[19/01/2003] Euphrat & Tigris

Participants
– Gaël, tout excité à l’idée de découvrir ce jeu tant renommé et très motivé pour
« mettre la pâtée » à votre serviteur… Paix à son âme ;-),
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Ce jour est incontestablement un grand jour. En effet, Gaël va goûter aux joies de la Mésopotamie, en compagnie de votre serviteur, et ce n’est pas une bagatelle quand on connaît la notoriété de ce jeu. Pour l’anecdote, il est amusant de constater que ma toute première partie d’Euphrat s’est déroulée le… 19 janvier 2002, soit il y a 1 an tout pile ! Et d’ailleurs j’avais perdu à l’époque la seule partie d’Euphrat de toute ma carrière de joueur à ce jeu… Gaël n’a qu’à bien se tenir ;-).


Le père Gaël en contemplation devant les 6 tuiles qu’il
vient de piocher du sac juste avant le début réel de la
partie…

Je joue beaucoup de tuiles bleues, afin surtout
de récupérer d’autres tuiles plus intéressantes pour
mes positions (rouges ou vertes), mais également pour me mettre
à l’abri dans cette couleur. Assez rapidement je construis un premier
bâtiment Vert / Noir, afin de remédier à mon manque
en cubes verts et noirs. Manque de bol, Gaël réussit à
en prendre le contrôle avec son chef vert, ce qui me contraint à
trouver une autre tactique pour inverser la tendance.

Dans la foulée, Gaël construit
son premier bâtiment (Bleu / Rouge), afin de combler sa lacune évidente
en cubes bleus.
Les positions se clarifient : je suis très puissant au centre avec
mon chef bleu, mon chef noir et mon chef rouge, alors que Gaël est
bien installé en haut avec son chef vert, et sur la droite avec
son chef bleu et rouge. Son chef noir se promène sur le plateau.

Par la suite, je construis un nouveau monument
à partir de tuiles rouges cette fois, en plein centre. Je choisis
d’installer un bâtiment Rouge / Noir, afin de ne pas disperser l’acquisition
possible de cubes verts et bleus, couleurs qui doivent manquer à
Gaël.


Gaël construit un monument Bleu / Rouge au confluent de l’Euphrat
et du Tigris…


Avant un conflit externe bleu et rouge provoqué par votre serviteur
(en reliant le bâtiment Rouge / Noir et la tuile rouge à
sa droite) pour affaiblir les positions de Gaël vers le monument
Bleu / Rouge et envisager de lui dérober en 2 tours…

Le projet ambitieux est le suivant : je place
mon chef vert à l’écart et je positionne 3 tuiles vertes.
Résultat : 3 cubes verts. Maigre bilan mais il est prévu
en 2 temps… Je retire mon chef vert de la zone et attaque le chef vert
de Gaël présent à côté du monument Vert
/ Noir en conflit interne. Résultat : je vais récupérer
des cubes verts à chaque tour et contraint Gaël à placer
son chef vert ailleurs. La tentation est forte pour lui de le placer dans
mon petit domaine créé précédemment. Résultat
: je lance une offensive rapide vers ce domaine et provoque un conflit
externe vert qui me permet de marquer 4 points verts grâce aux tuiles
vertes qui sont alors retirées.
Bilan final : les 3 tuiles vertes que j’ai posées m’ont rapporté
7 points verts !

La suite de la partie est une lente agonie
pour Gaël qui ne parvient plus à éjecter mes chefs
de nulle part et qui se retrouve à devoir créer des petits
domaines que je m’empresse d’aller attaquer, générant du
même coup beaucoup de points de victoire pour moi.

Soucieux de clore la partie au plus vite,
je lance alors une razzia sur les derniers trésors, et la partie
s’arrête rapidement.

J’expose les règles du jeu à
Gaël et je me rends compte, ce faisant, que finalement ce jeu n’est
pas si simple à expliquer à de nouveaux joueurs, qui doivent
accepter d’intégrer une logique de jeu assez particulière
: conflits internes ou externes, système équilibré
pour les points de victoire, acquisition des trésors, tuiles
catastrophes, …
Bon, Gaël n’en est heureusement pas à sa première
partie d’un jeu allemand et il pige assez vite les mécanismes
de ce jeu très attirant. Nous pouvons donc attaquer la partie.

Les premiers tours permettent à Gaël
de prendre ses marques dans le jeu, sachant que nous construisons, sur
le centre du plateau, chacun notre propre domaine, sans trop se soucier
dans un premier temps de l’adversaire.
Pour ma part, je concentre mes forces autour de tuiles rouges placées
en alternance et je m’efforce de rendre puissant mon chef noir, puis
mon chef bleu. Gaël se dirige vers les trésors placés
à proximité de son domaine, au sein duquel il développe
l’influence de son chef vert. Nous commettons une erreur d’inattention
(honte !) puisque nous collectons les trésors sitôt qu’un
d’entre eux se trouve où il y a un chef vert… Nous rectifierons
à la moitié de la partie, ce qui aura avantagé
Gaël durant la première moitié (tant pis pour moi…).


Une vue rapprochée du plateau lors des premiers tours. Mon
chef vert (vache au centre) ne fera pas long feu à cette place
et sera remplacé par mon chef rouge très bien soutenu
par les nombreuses tuiles rouges du domaine…

Lorsque nous parvenons à la moitié
de la partie, je commence à prendre petit à petit de l’avance
dans 3 couleurs sur 4. Même si je suis conscient de la nécessité
de marquer des points verts, je ne me fais pas trop de soucis, car j’escompte
lancer des offensives dans cette couleur :
– Première possibilité : prendre d’assaut le monument
vert : difficile.
– Deuxième possibilité : construire un autre monument
vert : dangereux pour la dispersion des cubes verts.
– Troisième possibilité : glaner des trésors « compensateurs »
: difficile sans chef vert bien implanté.
– Quatrième possibilité : provoquer un conflit externe
avec le chef vert de Gaël en le suprenant par la patiente collecte
de tuiles vertes que je sortirais en renfort : impossible car je n’en
pioche pas assez.
– Cinquième possibilité : je me construis un petit domaine
vert distant (pour éviter un conflit externe avec Gaël)
et je récupère ainsi quelques points : je retiens cette
possibilité en ayant en tête un projet très ambitieux…


Une fois les deux conflits externes résolus, les chefs rouges
et bleus de Gaël sont retournés devant lui, de nombreux
cubes m’ont été attribués et le monument Bleu /
Rouge peut raisonnablement être attaqué…

Cliquez pour agrandir !
La configuration finale du plateau : pas de doute sur l’issue de
la partie…

Décompte final
Je gagne la partie avec un total de 28 points contre 14
pour Gaël.
Détails de la répartition :

Couleur
Gaël
Ludo le gars
Total
Bleu
18
28
46
Vert
17
22
39
Rouge
13
34
47
Noir
13
35
48
Trésor
2
6
8
Total
63
125
188

Débriefing
Une chose est claire : Gaël a adoré ce jeu ! Il l’a trouvé
très subtil, complexe, donnant à réfléchir et profond.
Il sera partant pour une revanche prochaine, convaincu qu’alors il saura mettre
en pratique les enseignements de cette partie. Il a même promis de remporter
alors la victoire, c’est dire 😉

Sur le jeu proprement dit, je dois avouer qu’il m’a semblé toujours
aussi excellent, après les longs mois sans le pratiquer. Il demeure vraiment
un jeu exceptionnel, renouvelé à chaque sortie et offrant de nouvelles
tactiques à chaque partie.
Lors de celle-ci, j’ai conforté mon idée de sécuriser 2
ou 3 couleurs et de tenter de refaire le retard dans la quatrième en
quelques tours. Cette tactique semble assez payante, puisqu’elle m’a toujours
permis de remporter la victoire.
Au niveau des innovations de jeu, j’ai été très satisfait
de la réussite de mon piège exposé plus haut (tuiles vertes
me rapportant 2 fois).

Quant à Gaël, mis à part le fait qu’il invoque un manque
de chance dans le tirage des tuiles (où sont les rouges ?), ce qui est
récurrent sur ce jeu et je ne comprends toujours pas pourquoi sachant
que tout l’intérêt est d’adapter ses choix à sa main de
tuiles, il a commis plusieurs erreurs de novices :
– Il ne s’est pas méfié des conflits externes que je pouvais provoquer
à son encontre lorsqu’il construisait de petits domaines,
– Il n’a pas su quand jouer ses tuiles catastrophes, or elles auraient été
très utiles en fin de partie pour briser, par exemple, mes 2 tentacules
bleues me permettant d’aller ramasser les ultimes trésors,
– Il m’a laissé trop de tours à proximité des bâtiments,
véritables machines à fabriquer des cubes : 1 bleu, 1 vert, 2
noirs et 2 rouges, fut mon butin pendant une dizaine de tours, ce qui donne
à penser…

La chose la plus importante à retenir est l’impression d’avoir pratiqué
un grand jeu et d’avoir progressé dans son apprentissage : Gaël
en tant que découvreur du jeu et votre serviteur en approfondissement
et tentatives d’innovations.
Excellent ! Même Jérôme, arrivé
en cours de partie, a admiré le déroulement de celle-ci jusqu’à
son terme et très intéressé pour le tester à son
tour une prochaine fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


1 + = trois