[20/01/2005] Age of Steam – France

Participants
– Nicolas, alias Smiling Dreamer sur les forums, comme un dingue à l’idée de tester enfin Age of Steam,
– Fred, alias Satanas 69 sur les forums, grand passionné de jeux et admiratif devant celui-ci,

– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Rapportée d’Essen en compagnie de la carte de l’Italie, la carte de France d’Age of Steam faisait partie des cartes que je voulais tester avec une énorme envie mais également un énorme rejet dû à la si mauvaise qualité de l’édition : papier plastifié blanc assez fin et pliure au centre ont toujours eu raison de mon envie… Jusqu’au moment où j’eus l »idée de me créer ma propre version de la carte de France, en utilisant les hexagones en full color des autres cartes et en collant le tout sur du carton plume. Le résultat est tellement sympa que là, l’envie de jouer n’a plus aucun obstacle et ce sera donc chose faite lors de cette soirée des Ludophiles de Rochetaillée.
Nicolas, qui découvre le jeu à cette occasion, prend les marqueurs jaunes, Fred les marqueurs rouges et je prends les marqueurs verts. Allez, en voiture Messieurs pour la grande aventure de la SNCF…


La carte de France en début de partie, avec deux métropoles
rouges, deux bleues, une violette, une jaune et une de 4 couleurs (Paris)…


En fin de second tour, chacun s’étend à partir de son
réseau original, et à ce petit jeu, seul Nicolas semble
bien éloigné de Paris. A noter que mes adversaires, un peu
tendres peut-être ?, m’ont laissé urbaniser une seconde ville,
que je choisis rouge cette fois-ci. Pour l’instant, je suis un peu en
avance grâce à une trésorerie nickel et un placement
déjà relié à Paris. En revanche, Fred et Nicolas
semblent posséder de meilleures ouvertures sur le plateau que moi…


La situation a considérablement évolué, avec
la palme du réseau le plus prometteur attribuée à
Nicolas au sud, notamment en raison de très nombreuses métropoles
numérotées reliées (plus de chance d’avoir des cubes).
De mon côté, je perds un temps précieux à contourner
mon problème de la ville bleue B que j’ai mis trop près
de Paris dès le départ (je viens donc taquiner Fred au nord
en tentant de passer au nord/ouest pour qu’il n’y soit pas tout seul le
bougre)…


Une vue d’ensemble de la situation qui met en évidence comment
j’essaie de contre-carrer la progression de Nicolas : j’ai rejoint Marseille
et Montpellier au sud, lui volant au passage de précieux cubes
et me servant de ces villes comme de jolies destinations pour mes cubes
venus du nord/est et de Paris…


Que la carte est belle lorsqu’elle est presque remplie ! Tout en haut
à gauche, on peut voir l’effet aux scores de mon convoiement de
plus sur Nicolas (1 point d’avance), bien que sur le plateau tout reste
encore possible entre lui et moi…


La situation juste avant le dernier tour : la carte est quasiment toute
remplie (plus beaucoup de voies constructibles) et je possède 3
cases d’avance sur Nicolas sur la piste des revenus (et 1 titre de moins
que lui). Je vais donc essayer de faire perdre des points à Nicolas,
tout en convoyant moi-même 2 cubes de valeur 4 ou 5 (moyenne de
mes convois sur les 3 derniers tours)…


Une vue générale de la situation une fois la partie terminée…


A l’issue du premier tour de jeu (au cours duquel Fred a payé
5 $ à l’enchère, Nicolas 4, et moi 0), chacun s’est octroyé
une zone du plateau : Fred à l’ouest, Nicolas au sud/est et Ludo
le gars au nord/est. A noter que j’ai choisi d’urbaniser la ville de Metz
en bleu, ce qui s’avérera un choix pitoyable par la suite (j’aurais
dû y mettre du violet ou du jaune, car le bleu est trop présent
à Paris et ne pourra transiter que d’une liaison)…


De manière assez surprenante, Nicolas emboîte le pas de
Fred sur l’action Production (choisie le tour d’avant). Ici, il s’apprête
à choisir deux cubes parmi les 4 picohés et à les
mettre sur le tableau de production…


Alors que j’ai émis 2 titrs de moins que Nicolas, celui-ci possède
une avance de 2 ou 3 cases au score et la position du plateau lui semble
favorable. La partie promet d’être acharnée…


Le moment clé de la partie : Nicolas possède 4 cases
d’avance sur le tableau des revenus et n’a qu’un titre de plus que moi,
mais il commet l’erreur de me laisser gagner l’enchère (élevée
certes mais il pouvait continuer à monter) ce qui me permet de
prendre la Locomotive. Il devra faire un déplacement de moins pour
arriver lui aussi à 5 locomotives, ce qui me remettra en selle
au score…


Si je ne parle pas de Fred, ce n’est pas que je ne l’aime pas (mais
non, Fred, j’t’aime bien 😉 mais parce qu’il est passé un peu
à côté de sa partie, relégué très
loin au niveau des titres (15), souvent à court d’argent et finalement
hors course pour la victoire. Heureusement, à la vue de cette photo,
on se rend compte que cela n’a pas l’air de trop l’affecter…


Il a pris la Locomotive notre ami jaune, mais il aura bien du mal à
se servir de ses 6 loco, car j’urbanise la ville de Grenoble en noir,
ce qui va considérablement appauvrir ses trajets noirs et lui fera
perdre directement 2 points de victoire (2 tronçons de moins pour
lui)…

Cliquez pour agrandir !
La carte de France est très marquée SNCF à ce
que l’on peut voir…

Décompte final
Durée de la partie : 3 heures et 10 minutes – Mise
en place du jeu : 15 minutes – Explication des règles : 20 minutes
Ludo le gars remporte cette partie avec un total de 101 points, devant Nicolas
avec 83 points et Fred avec 55 points.
Le détail est le suivant :

Piste de revenus
Liaisons
Titres émis
Total
Nicolas (jaune)
31 (soit 93 PV)
17 (soit 17 PV)
9 (soit -27 PV)
83
Fred (rouge)
26 (soit 78 PV)
22 (soit 22 PV)
15 (soit -45 PV)
55
Ludo le gars (vert)
34 (soit 102 PV)
23 (soit 23 PV)
8 (soit -24 PV)
101


Débriefing
Quelle partie encore fantastique, avec une compétition rude entre Nicolas
et moi, pour finalement une victoire de ma part qui ne souffre aucune contestation
(je suis premier dans les 3 catégories de points de victoire).
Au final, le plus surprenant est de voir qu’en dépit de sa médiocre
partie, Fred ne termine qu’à 5 cases de Nicolas sur la piste des revenus
et qu’il a 5 tronçons de plus que lui ! Par contre, l’énormité
de ses emprunts l’a mis au fond du trou…

L’analyse que je fais de cette carte est qu’elle est assez simple à
jouer mais qu’il faut se méfier de son attirance première et légitime
de Paris : certes, c’est super d’avoir plein de cubes à portée
de rails, mais le caractère multicolore de cette ville la rend gênante
au moment des convoiements (toutes les marchandises, sauf les noires, s’y arrêtent).
De plus, en terme d’alimentation au fur et à mesure de la partie, les
villes du sud/est sont finalement extrêmement bien pourvues et si Nicolas
m’avait empêché de les relier, il aurait certainement gagné
la partie, car je n’aurais pas disposé de villes d’arrivée pour
mes cubes venus de Paris (ou alors il aurait fallu que je passe par certaines
de ses liaisons et avec les points qu’il aurait ainsi engendré, il m’aurait
encore plus distancé au score).
Je pense que cette carte est l’une de celle qui convient le mieux pour des joueurs
débutants et dans des configuration de petits effectifs. Donc, avec une
édition soignée, il n’y a aucune raison de ne pas faire découvrir
ce jeu à tout joueur qui le souhaite (en plus, le fait que la géographie
soit la France aide incroyablement à susciter l’intérêt).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


3 − = deux