[18/07/2009] Ursuppe

Bien lancé dans la (re)découverte des jeux de Doris & Frank, je propose à mes amis ludophiles de se lancer dans une partie d’un jeu mythique par chez moi, puisque joué depuis 2001 et surtout logo de mon site : Ursuppe !
C’est avec plaisir qu’on va pouvoir, une fois de plus, dire « caca » trois cents fois par partie et s’extasier de ce que les excréments des autres nous servent de bonne pitance…

URSUPPE :

 


Ca, c’est de la boîte de jeu ! La soupe primordiale, avec ses innombrables et facétieuses amibes, voilà l’endroit où nous allons tenter de survivre, voire, pour les plus habiles,
d’évoluer vers un semblant d’existence plus intéressante (déplacement contrôlé, attaque, tentacule, …).

Premier tour de jeu et mise en place effectuée : deux cubes de nourriture de chaque couleur sur chaque case, sachant que chaque amibe a besoin d’une série des 3 autres couleurs
que la sienne à chaque tour pour se nourrir, ce qui conduira à 2 cubes d’excréments à sa couleur en remplacement…

Ma première mutation génétique, au premier tour, est celle de Mouvement pour un coût de 3 points d’énergie et qui me permet de lancer deux dés au lieu d’un seul à chaque fois que je
décide de tenter de me déplacer par mes propres moyens. Souvent rentable, de mémoire, mais il faudra le revérifier ce soir…

Fin de premier tour, avec des scores qui n’ont quasiment pas bougé, chacun progressant d’une case et personne ne doublant personne. A noter qu’au niveau des gènes, il semble que
celui choisi par Franck soit le plus intéressant : Substitution, pour consommer 2 X 2 cubes au lieu d’une fois 3 cubes …

Sophie déplace et nourrit ses amibes bleues, sous les yeux de Sylvain (amibes rouges) et Franck (amibes jaunes). Ce qui est bien sympa dans ce jeu, c’est le nombre limité de cartes
gènes de chaque type, induisant des stratégies différentes…

Fin de deuxième tour et Sylvain accepte de se faire distancer au score, en raison d’une non-division d’amibes pour lui, afin d’être le premier à déplacer ses amibes au tour 3 et de
pouvoir acheter le gène de son choix…

Ouf ! J’ai réussi à acheter un gène que j’apprécie beaucoup, à savoir la Tentacule. Avec celui-ci, je vais pouvoir emporter avec mes amibes jusqu’à 3 cubes sur ma case de
destination lors des déplacements (sécurisant pour se nourrir)…

Sophie hésite sur le gène à acheter, alors que Franck en a déjà 3, contre 2 pour Sylvain (mais qui choisira dans la foulée) et deux pour elle…

Première extinction d’amibes en raison d’une nourriture non suffisante. Avec leurs 2 marqueurs de blessure, l’amibe verte et l’amibe bleue vont laisser la place à 2 cubes de chaque
couleur…

Voilà donc la situation, au même endroit, alors que les deux amibes décédées ont été retirées du plateau. Cela va apporter un peu de bien-être aux autres…

La carte d’évolution, au centre de la table, en fin de tour 3, indique que le niveau d’ozone est plutôt confortable (valeur 13) en regard de nos gènes accumulés. En revanche, nos
déplacements sont pénibles car nous avons eu 2 fois le nord (N) et 1 fois l’ouest (W), puis le sud (S) à venir, ce qui crée des pénuries de cubes à l’est…

Ah, un moment que j’apprécie toujours autant : le couinement du Buland ! Cet animal, de bonne constitution, émet de petits grognements caractéristiques d’un couinement cérébral très
fort. Il geint presque, limite possédé par des tourments internes résultant d’une contrariété exaspérante. Ici, c’est le niveau d’ozone ramené à 6 qui le perturbe…

Rien ne vaut la vidéo pour immortaliser ces moments inoubliables de couinements bulandesques 🙂


Fin de tour 4, avec des scores qui s’étirent : je double Franck, d’un point, alors que Sophie est à 3 points et Sylvain à 5…

Le jeu de Sylvain est bien calculé car, avec son retard au score, il gère avec tranquilité sa phase de déplacement + nourriture. Mais, surtout, il possède une arme redoutable
en la possession du gène de Parasitisme, lequel nous laisse déjà entrevoir qu’il va remonter comme un fou, voire nous dépasser assez largement…


Fin de tour 5 et la remontée de Sylvain a bien commencé à s’exprimer, puisqu’il intègre le groupe de pions en 3ème place. Nous nous approchons du terme et il est clairement celui
qui a le meilleur timing actuel. Au niveau amibes, Franck en a 5 en jeu dont 4 en pleine forme, Sylvain 7 dont 5 en pleine forme, Sophie 6 dont 4 en pleine forme, et moi 5 dont 0 en
pleine forme (je couine !)…

Fin de tour 6 et les choses s’amplifient avec un Sylvain qui est à présent premier. De mon côté, j’ai réussi à acquérir l’ultra-précieux gène d’Espérance de vie car, avec mes
vieilles amibes usées, j’avais intérêt à tout faire pour les conserver avec deux blessures (mort à 3). Quant à Franck, il réagit au Parasitisme de Sylvain en optant pour un gène
d’Attaque, l’autorisant à manger une amibe si la sienne ne peut manger normalement. Très fort !

En cours de tour 7, Sylvain choisit encore un gène nouveau afin de parfaire ses mutations génétiques. A noter que le gène d’Attaque de Franck se combine finalement très mal avec
celui de Substitution, puisqu’en raison de la possession de ce dernier, il est le plus souvent dans la capacité de manger et donc ne peut pas détruire les amibes aussi facilement
qu’il l’aurait voulu…

Fin de tour 7 avec cette carte de niveau d’ozone qui m’a bien plu, puisqu’avec 8 de niveau max, ça a défaussé chez mes camarades (Franck n’a quasiment jamais de points d’énergie
pour payer l’écart, car il est souvent victime du Parasitisme de Sylvain). Au score, Sylvain n’étant qu’à 6 points des cases sombres, on sait que l’on s’engage sur le dernier tour..

L’ultime carte d’évolution est super confortable pour mes adversaires car c’est la plus grande du jeu : 14 ! En même temps, contre toute attente, je dois bien le dire, Sylvain se
retrouve à l’excéder quand même avec 16 sur la table devant lui !). Du coup, malgré ses 3 points d’énergie, il est embêté car soit il ne pourra pas faire deux naissances, soit il
accepte de perdre un gène…

Sylvain calcule et il essaie de trouver une solution mais, de mon côté, je ne lui en trouve guère. Et pire que ça : je crois pouvoir dire que selon toute vraisemblance, je vais le
doubler au score, et ce, d’un point, profitant du fait de tomber sur sa case sur la piste pour le dépasser…

Incroyable comme ma carte d’Espérance de vie m’aura été vitale en cette fin de partie. Incroyable, d’autant plus que le climat était très belliqueux et que mes amibes, pourtant déjà
usées en fin de tour 5, sont encore là en fin de tour 8, certes de plus en plus blessées mais présentes…

L’amibe rouge n°1 de Sylvain va mourir et cela est loin d’être anodin…

Dans le prolongement de ma carte d’Espérance de vie, on aperçoit pas moins de 4 amibes vertes avec 2 blessures…

Fin de tour 8 et fin de partie donc puisque Sylvain a dépassé les cases claires. Ce que j’avais évalué s’est effectivement produit : je le grille d’une minuscule petite case pour me
retrouver vainqueur de cette partie. En fait, au contraire de Franck qui a réagi sans succès avec son gène d’Attaque, ma réaction à la remontée de Sylvain basée sur le gène
d’Espérance de vie, s’est avérée payante. Je termine, ceci dit, extrêmement limite, avec 4 amibes portant 2 blessures. Mais l’essentiel était d’être là, au bon moment…
Bilan synthétique :

On a aimé
– Le thème du jeu, toujours aussi décalé et bien rendu,
– Les tentatives plus ou moins délicates d’anticipation de ce qui va arriver en phase de déplacement et de nourriture,
– Les combinaisons quasiment infinies des gènes,
– Les possibilités de réagir lorsqu’un joueur prend un ascendant sur un axe stratégique.

On a moins aimé
– La trop grande durée de partie, alors que le système est assez répétitif,
– Les scores, finalement sans un mouchoir, ce que je crains toujours un peu dans les jeux longs.

Scores de la partie :

Franck (jaune) : 35
Lucarty (rouge) : 42
Sophie (bleu) : 37

Ludo le gars (vert) : 43

Note du jeu (sur cette partie) : 17 / 20


Durée de la partie : 3 heures 45 minutes

 

———————————————————————————————————————————————–

Une réponse à “[18/07/2009] Ursuppe”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


six × 6 =