[18/10/2014] Bania, Wakanda, Longhorn, Balla Balla

La plus grosse journée jeux d’Essen 2014 : 4 parties jouées, dont au moins une perle ludique de la stupidité le soir à l’auberge. On y revient…
Dans l’après-midi, on s’adonne à Bania, à deux joueurs, sur le salon, un jeu à base de désert et d’éléphants, ça sent bon… Puis, ensuite à l’auberge, deux jeux à deux histoire de voir les productions Blue orange : Wakanda d’abord, un bonne surprise avec un système de jeu incroyablement simple et malin, puis Longhorn, un jeu sur le Farwest dont la partie va trop vite quand même (précisions dans le compte-rendu). Enfin, la fameuse perle ludique, l’improbable Balla Balla, jeu qui excita un peu tout le monde à l’auberge le soir et fit hérisser les cheveux des joueurs les plus concentrés 😉
Allez, je vous raconte tout ça…

BANIA

Tous les ans, je joue au nouveau jeu Mattel sur le salon, d'abord parce qu'ils sont plutôt faciles d'accès (et en fin de journée ça fait du bien) et aussi parce que la règle étant exclusivement en allemand, ça assure au moins d'y avoir joué comme il faut ! Ici, donc, Bania, un jeu d'éléphants qui convoient des marchandises dans le désert...
Tous les ans, je joue au nouveau jeu Mattel sur le salon, d’abord parce qu’ils sont plutôt faciles d’accès (et en fin de journée ça fait du bien) et aussi parce que la règle étant exclusivement en allemand, ça assure au moins d’y avoir joué comme il faut ! Ici, donc, Bania, un jeu d’éléphants qui convoient des marchandises dans le désert…
L'éditeur offrait même des boissons énergisantes à l'effigie de son nouveau jeu ! Sympa comme attention... A droite, vous pouvez voir 3 de mes tentes prêtes à être construites, moyennant le paiement indiqué...
L’éditeur offrait même des boissons énergisantes à l’effigie de son nouveau jeu ! Sympa comme attention… A droite, vous pouvez voir 3 de mes tentes prêtes à être construites, moyennant le paiement indiqué…
Tristan, se rendant compte de son retard, agrandit sa caravane pour lui aussi prendre 4 cartes par tour. Mais on se demande bien où est l'intérêt du jeu : si on poursuit en plaçant une tente isolée par tour, on va marquer chacun 3PV par tour et je gagnerai au final d'un point (mon avance qui s'installe). Mais, car il y a un mais, un démonstrateur du jeu vient suggérer à mon fils de porter le nombre de tentes de ma caravanes à 7, ce qui va éjecter mon éléphant. Je reste dubitatif : peut-il sacrifier 2PV par tour sur deux tours de suite, et prendre donc du retard, pour espérer me ralentir après ? A voir...
Tristan, se rendant compte de son retard, agrandit sa caravane pour lui aussi prendre 4 cartes par tour. Mais on se demande bien où est l’intérêt du jeu : si on poursuit en plaçant une tente isolée par tour, on va marquer chacun 3PV par tour et je gagnerai au final d’un point (mon avance qui s’installe). Mais, car il y a un mais, un démonstrateur du jeu vient suggérer à mon fils de porter le nombre de tentes de ma caravanes à 7, ce qui va éjecter mon éléphant. Je reste dubitatif : peut-il sacrifier 2PV par tour sur deux tours de suite, et prendre donc du retard, pour espérer me ralentir après ? A voir…
Tristan tente le coup indiqué par le démonstrateur et porte ma caravane à 7 unités de tentes. Perdu pour perdu, pourquoi pas ?
Tristan tente le coup indiqué par le démonstrateur et porte ma caravane à 7 unités de tentes. Perdu pour perdu, pourquoi pas ?
Tristan commence à péter les plombs, il faut dire qu'il semble que l'éjection de mon éléphant fut assez salvateur pour lui, lequel recolle clairement au score... Etonnant ce jeu, il devient fourbe et imprévisible alors que je n'aurais jamais crû ça possible !
Tristan commence à péter les plombs, il faut dire qu’il semble que l’éjection de mon éléphant fut assez salvateur pour lui, lequel recolle clairement au score… Etonnant ce jeu, il devient fourbe et imprévisible alors que je n’aurais jamais crû ça possible !
Les scores se resserrent de manière folle et ce sera sûrement un départage à la majorité des cartes sur les 4 couleurs auquel on assistera : 2PV par couleur majoritaire...
Les scores se resserrent de manière folle et ce sera sûrement un départage à la majorité des cartes sur les 4 couleurs auquel on assistera : 2PV par couleur majoritaire…
Les couleurs remportées par Tristan : trois ! Au moins, il gagne sans contestation et prouve à tout le monde que l'on a intérêt à éjecter l'éléphant adverse car c'est plus que rentable. Bravo...
Les couleurs remportées par Tristan : trois ! Au moins, il gagne sans contestation et prouve à tout le monde que l’on a intérêt à éjecter l’éléphant adverse car c’est plus que rentable. Bravo…
Une tente orientale a même été installée par l'éditeur, avec de superbes sièges molletonnés et un narguilé. Mais la place était déjà prise, du coup on se rabat sur une table voisine. Le jeu paraît hyper fluide et assez intéressant : à son tour, on prend une carte de ressource par couleur de tente présente dans la caravane où figure son éléphant (s'il est sur le plateau), puis on place une nouvelle tente, soit à côté d'une tente déjà placée (gain de 1PV) soit isolée (gain de 3PV). Pour ce faire, on dépense une carte colorée par symbole indiqué au dos de la tente (3 en tout), sauf si on touche des tentes déjà posées, ce qui évite d'en payer le coût. Et c'est presque tout...
Une tente orientale a même été installée par l’éditeur, avec de superbes sièges molletonnés et un narguilé. Mais la place était déjà prise, du coup on se rabat sur une table voisine. Le jeu paraît hyper fluide et assez intéressant : à son tour, on prend une carte de ressource par couleur de tente présente dans la caravane où figure son éléphant (s’il est sur le plateau), puis on place une nouvelle tente, soit à côté d’une tente déjà placée (gain de 1PV) soit isolée (gain de 3PV). Pour ce faire, on dépense une carte colorée par symbole indiqué au dos de la tente (3 en tout), sauf si on touche des tentes déjà posées, ce qui évite d’en payer le coût. Et c’est presque tout…
Petite vue générale, alors que l'éléphant jaune de Tristan est présent dans une caravane de 2 tentes (ce qui lui permet de prendre 1 carte jaune et 1 bleue par tour), alors que mon éléphant orange est présent dans une caravane avec 5 tentes de 4 couleurs différentes (donc j'empoche 1 carte de chaque couleur en début de tour). C'est là que le bât commence à blesser : avec 4 cartes empochées par tour, je me dis que, à partir de maintenant, je ne vais plus que placer des tentes isolées histoire de scorer systématiquement 3PV par tour. Ca devient moins excitant...
Petite vue générale, alors que l’éléphant jaune de Tristan est présent dans une caravane de 2 tentes (ce qui lui permet de prendre 1 carte jaune et 1 bleue par tour), alors que mon éléphant orange est présent dans une caravane avec 5 tentes de 4 couleurs différentes (donc j’empoche 1 carte de chaque couleur en début de tour). C’est là que le bât commence à blesser : avec 4 cartes empochées par tour, je me dis que, à partir de maintenant, je ne vais plus que placer des tentes isolées histoire de scorer systématiquement 3PV par tour. Ca devient moins excitant…
Ah oui, il y a des dés aussi. Mais autant dire qu'on n'en a pas vraiment vu l'utilité... En effet, ceux-ci peuvent être jetés en lieu et place de l'action de pose d'une tente. Au bout de trois lancers combinés, on prend les cartes indiquées par les dés, sachant que si l'on réussit à former un éléphant entier, on empoche les cartes liées à sa caravane. Là encore, peut-on sacrifier 1PV ou 3PV pour prendre davantage de cartes, sachant que notre main déborde ?
Ah oui, il y a des dés aussi. Mais autant dire qu’on n’en a pas vraiment vu l’utilité… En effet, ceux-ci peuvent être jetés en lieu et place de l’action de pose d’une tente. Au bout de trois lancers combinés, on prend les cartes indiquées par les dés, sachant que si l’on réussit à former un éléphant entier, on empoche les cartes liées à sa caravane. Là encore, peut-on sacrifier 1PV ou 3PV pour prendre davantage de cartes, sachant que notre main déborde ?
Je reprends donc en main mon éléphant et je sais que ma manne de cartes est donc tarie. Mais j'ai l'impression d'avoir le temps de voir venir... Ceci dit, je le replacerai le tour suivant, dans une caravane de taille 1, donc on verra bien...
Je reprends donc en main mon éléphant et je sais que ma manne de cartes est donc tarie. Mais j’ai l’impression d’avoir le temps de voir venir… Ceci dit, je le replacerai le tour suivant, dans une caravane de taille 1, donc on verra bien…
Finalement, ma caravane atteint la taille de 6 tentes mais Tristan ne pourra pas m'en rééjecter (pas de place pour une tente supplémentaire autour) alors que son éléphant ne va pas tarder à aller voir ailleurs...
Finalement, ma caravane atteint la taille de 6 tentes mais Tristan ne pourra pas m’en rééjecter (pas de place pour une tente supplémentaire autour) alors que son éléphant ne va pas tarder à aller voir ailleurs…
Fin de partie, avec un Tristan qui possède 1PV d'avance avant le décompte des majorités. Je me dis que, en toute logique, on en aura deux chacun et, du coup, il conservera son fameux point victorieux...
Fin de partie, avec un Tristan qui possède 1PV d’avance avant le décompte des majorités. Je me dis que, en toute logique, on en aura deux chacun et, du coup, il conservera son fameux point victorieux…
Et moi je ne remporte que la couleur rouge, clairement insuffisant pour espérer quoi que ce soit. Au final, le jeu est très étonnant : il est passé de titillant à buggé avant de se révéler intrigant. Du coup, j'ai bien envie de le voir revenir rapidement sur la table. L'auteur ? Brian Yu, celui qui avait déjà commis Chicago Express et l'on sent clairement sa patte subtile...
Et moi je ne remporte que la couleur rouge, clairement insuffisant pour espérer quoi que ce soit. Au final, le jeu est très étonnant : il est passé de titillant à buggé avant de se révéler intrigant. Du coup, j’ai bien envie de le voir revenir rapidement sur la table. L’auteur ? Brian Yu, celui qui avait déjà commis Chicago Express et l’on sent clairement sa patte subtile…

Durée de la partie : 45 minutes – Note de cette partie : 14 / 20

Scores :

Piste Majorités Total
Tristan (jaune) 38 2+2+2 44
Ludo le gars (orange) 37 2 39

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– La simplicité de la règle qui, pourtant, semble offrir d’étonnantes possibilités tactiques,
– L’envie de revoir le jeu car il pourrait bien être plus profond que le début de partie a pu le laisser penser…
– Les aspects graphiques plutôt sympas et très lisibles…

On a moins aimé
– La prise de cartes de manière démesurée : on passe son temps à piocher et à reposer ses cartes, tout en ayant une main de malade !
– Le manque de qualité des composants : le jeu n’aurait-il pas été fabriqué à bas coût en Chine par hasard ?

————————————————————————————————————
WAKANDA

Dans ce jeu à deux joueurs exclusivement, chacun doit s'approprier 3 totems en les coiffant d'un bloc à sa couleur : bleu pour Tristan, rouge pour moi. Ce qui est bigrement sympa, et qui donne l'impression d'une course de dupes, c'est le fait qu'à son tour soit on ajouter un bloc sur un totem soit on en prend un avec une coiffe. A la Medina en quelques sortes... Ce qui est plutôt une belle comparaison de feeling, non ?
Dans ce jeu à deux joueurs exclusivement, chacun doit s’approprier 3 totems en les coiffant d’un bloc à sa couleur : bleu pour Tristan, rouge pour moi. Ce qui est bigrement sympa, et qui donne l’impression d’une course de dupes, c’est le fait qu’à son tour soit on ajouter un bloc sur un totem soit on en prend un avec une coiffe. A la Medina en quelques sortes… Ce qui est plutôt une belle comparaison de feeling, non ?
Seuls trois emplacements de totems sont ouverts à la pose. Dès que l'un d'eux est pris par une coiffe, on rend disponible l'emplacement suivant. La partie, évidemment, s'achève quand les deux joueurs auront posé leurs 3 coiffes...
Seuls trois emplacements de totems sont ouverts à la pose. Dès que l’un d’eux est pris par une coiffe, on rend disponible l’emplacement suivant. La partie, évidemment, s’achève quand les deux joueurs auront posé leurs 3 coiffes…
La partie se poursuit et c'est plutôt tendu, avec des craintes permanentes de se faire chiper les totems visés, donc on est toujours sur la défensive en terme de poses de blocs. Très sympa...
La partie se poursuit et c’est plutôt tendu, avec des craintes permanentes de se faire chiper les totems visés, donc on est toujours sur la défensive en terme de poses de blocs. Très sympa…
Quelle belle ambiance ce soir à l'auberge ! Monsieur Herzog, le boss, régale l'assistance d'une boisson liquoreuse qui éveille nos papilles gustatives. Mais revenons à ce bon Wakanda : avec toute une série de bonus de points liés au symbole présent au pied des totems qu'on veut s'adjuger, on se définit trois axes stratégiques de pose des blocs. Mais, évidemment, même si on espère s'en approprier un, rien n'est assuré et si l'adversaire le prend, on va couiner... Et c'est ça qui est bon !
Quelle belle ambiance ce soir à l’auberge ! Monsieur Herzog, le boss, régale l’assistance d’une boisson liquoreuse qui éveille nos papilles gustatives. Mais revenons à ce bon Wakanda : avec toute une série de bonus de points liés au symbole présent au pied des totems qu’on veut s’adjuger, on se définit trois axes stratégiques de pose des blocs. Mais, évidemment, même si on espère s’en approprier un, rien n’est assuré et si l’adversaire le prend, on va couiner… Et c’est ça qui est bon !
Je m'adjuge mon premier totem, pas bien grand, mais avec un soleil et un masque noir. Au pied du totem on ne voit pas le bonus associé (trop à droite), mais celui-ci était basé sur les masques : 5PV par masque composant mes totems en fin de partie...
Je m’adjuge mon premier totem, pas bien grand, mais avec un soleil et un masque noir. Au pied du totem on ne voit pas le bonus associé (trop à droite), mais celui-ci était basé sur les masques : 5PV par masque composant mes totems en fin de partie…
Et voici nos trois totems chacun, avec un Tristan qui jubile que j'ai pris mon 3ème totem avant lui, lui permettant de prendre le dernier (le plus grand), couplé au bonus lié aux soleils (et il a le totem lié à la taille aussi, donc ça pourrait bien me faire mal)...
Et voici nos trois totems chacun, avec un Tristan qui jubile que j’ai pris mon 3ème totem avant lui, lui permettant de prendre le dernier (le plus grand), couplé au bonus lié aux soleils (et il a le totem lié à la taille aussi, donc ça pourrait bien me faire mal)…

Durée de la partie : 15 minutes – Note de cette partie : 15 / 20

Scores :

Totems Soleils Total
Tristan (bleu) 14+8+4 0 26
Ludo le gars (rouge) 6+10+12 -2 26 (victoire : terminé en 1er)

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le côté très incisif du jeu, générant une sacrée bonne tension !
– La notion de course tout en dissimulant ses intentions, miam miam,
– La rapidité de la partie et l’envie d’en refaire une, surtout que les emplacements de totems sont au nombre de 8 dans la boîte pour 6 utilisés lors d’une partie (quel renouvellement en perspective)…

On a moins aimé
– La crainte de voir les tuiles d’emplacements de totems se détériorer rapidement (le côté glacé se décolle déjà pratiquement),
– La taille de la boîte : tout tient dans le sac de tissu de la boîte et il se serait suffi à lui-même…

————————————————————————————————————
LONGHORN

Un jeu à deux estampillé Bruno Cathala, qui plus est dans le thème du Far West (comme à l'époque de Sans Foi Ni Loi), forcément ça titille le gars et son gone ça... On réalise la mise en place rapidement, et hop, on se lance dans le vol de bétail...
Un jeu à deux estampillé Bruno Cathala, qui plus est dans le thème du Far West (comme à l’époque de Sans Foi Ni Loi), forcément ça titille le gars et son gone ça… On réalise la mise en place rapidement, et hop, on se lance dans le vol de bétail…
Tristan, qui joue Eagle Perkins, s'apprête à prendre toutes les vaches noires de la case de l'angle. Fluide et agréable, on espère que la partie sera toute entière de la même teneur...
Tristan, qui joue Eagle Perkins, s’apprête à prendre toutes les vaches noires de la case de l’angle. Fluide et agréable, on espère que la partie sera toute entière de la même teneur…
A une case de sa position, le personnage ne peut pas rejoindre de lieu où se trouvent des vaches : fin de partie !  On va scorer autant de points par vache qu'il y en a encore sur le plateau (tiens, tiens, une idée que j'avais utilisée dans un proto depuis 2003 ça...). Et voilà, c'est terminé...
A une case de sa position, le personnage ne peut pas rejoindre de lieu où se trouvent des vaches : fin de partie ! On va scorer autant de points par vache qu’il y en a encore sur le plateau (tiens, tiens, une idée que j’avais utilisée dans un proto depuis 2003 ça…). Et voilà, c’est terminé…
Le plateau est composé de 9 tuiles placées aléatoirement, pour varier les parties, chacune d'elles accueillant des bestiaux piochés au hasard dans un sac (quantité indiquée en bas à gauche des tuiles). Ensuite, on place, à nouveau aléatoirement, des tuiles en bas à droite avec un effet dessus. On ne peut qu'admirer, de suite, la qualité des illustrations et le renouvellement des parties en raison de tant de paramètres changeants. Ensuite, au niveau de la règle, c'est du grand basique : à son tour, on déplace le pion commun (disque rouge biface) d'autant de cases que de vaches d'une même couleur prises sur la case de départ. Puis on retourne le disque rouge sur l'autre face pour le joueur suivant. Si les dernières vaches sont prises sur une case, on applique aussi l'effet de la tuile. Ca donne envie...
Le plateau est composé de 9 tuiles placées aléatoirement, pour varier les parties, chacune d’elles accueillant des bestiaux piochés au hasard dans un sac (quantité indiquée en bas à gauche des tuiles). Ensuite, on place, à nouveau aléatoirement, des tuiles en bas à droite avec un effet dessus. On ne peut qu’admirer, de suite, la qualité des illustrations et le renouvellement des parties en raison de tant de paramètres changeants. Ensuite, au niveau de la règle, c’est du grand basique : à son tour, on déplace le pion commun (disque rouge biface) d’autant de cases que de vaches d’une même couleur prises sur la case de départ. Puis on retourne le disque rouge sur l’autre face pour le joueur suivant. Si les dernières vaches sont prises sur une case, on applique aussi l’effet de la tuile. Ca donne envie…
Ici même, comme je vais prendre les deux dernières vaches blanches, je vais résoudre l'effet de la tuile : j'empoche 400 $ , ce qui est toujours ça de pris :-) Puis, comme le prouvera la dernière photo, la partie va malheureusement se terminer en eau de boudin avec l'impossibilité de déplacer le personnage sur une case où reste encore des vaches. OK, j'ai fait exprès d'amener le pion en un lieu où ne restait qu'une seule vache, ce qui restreignait pas mal ses capacités de déplacement, mais on en est ressorti frustrés...
Ici même, comme je vais prendre les deux dernières vaches blanches, je vais résoudre l’effet de la tuile : j’empoche 400 $ , ce qui est toujours ça de pris 🙂 Puis, comme le prouvera la dernière photo, la partie va malheureusement se terminer en eau de boudin avec l’impossibilité de déplacer le personnage sur une case où reste encore des vaches. OK, j’ai fait exprès d’amener le pion en un lieu où ne restait qu’une seule vache, ce qui restreignait pas mal ses capacités de déplacement, mais on en est ressorti frustrés…

Durée de la partie : 10 minutes – Note de cette partie : 13 / 20

Scores :

Pépites Vaches Total
Tristan (Eagle Perkins) 200 1800+800 2800
Ludo le gars (Jessie Artist Bird) 400 600+1800+2000 4800

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le look très immersif du matériel : bravo Blue Orange !
– La boîte bien dimensionnée pour son contenu,
– Le renouvellement prévisible des parties grâce aux nombreux paramètres amovibles,
– Le système de décompte sur les vaches 😉
– La fluidité de l’ensemble et son côté jeu de Nim pas déplaisant.

On a moins aimé
– La rapidité de la partie, surtout quand elle semble s’arrêter de manière prématurée,
– Le côté un peu trop mécanique, quasi abstrait, du système de jeu,
– Une vraie froideur.

————————————————————————————————————
BALLA BALLA

Et voici, Mesdames et Messieurs, l'un des deux jeux les plus stupides proposés lors de ce salon d'Essen ! L'autre devrait arriver sous quelques jours à la maison et aura son traitement aussi, ne vous inquiétez pas ;-)
Et voici, Mesdames et Messieurs, l’un des deux jeux les plus stupides proposés lors de ce salon d’Essen ! L’autre devrait arriver sous quelques jours à la maison et aura son traitement aussi, ne vous inquiétez pas 😉
Placé au coeur de la grande salle de l'auberge, ce jeu ne s'est pas fait que des amis... Mais, parmi les français attablés, Johann doit être assez content de s'y être essayé...
Placé au coeur de la grande salle de l’auberge, ce jeu ne s’est pas fait que des amis… Mais, parmi les français attablés, Johann doit être assez content de s’y être essayé…
Un truc hyper vicieux de la boîte ajourée, c'est que très souvent les balles, après leur rebond, rentrent dans la boîte... puis ressortent de l'autre côté !
Un truc hyper vicieux de la boîte ajourée, c’est que très souvent les balles, après leur rebond, rentrent dans la boîte… puis ressortent de l’autre côté !
Tout est dans le regard...
Tout est dans le regard…
Oui, vous avez bien vu. Oui, vous avez bien compris. Oui, il faut simplement envoyer ses balles (au nombre de 4 et de 3 tailles différentes) dans une grosse boîte cubique placée au centre de la table, après au moins un rebond. Le seul truc interdit est d'envoyer la balle par le dessus de la boîte (on résoudra ce problème en y plaçant le couvercle par la suite). Rien de plus !
Oui, vous avez bien vu. Oui, vous avez bien compris. Oui, il faut simplement envoyer ses balles (au nombre de 4 et de 3 tailles différentes) dans une grosse boîte cubique placée au centre de la table, après au moins un rebond. Le seul truc interdit est d’envoyer la balle par le dessus de la boîte (on résoudra ce problème en y plaçant le couvercle par la suite). Rien de plus !
Oui, c'est un jeu frénétique parce que lorsque les balles sont tombées au sol, il faut bien aller les chercher pour tenter de les lancer à nouveau. Oui on transpire sec...
Oui, c’est un jeu frénétique parce que lorsque les balles sont tombées au sol, il faut bien aller les chercher pour tenter de les lancer à nouveau. Oui on transpire sec…
Ca va vite... Très vite même ;-)
Ca va vite… Très vite même 😉
Une fois toutes les balles d'un joueur dans la boîte, la manche s'arrête, puis on compte les points des balles réussies, et on joue 6 manches en tout. Aprtie terminée ensuite et on va boire un coup parce qu'on a eu chaud !
Une fois toutes les balles d’un joueur dans la boîte, la manche s’arrête, puis on compte les points des balles réussies, et on joue 6 manches en tout. Partie terminée ensuite et on va boire un coup parce qu’on a eu chaud !

Durée de la partie : 15 minutes – Note de cette partie : 16 / 20

Scores :

M1 M2 M3 M4 M5 M6 Total
Johann (rouge) 8 4 7 8 4 2 33
Tristan (jaune) 1 8 1 5 8 8 31
Ludo le gars (vert) 0 7 8 6 2 2 25

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– La débilité du truc !
– Le fun absolu et la frénésie qui s’en dégage,
– La qualité des balles : bien rebondissantes, mais sans excès,
– Le fait d’oser sortir un jeu comme ça : il fallait en avoir…

On a moins aimé
– Le manque d’épaisseur du carton servant pour constituer la boîte,
– L’absence de couvercle et le fait que le couvercle de la boîte descend trop bas si on le pose dans le sens pour qu’il se crante : dommage…

————————————————————————————————————

Une réponse à “[18/10/2014] Bania, Wakanda, Longhorn, Balla Balla”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


5 − trois =