règles : 15 minutes
Ludo le gars remporte cette partie avec un total de 12 habitants sauvés
du volcan, devant Jérémie et Julie avec 11 sauvetages chacun (15
chacun dans le volcan).
Le détail est le suivant :

Entrés en ville
Sortis de la ville
Volcan
Jérémie (jaune)
21 (+5 dans le volcan)
11
15
Julie (rouge)
24 (+2 dans le volcan)
11
15
Ludo le gars (noir)
16 (+1 dans le volcan)
12
5

Débriefing
Quel contraste entre les deux phases du jeu ! Il est incroyable que l’auteur
n’ait pas réussi à proposer une première phase décente
alors que la seconde phase coule de… lave 🙂 Je n’en reviens toujours pas…
Sur le plan des enseignements tactiques, quand on voit les résultats,
c’est à se demander s’il faut vraiment faire rentrer un maximum d’habitants
dans Pompeji ou s’il ne vaut pas mieux essayer de faire survivre la quasi-totalité
de ceux qu’on y a fait entrer. Sur mes 16 habitants, j’en ai sauvé 12,
soit 75% des effectifs, alors que Jérémie en sauve 11, soit un
peu moins de 50% et Julie 11 aussi, pour un pourcentage encore moindre. Et,
en plus, ils ont totalisé 15 pions chacun dans le volcan, contre seulement
5 pour moi… En revanche, cela ne sert que pour résoudre les égalités…
alors qu’ils ont sorti 11 pions chacun et qu’en en sauvant 2 de plus, l’un ou
l’autre gagnait ! Dur à évaluer et c’est vraiment ce qui est le
plus intéressant dans ce jeu sympathique au final, mais sans plus, et
en prenant la première phase à la légère en sachant
que la seconde sera nettement plus ludique…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


neuf × = 27