[19/03/2005] Ursuppe

Participants
– Romain, fier représentant des amibes rouges,
– Jean-Marie, et ses emblématiques amibes jaunes,
– Mathieu, solide coach des amibes bleues,
– Ludo le gars, roi des amibes vertes, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Durant notre thématique « Du morpion à l’éléphant », il aurait été dommage de ne pas
jouer à ce jeu mettant en scène des espèces microscopiques et extrêmement rudimentaires : des amibes plongées dans la soupe primordiale ! Tout un programme…
J’explique la règle à mes acolytes et nous nous engageons dans cette partie où l’un des intérêts majeurs est de pouvoir dire « caca » à tour de bras, c’est pas si fréquent !


Juste après que j’ai nourri mes amibes vertes, en raison du
choix que j’ai fait d’être dernier sur la piste de score, Mathieu
procède de même pour ses amibes bleues…


Une fois le premier tour effectué, avec l’achat d’une carte
gène chacun, le second tour peut débuter de manière
plus fluide, chacun ayant vite compris le système de jeu implacablement
logique (si l’on excepte l’ordre du tour tantôt croissant tantôt
décroissant en fonction du rang des joueurs)…


Le jeu est bien sympa et la partie se déroule dans un excellent
climat, avec Jean-Marie et Mathieu qui mène la danse…


Le classement des joueurs ne changera que très peu jusqu’à
la fin, avec un Jean-Marie qui prend de l’avance (voir sa combo ci-contre),
devant Mathieu qui suit à quelques longueurs, et Romain et moi
qui clôturons la marche avec peine (en ce qui me concerne, je dispose
d’assez peu de points d’énergie pour améliorer mes scores
une fois payés les écarts liés à ma grande
valeur de mutation)…


Ce qui devait arriver m’est tombé dessus suite à l’acharnement
de Mathieu pour m’appauvrir en points d’énergie (gènes de
plus en plus belliqueux colllectés par lui) : je n’ai aucun point
pour compenser l’énorme écart lié à la mutation
(7 points !). Aussi, je suis obligé de me défausser de 2
cartes de gènes (Tentacules et Nage) préférant miser
sur mes amibes déjà en jeu (6 ou 7) en les faisant survivre
le plus longtemps possible avec Espérance de vie…


Durant le dernier tour, juste avant l’élimination des amibes
mourantes, on peut constater que seront nombreuses les amibes vertes à
dépérir avec 3 blessures chacune (3 sur les 7 !)…


Comme la carte d’environnement nous a fait dériver vers l’ouest,
l’une des amibes de Romain a rejoint l’une des miennes sur une case
adjacente à la case centrale, avec pour résultat une épuration
des cubes bleus et jaunes de la case en question. L’avenir ne sera pas
trop facile pour nos bébêtes…


Une vue de mon patrimoine génétique
que j’aurais bien du mal à conserver jusqu’au bout de la partie
: d’une valeur de 15 en mutation, cet attirail bien que prometteur à
long terme m’oblige à conserver moult points d’énergie
pour payer l’écart entre la carte d’environnement et les 15 en
question… Mais après tout pourquoi ne pas essayer une telle
stratégie de jeu, surtout qu’avec le gène d’espérance
de vie je peux espérer « faire durer » mes amibes…


Comme cette photo le montre aisément, on se retrouve parfois
avec des cas de profusion de nourriture sur certaines cases…


La combo de la mort de Jean-Marie, bientôt suivi par Romain
sur la même voie : ses amibes peuvent se déplacer deux
fois par tour et en plus où le joueur le souhaite ! Heureusement
qu’il n’a pas réussi à avoir Nage qui lui aurait permis
de ne rien payer en énergie…


Les scores sont flatteurs car on pourrait croire que tout est à
nouveau possible, mais, en fait, Mathieu se charge de me détruire
lors du tour qui commence avant de faire de même avec Romain lors
du tour suivant (le dernier), en usant avec force de ses gènes
d’Attaque et autre Parasitisme. Il faut dire que Jean-Marie avait bien
senti le coup et qu’avec son gène d’Evasion il se prémunisait
assez bien des vélléités du représentant
bleu…


Une vue de la situation finale, sans équivoque, après
que Romain a été laminé à son tour par Mathieu…

 

Décompte final
Durée de la partie : 2 heure 45 minutes – Mise en
place du jeu : 15 minutes – Explication des règles : 20 minutes
Jean-Marie remporte cette partie avec un total de 48 points, devant Mathieu
avec 44 points, Ludo le gars avec 38 points et Romain avec 37 points.

Débriefing
Je restais sur une impression très mitigé à 5 ou 6 joueurs
et je suis content d’avoir renoué avec le plaisir en jouant à
ce jeu à 4 joueurs : du bonheur ! Bien qu’assez chaotique finalement,
malgré l’absence de hasard (!), ce jeu nous aura à tous permis
de passer un bon moment et chacun y sera allé de sa stratégie
de jeu :
– Jean-Marie a été le premier à miser sur un contrôle
de ses déplacements et à un déplacement double, ce qui
lui permettra de maîtriser son alimentation. En outre, il réagira
très vite à la stratégie de Mathieu en achetant le gène
de contre (Evasion),
– Mathieu, au départ sans grands axes de jeu, se tournera résolument
vers une stratégie agressive par la suite et cela lui permettra de s’assurer
une confortable deuxième place à défaut de pouvoir contrarier
vraiment le premier,
– Romain, en retard sur la manière de jouer de Jean-Marie, ne pourra
pas non plus réagir aux attaques répétées de Mathieu,
– Ludo le gars, parti très vite avec un total de 15 en mutation (trop
vite certainement), a essayé de faire vivre ses amibes le plus longtemps
possible tout en essayant d’en avoir 7 sur le plateau le plus vite possible.
Mon impossibilité d’acheter des gènes pour me défendre
de Mathieu (pas de point d’énergie quand il le fallait, en raison du
paiement des écarts de mutation, des paiements à cause des parasitismes
décrétés par Mathieu et des coûts de placement de
nouvelles amibes) m’a définitivement mis hors jeu.
Un très bon jeu, très hors norme, qui n’a pas vieilli. En plus,
le look des graphismes est vraiment sympa…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


huit − = 4