[19/05/2005] Les fils de Samarande

Participants
– Romain, avide de découvertes et qui est servi ce soir,
– Sylviane, idem,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Histoire de voir si cette version ressemble, surpasse ou
appauvrit la version antérieure, Sans Foi Ni Loi, je propose à
Romain et Sylviane de se lancer dans l’univers merveilleux des Mille et une
nuits, en incarnant le rôle de celui qui veut devenir calife à
la place du calife…
J’expose rapidement les règles aux autres joueurs et la partie débute
avec 8 cartes chacun (charge individuel de n’en conserver que 4).


Mes 8 cartes de départ parmi lesquelles je ne dois en conserver
que 4. Le choix n’est pas évident du tout : on aimerait tout garder
!


Ma cité en fin de premier tour s’apparente à une grande
ville, avec ses 3 quartiers différents, sans aucun artisan ni garde…


Une vue générale du jeu, alors que je suis un poil mieux
loti que mes camarades…


Une vue de ma cité resplendissante, bien gardée par 3
solides hommes en armes, un quartier fortifié et, surtout, un précieux
génie protecteur…


Romain use régulièrement de sa guilde, contre mes gardes
cela va sans dire et ce en dépit de mon très net affaiblissement,
ce qui satisfait pleinement Sylviane, en mesure de gagner la partie si
les choses n’évolue pas (elle a pu placer dans sa cité un
autre génie protecteur et personne ne parvient à l’attaquer
par manque de cartes utilisables, ce qui est très très frustrant)…

Cliquez pour agrandir !
Une vue de la configuration finale du jeu, juste après que Romain
a placé le même génie malfaisant sur Sylviane que
celui qu’elle avait placé sur moi. Au final, étant le plus
riche, je remporte une partie qui s’est jouée au tout dernier moment…


Sylviane nous lit les descriptifs de chacune des cartes proposées
sur la piste de vente : 2 gardes, 3 quartiers et 1 carte spéciale
composent l’ensemble, pour un coût en points d’action qui s’échelonne
de 1 à 6 selon la position de la carte (elles seront décalées
au fur et à mesure des achats et la piste sera alimentée,
par la droite, par la pile de cartes cachées)…


Romain jubile car non de content de m’avoir dérobé le
seul artisan que j’avais dans ma main, il a, dans la foulée, tué
l’un de mes gardes avec sa guilde des assassins qui le suivra très
longtemps dans cette partie…


Cette carte-là, je vous la recommande chaudement ! Le génie
protecteur, placé dans votre cité, coûte 5 points
d’action certes, mais vous assure surtout une protection contre toutes
les attaques émanant de vos adversaires à l’exception des
mauvais génies et de la lampe d’Aladin, mais c’est déjà
pas mal…


Mais c’est toujours pareil… Vous prenez un peu d’avance ou, tout
au moins, vous en imposez 😉 et paf ! on vous en met plein la tête
🙁 Ici, Sylviane vient d’écarter mon génie protecteur tout
en bloquant mon quartier le plus lucratif avec un génie malfaisant.
Du coup, sans lampe d’aladin en main pour le retirer, ma cité ressemble
à une pitoyable ville fantôme…

Cliquez pour agrandir !
Une vue de la cité gagnante en fin de partie. Mais à
qui appartient-elle ?

Décompte final
Durée de la partie : 2 heures et 15 minutes – Mise
en place du jeu : 10 minutes – Explication des règles : 20 minutes
Ludo le gars remporte cette partie avec un total de 27 points, devant Romain
avec 21 points et Sylviane avec 18 points.
Le détail est le suivant :

Nb cartes
Quartiers
Artisans
Gardes
Cartes spéciales
Argent
Total
Romain
9
5
2
2
3
0 (12)
21
Sylviane
8
4
1
5
0
0 (22)
18
Ludo le gars
9
4
4
5
0
5 (27)
27

Débriefing
La partie fut jugée longue par Sylviane et Romain, alors que cela ne
m’a pas particulièrement gêné. J’ai mené le jeu pendant
la première moitié du jeu, puis après l’attaque au génie
de Sylviane, c’est elle qui était la mieux placée pour l’emporter.
Et ce, jusqu’au dernier tour où, sans trop y croire j’ai rajouté
un Bijoutier dans ma cité (gain de 1 point pour la carte + 3 pour la
variété), et où Romain l’a tuée en l’attaquant avec
un génie identique à celui qu’elle a utilisé contre moi.
Et c’est moi qui gagne, finalement sans avoir pu influencer cela lors de la
seconde partie du jeu ! Pas très ludique tout ça et c’est dommage…
Ce jeu est un bon jeu et je pense que cette partie n’est pas révélatrice
de ce qui risque de se produire à chaque fois (un bouleversement final
et aucune possibilité parfois d’attaquer directement une personne). Mais
cela reste à voir et, comme je le disais dans ma critique de ce jeu,
je préfère de toutes façons la première mouture
pour des raisons bien explicites et différentes de celles-ci.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


4 × cinq =