[18/08/2012] Invers X 2

En 2006, quand Maitena avait 7 ans (séance nostalgie en cliquant sur ce lien…), elle découvrait un petit jeu abstrait de Kris Burm lors de nos vacances à Laffrey. Il se trouve que Tristan, lui, trop jeune à l’époque (4 ans !), n’y avait jamais joué. Aujourd’hui, en cette fin du mois d’août, je lui propose une découverte de ce jeu, Invers, au travers de deux manches fort sympathiques…

 

INVERS X 2 :

 


Le matériel est super sympa, avec ses tuiles bifaces et son plateau gris, le tout ne craignant strictement aucun désagrément (boisson, bouffe, ou autre)…

Le but de Tristan est de faire disparaître toutes les faces jaunes avant que j’ai réussi à faire disparaître toutes les rouges…

A son tour, on prend la tuile qu’on a en main, rond coloré en haut) et on pousse sur la ligne de son choix, pourvu de ne pas faire sortir une tuile avec le rond adverse
visible…

La partie est très mécanique au départ : on a tout intérêt à faire sortir une pièce à soi à chaque fois, sans se poser trop de questions !

Lorsqu’arrive le dernier tiers de la partie, il faut doser davantage et réfléchir : ne va-t-on pas tenter de placer ses pièces disponibles sur les bords au lieu de les
laisser au centre ? Ici, Tristan, pourtant 1er joueur, est en mauvaise posture avec ses 6 pièces jaunes restantes placées sur le carré central, alors que j’en ai 5 sur 6 sur les
bords…

Le jeu est très plaisant et, comme très souvent avec le talentueux et factéieux Kris Burm, très déroutant… En effet, on s’aperçoit que, parfois, il vaut mieux patienter
avant de faire sortir une de ses pièces pour mieux préparer l’avenir…

La messe est dite : quel que soit le mouvement de Tristan, je vais gagner. En effet, il n’a pas le droit de repousser ma pièce vers le centre car cela ferait sortir une pièce
avec rond rouge visible…

Je gagne donc avec une pièce résiduelle pour mon gone…

Deuxième manche en préparation, forcément, avec à nouveau Tristan en 1er joueur…

Fin de premier tour…

Tristan semble avoir retenu la leçon : il a plus de pièces que moi sur les bords pour le moment…

Ca cogite, debout, ça cogite…

Tendue la partie, avec 5 pièces rouges résiduelles contre 4 jaunes, mais les 4 jaunes sont centrales…

3 pièces à 2 maintenant, mais toujours le même problème des pièces centrales pour Tristan, qui plus est barrées par trois vicieux ronds rouges les empêchant de sortir
rapidement…

Tristan doit encore couiner à l’heure qu’il est : sa configuration n’a pas changé d’un iota alors que je vais faire sortir mon ultime pièce…

Voilà, ça c’est fait, grâce à un subtil blocage via mes ronds rouges, technique à parfaire lors d’une partie ultérieure…
Bilan synthétique :On a aimé
– Le matériel, hyper tactile, pas salissant et emportable partout,
– La simplicité déconcertante du système de jeu, à la Dvonn du même auteur, avec une grosse sensation d’être dérouté !
– Les stratégies qu’on voit poindre, petit à petit…

 

On a moins aimé
– La relative lenteur du démarrage du jeu, alors qu’on est bien loin de savoir si ce que l’on fait est bien pensé ou non.

Scores de la partie en deux manches :Tristan (jaune) : 2 défaites (résidus de 1 puis 2 tuiles)
Ludo le gars (rouge) : 2 victoires

 

Note du jeu (sur cette partie) : 15 / 20


Durée de la partie : 30 minutes en tout

 

 

 

 

———————————————————————————————————————————-

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


× un = 6