[19/01/2004] Crôa !

Participants
– Julie, qui acquiesce pour tester ce petit jeu, sachant que des soirées de ce type lui plaisent de plus en plus ; cool !
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
L’ouverture de la petite boîte verte est le début de la surprise : remplie à ras bord, elle contient des tuiles d’une épaisseur que les allemands ne dédaigneraient pas et d’une qualité graphique impressionnante. Quand, en plus, je découvre les pions grenouilles de
très belle facture (malgré leur matériau plastique), je me dis que nous avons affaire à un jeu qui pourrait nous surprendre et cela me titille comme il faut…
Je lis la règle puis nous prenons 1 couleur chacun (rouge pour Julie et vert pour moi) pour une première partie de découverte, sans utiliser la variante mémo que, pourtant, je jugeais indispensable avant de commencer. En réalité, le jeu tourne très bien sans, ce qui repose, en plus, les neurones…
Puis nous ferons une seconde partie, en prenant 2 peuples chacun placés côte à côte : rouge et bleu pour Julie, vert et jaune pour Ludo le gars.
En route, pour les marécages et les peuples du dessous aquatiques…

1ère manche
Julie a le trait avec les rouges


Très esthétique, le jeu nous séduit bien dès
le départ, malgré un hasard que l’on devine prépondérant…


L’avantage des nénuphars, c’est la vitesse de progression de
rebond en rebond…


La configuration finale de la partie : la reine rouge de Julie s’est
fait dévorer sur la même case (mâle rouge) où
elle vient de se reproduire…


Première naissance de la partie : grâce au mâle
bleu, présent juste sur une case adjacente à la position
de départ de ma reine, celle-ci parvient à se reproduire
pour mettre au monde une jolie petite grenouille verte…


Consciencieuse, Julie utilise à son tour
les nénuphars pour essayer de venir taquiner mes petites bébêtes…

Ludo le gars remporte la première
manche
Reste : 1 reine et 3 servantes.

2ème manche
Julie a le trait avec les rouges et bleus


Peinarde la miss : deux tuiles hamac à côté de
la case de départ de sa reine…


Obligée de prendre des risques, Julie déplace sa reine
sur des tuiles faces cachées : et pourtant rien ne l’y oblige puisque
la règle dit qu’elle doit déplacer une grenouille de l’une
ou l’autre couleur qu’elle contrôle…


Une vue en enfilade où l’on mesure combien les grenouilles rouges
de Julie sont menacées par la progression de mes bébêtes
jaunes (même ma reine est en première ligne pour la bonne
cause de la reproduction)…


La configuration finale du jeu : on notera que
ma stratégie de n’utiliser qu’une seule couleur a porté
ses fruits, notamment en raison d’une progression plus rapide sur le plateau
et d’une sorte de sécurité à l’arrière (si
Julie voulait espérer gagner, elle aurait été obligée
de venir découvrir les tuiles à proximité de ma reine
et aurait pu y laisser des plumes, si je puis dire pour des grenouilles
😉


Enfin, c’est pas trop le cas côté bleu, où l’une
de ses grenouilles vient d’être victime du gros brochet visible
ci-dessus…


A mon tour de déplacer ma reine : je choisis
la reproduction auprès d’un gros mâle rougeoyant placé
à côté de ma case initiale…


Après la progression d’une case de ma
grenouille servante fraîchement née en ce bas monde, le
jeu prend une tournure échiquéenne avec la menace de la
reine rouge par ma servante. Le Mat, si je puis dire, n’est pas loin…


L’ultime prise de la partie : ma grenouille jaune
vient de prendre le risque d’aller taquiner la reine bleu en traversant
une tuile face cachée qui s’est révélée
être un précieux nénuphar m’offrant la capture finale…

Ludo le gars remporte la seconde manche
Reste : 2 reines et 6 servantes (4 jaunes + 2 vertes).

Décompte final
Je remporte les 2 parties jouées ce soir.

Débriefing
Crôa est un jeu qui m’a bien plu. Finalement assez subtile, il est agréable
à pratiquer grâce à un matériel et un thème
sympa. Ce jeu, assez basé sur une prise de risques… à éviter,
est un bon jeu. Je suis convaincu que nous pourrons le tester en compagnie de
Maitena un de ces jours et que l’essai devrait se révéler concluant.

Au niveau des tactiques qui semblent marcher dans une configuration 2 joueurs
et des autres remarques sur le jeu :
– Il convient de jouer avec la configuration 2 couleurs chacun, ce qui a tendance
à développer le côté tactique du jeu,
– Laisser une couleur à l’arrière fonctionne bien, comme exposé
sur l’une des dernières photos ci-dessus,
– La prise de risques doit se limiter à l’essentiel : pas le choix en
arrière ou en cas de gros avantages de le faire à l’attaque (mais
les effectifs doivent être suffisants),
– Le hasard, quoique très présent c’est sûr, ne m’a pas
gêné le moins du monde, car il s’intègre bien dans le plaisir
du jeu et il est possible, souvent, de ne pas le laisser tout dominer.

Au final, j’ai été très agréablement surpris par
ce jeu et je pense que, dans sa catégorie, il est l’un des meilleurs.
Joli compliment, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


8 − = trois