[19/05/2006] That’s life, Chinesische Mauer

La Fête nationale du Jeu aura lieu le lendemain, n’empêche qu’en cette soitrée de vendredi, ben on a plutôt envie de faire quelques parties malgré tout, en dépit de la fatigue prévisible du jour à venir…
C’est ainsi que nous attaquons la soirée par une partie sympa de l’amusant That’s Life de l’ami Kramer, passé pas loin du Spiel en 2005, et nous poursuivons la soirée par la découverte (pour moi) d’un des nouveaux Knizia : Chinesische Mauer, un jeu bizarre, au look de Jericho, mais en nettement moins aléatoire et chaotique.

THAT’S LIFE :

Romain s’adjuge brillamment une tuile de bonus, ce qui porte son total actuel à 2, sous les yeux d’Anita qui en a déjà amassé une pour son compte…
Fort plaisant, ce jeu nous permet de mesurer notre patience respective, au travers du sur-place effectué sur les 3 dernières tuiles d’inversion de score : personne ne veut laisser quelqu’un seul sur l’une d’entre elles…
Si orange quitte la tuile, rouge pourra remporter la tuile en la quittant en dernier, donc orange reste ! Et c’est de même pour chacun des 7 pions ici regroupés sur ces 3 fameuses tuiles, quasi-vitales pour la victoire…
Une vue de la configuration finale du jeu, remporté brillamment par Vincent, en orange, avec ses 2 tuiles d’inversion de score (à gauche)…
Bilan synthétique :On a aimé
– Le système de jeu très simple mais très plaisant
– Le côté prise de risque avec la possibilité de temporiser sur les tuiles
– Les nombreuses variantes proposées (on a essayé celle qui indique de repositionner les tuiles dépassées en fin de parcours)
On a moins aimé
– L’impression, parfois, de ne pas pouvoir décider quoi que ce soit : le hasard nous fait subir le jeu
Scores de la partie :Vincent (orange) : 20
Romain (noir) : -4
Anita (rouge) : -15
Greg (jaune) : 14
Pierre (bleu) : 0
Ludo le gars (vert) : 13
Note du jeu : 15 / 20

 

———————————————————————————————————————————————–

CHINESISCHE MAUER :

Un nouveau Knizia, ça se respecte, forcément. Aussi, lorsque Vincent nous en explique la règle, nous sommes toute ouïe. Le système de jeu paraît simple, limite inquiétant pour du Knizia…
4 rangées de murs en construction, avec 2 jetons de bonus devant chaque : si, à son tour, un joueur est majoritaire dans le mur, il prend l’un des 2 jetons, à son choix, et le place sur l’une de ses cartes de murs, l’affaiblissant de sa valeur. Plus tard, lorsqu’un joueur sera à nouveau majoritaire sur ce mur, ce dernier encaissera le deuxième jeton, le premier revenant au joueur qui s’était momentanément affaibli. Le but du jeu : avoir le plus de points en jetons. Logique…
Les 2 jetons de valeur 7, placés ensemble, suscitent bien des convoitises, d’où des cartes de murs jouées en très grand nombre à sa suite…
 Greg est majoritaire en valeur dans ce mur, ce qui lui permet de choisir l’un des deux jetons et de le placer sur l’une des cartes de ce mur, en attendant la seconde majorité…
La partie va parvenir à son terme et, comme je suis totalement à la rue, je prends le risque de placer le jeton 5 sur l’une de mes cartes, afin de ne pas trop m’affaiblir et demiser sur le gain du second jeton lors du tour suivant. Tout le sel du jeu est là…
La partie est terminée : Vincent attribue les derniers jetons en fonction des majorités effectives, puis nous allons compter nos points. Désastreux pour moi…
Bilan synthétique :On a aimé
– Devoir être majoritaire à son tour pour gagner un jeton : dur de l’être entre deux de ses tours successifs !
– L’affaiblissement lié à l’appropriation d’un jeton à son choix
On a moins aimé
– La possibilité de se focaliser sur le même joueur si on le sent en position de force
– L’absence totale de thème
– Le chaos de la fin de partie : le dernier tour peut tout changer (majorité plus « faciles » à s’approprier définitivement)
Scores de la partie :Romain (marron) : 32
Greg (jaune) : 33
Vincent (rouge) : 27
Pierre (bleu) : 25
Ludo le gars (vert) : 15
Note du jeu : 12 / 20

 

———————————————————————————————————————————————–

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


3 + = cinq