[19/01/2003] Canal Grande

Participants
– Jérôme, en route pour Venise à l’heure de l’apéro,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
François Haffner n’avait fait découvrir ce petit jeu sorti à Essen en 2002 et j’avais bien apprécié le système de partage des cartes, véritable intérêt de ce jeu de cartes pour 2 joueurs.
Je le propose à Jérôme ce soir, avant de rentrer dans le vif du sujet avec un gros jeu.

Je relis les règles à Jérôme,
pour être sûr de ne pas faire d’omissions, et nous nous lançons
très rapidement dans la partie.

Jérôme prend le rôle du
donneur pour le premier tour et il sépare donc en 2 tas le premier
lot de cartes, qui contient plusieurs cartes Traîtres et aucun Doge…
Cela commence fort !
Les tours suivants permettent à Jérôme de prendre
2 quartiers, sans que je réussisse à en acquérir
en seul. En revanche, mon stock de cartes s’accroît de manière
spectaculaire, surtout que Jérôme se retrouve régulièrement
en phase de cloturer la manche (10 points de pénalité).


Il n’est pas plus aisé de devoir partager les cartes en 2 tas
que de choisir un tas. N’est-ce pas Jérôme ?

Au bout de quelques tours, je pense parvenir
à remporter la partie, car je possède 5 quartiers différents
alors que Jérôme n’en a que 4. Seul le quartier violet manque
à mon tableau de chasse.
Lors de mon tour de donneur, je bénéficie d’un tirage idéal
mais problématique (voir photo ci-contre). Je constitue 2 tas d’intérêts
disproportionnés puisque dans l’un d’eux je place les 2 Traîtres
et la Gondole et dans l’autre le Doge, la carte violette et tous les points
de pénalité ! Jérôme choisit le premier de
ces 2 tas et je me dis alors que grâce à cette carte violette
et à la gondole que j’ai dans mon jeu, je vais pouvoir remporter
le fameux quartier…
Grossière erreur de jugement : à l’aide de ses 2 cartes
Traîtres, Jérôme me vole une précieuse gondole,
ce qui m’empêche de remporter ce quartier. En plus, je me retrouve
à clore la manche, offrant du même coup 3 cartes de la pioche
à Jérôme… Aïe !


La configuration finale du jeu


Mais c’est qu’il cogite le Jo ! Quel tas de cartes choisir ?

Par la suite, je réussis,ce qui est
logique au vu du nombre de cartes que je possède, à rétablir
la situation : 2 quartiers chacun.

Nous nous livrons de rudes batailles pour
certains quartiers, avec un usage systématique de gondoles pour
compléter ses engagements. Nous culminons à 6 ou 7 cartes
parfois pour un quartier !!!


Bien malin si je parviens à séparer ce lot de cartes
en 2, sachant que j’ai besoin d’un dernier quartier pour l’emporter
(Violet). Si je réunis la carte violette et le Doge dans le même
tas, comment être sûr que Jérôme prendra l’autre
?

Mes difficultés se confirment par
la suite, car alors que je pense réussir à nouveau à
remporter un quartier violet, Jérôme me vole ma seule et
unique carte violette à l’aide d’un nouveau Traître…
Très frustrant…
Je change de fusil d’épaule et provoque alors un décompte
rose en espérant remporter alors un nouveau quartier rose, ce
qui porterait mon total rose à 3 et me laisserait entrevoir la
possibilité de gagner la partie en ayant 4 quartiers roses.
C’était sans compter sur la résistance de Jérôme
qui, suite à la pose de nombreuses cartes, réussit à
le remporter, lui faisant accéder à son tour à
5 quartiers différents.

Un seul et dernier tour lui suffira pour
remporter son dernier quartier. A mon nez et à ma barbe…

Décompte final
Jérôme remporte cette partie avec 6 quartiers
différents, contre seulement 5 pour votre serviteur.

Débriefing
Très sympathique et tendue petite partie ! Les retournements de situation
ont été croustillants et passionnants, puisqu’après avoir
menén Jérôme s’est retrouvé en situation délicate,
pour finalement l’emporter au finish, au prix d’une belle bataille de fin de
partie !

Nous avons l’un et l’autre beaucoup apprécié ce jeu, autant pour
son côté tactique et prenant (partage des cartes, réflexions,
tension) que son côté fonctionnel (jeu de petite taille, jeu à
2, peu de place requise). Une réussite.

Au niveau des enseignements du jeu, je note quelques éléments
:
– Il est très pertinent de remporter un quartier avec une seule carte
de celui-ci et une gondole pour changer de couleur,
– Il est fondamental de veiller à ne pas clore les manches trop souvent
(pas de nouvelles carte),
– Il est astucieux de prendre des cartes Traîtres tant que possible (affaiblissement
de l’adversaire et gain de carte),
– Il ne faut pas croire avoir gagné trop tôt…

Très sympa, ce petit jeu va ressortir souvent. En tout cas, c’est le
meilleur jeu de cartes à 2 que je connaisse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


cinq × 1 =