[20/02/2003] Tikal

Participants
– Pierre, alias Guyomar sur les forums du grand réseau,
– Jérôme, habitué du lieu que l’on ne présente plus,
– Julie, encore plus habituée du lieu que je ne vous présenterai pas. Et na !,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Pour la venue de Pierre, ce soir, nous décidons de lui faire découvrir un « grand classique » qu’il n’avait pas encore eu le loisir de tester. Comme Tikal fait partie de ceux-ci et que Jérôme appréciera de jouer à nouveau à un jeu qu’il connaît déjà, nous sortons la grosse boîte verte, prêts à en découdre dans la jungle de Tikal.


Le jeu commence à peine et Pierre songe déjà aux
stratégies opportunistes qu’il va pouvoir développer…

Nous jouons avec la version professionnelle
du jeu (enchère de 4 tuiles à chaque tour) et les premiers
tours sont saisissants : le premier volcan fait son apparition dès
le second ! Le décompte qui s’ensuit profite à Jérôme,
même si nous nous retrouvons tous plus ou moins à égalité.

Lors des tours suivants, le jeu prend une
tournure curieuse : Jérôme et Julie se concentrent sur les
trésors, sans pour autant négliger les majorités
sur les temps (Jérôme). Pierre et moi sommes ne retard, clairement,
surtout que nous avons pris l’habitude de miser plus qu’eux lors des phases
d’enchères…
A ce rythme-là, les décomptes à venir vont être
terribles.


Julie semble satisfaite de son coup. Fumant, j’imagine, comme souvent
dans cette partie qu’elle a mené avec brio…


Pierre dépose quelques explorateurs en retrait (proche de l’entrée
de la jungle) afin de disputer des majorités dans les tours prochains…

Je sens que les positions devraient évoluer
: Julie est toujours en tête dans la dernière phase du jeu,
grâce à ses trésors et à son refus d’investir
beaucoup de points de victoire pour prendre des tuiles, mais cette avance
me semble très fragile au vu des positions sur le plateau. Je suis
clairement le mieux placé en terme de majorité sur les temples
les plus lucratifs, au détriment, bien entendu, des trésors
collectés (juste un triplet de masques identiques).
L’idéal serait que chacun continue son travail de sape sur Julie,
en imposant des majorités définitives sur les temples (gardiens).
Comme l’ensemble des joueurs s’accorde pour dire que Julie a déjà
gagné (son avance après le 3ème décompte est
de 15 points sur moi et elle marquera au moins 15 points grâce à
ses trésors), il n’est pas difficile d’imaginer comment elle est
pris pour cible…

Avant l’ultime tour, Julie achète pour
4 points de victoire une tuile que Pierre et moi lui avons gentiment laissée,
surtout pour qu’elle recule sur la piste de scores et car nous ne voyons
pas vraiment ce qu’elle va pouvoir en faire… Résultat : elle
ne sait que faire de cette tuile et c’est tout bonus pour les poursuivants
!
Comme Pierre n’a aucun intérêt à prendre l’une des
2 tuiles restantes, il me laisse prendre l’une des deux pour un point
de victoire, ce qui, en outre, lui garantit qu’il effectuera son décompte
final avant moi (écart d’un point sur la piste des scores). C’est
toujours ça. De mon côté, la prise d’une tuile avec
un temple de valeur 3 m’arrange bien car je vais pouvoir la placer en
bas à droite du plateau dans l’idée de prendre une majorité
avec l’un de mes pions abandonnés. Si j’en ai le temps, je le transformerai
même en gardien pour priver Julie de points de victoire complémentaires.


No comment 😉

Pierre prend les marqueurs noirs, Jérôme
les orange, Julie les rouges et votre serviteur les blancs. Une petite lecture diagonale de la règle et nous allons pouvoir débarquer à l’entrée de cette jungle inexplorée où chacun va tenter de tirer son épingle du jeu…


Le jeu prend place petit à petit : sous l’impulsion initiale
de Jérôme, l’artillerie lourde est déjà sortie
(les chefs sont tous présents à l’exception de celui de
Julie)


Pensif le gars Ludo… Et oui, de temps en temps il faut bien être un peu sérieux…

C’est alors que le jeu change encore d’orientation
: Julie ne mise quasiment jamais de points de victoire, ce qui conforte
son avance qui devient impressionnante (20 points environ) et poursuit
sa collecte de trésors, tranquillement. De mon côté,
je suis très en retard, mais je commence à imaginer une
voie de sortie : contrôler une partie assez grande sur le bas
du plateau, juste en dessous du camp que je viens de poser, afin d’y
placer temple sur temple, sans pour autant devoir protéger les
accès par de multiples explorateurs.
Ainsi, je décide de placer des tuiles coûteuses, même
pour moi, mais qui ont tendance à décourager les éventuels
intrus. Jérôme parvient à faire de même sur
le haut du plateau, mais, et c’est dommage pour lui, de manière
beaucoup trop visible et trop proche du bord (il ne bloque aucun accès
puisque la pose d’une tuile peut permettre de placer un camp contre
ses tuiles temples qu’il croyait protégées).

A mi-parcours, Julie est toujours en tête,
devant Jérôme, alors que Pierre et moi fermons la marche,
attentistes…


Une vue rapprochée du plateau permettant d’admirer le rôle
du gardien blanc sur le temple de valeur 10…

Cliquez pour agrandir !
La configuration finale du jeu

Le décompte final se déroule
selon l’ordre inverse des scores, ce qui donne : Jérôme,
Pierre, Ludo le gars et Julie qui va subir, subir et encore subir cette dernière position…

Jérôme grappille quelques points
mais ne parvient pas à faire décoller son score.
Pierre fait de même, en marquant plus de points, notamment grâce
à ses trésors, mais, et c’est là tout l’intérêt,
ses positions devraient poser de sérieux problèmes à
Julie…
Lorsque intervient mon décompte, je vérifie qu’aucun nouveau
temple ne me soit accessible, puis je brise tous les espoirs de Julie
de m’en subtiliser un, puisque j’utilise mes 10 points d’action pour
placer 2 gardiens sur 2 temples que Julie aurait pu atteindre.
Il ne reste plus que le décompte de Julie et nous nous efforçons
d’optimiser ses gains, avec elle. Un doute s’installe : et si elle ne
parvenait pas à me rattraper ? Non… Regardons voir : « 27,
28 , 29 soit un total de 96. Et Ludo, il a 98… ». A force de retourner le problème dans tous les sens, nous arrivons à un total maximal de 97, soit un tout petit, mais tellement important, point d’écart entre votre serviteur et Julie !
La pÔvre !

Décompte final
Je remporte cette partie grâce à un sprint
phénoménal et jouissif : 98 à 97 pour Julie ! Derrière,
Pierre suit avec 93 et Jérôme ferme la marche avec 75.
Le détail, décompte par décompte, est le suivant, tenant
compte d’un crédit initial de 20 points :

Décompte 1
Décompte 2
Décompte 3
Décompte 4
Pierre (noir)
22
29
54
93
Jérôme (orange)
26
34
49
75
Julie (rouge et… un peu verte sur la fin))
24
42
71
97
Ludo le gars (blanc)
22
29
56
98

Débriefing
Si nous devions retenir une seule partie de Tikal, ce serait celle-ci ! Un suspens
insoutenable sur le afin avec un retour absolument démentiel de ma part.
Je devinais depuis ou 4 tours que ma position sur le bas du plateau devait me
permettre de marquer des points sur le long terme, mais j’ai craint de ne pas
avoir le temps de marquer suffisament, surtout que Julie investissait très
peu pour les enchères et que son capital de trésors était
impressionnant. J’ai pensé, et je l’ai répété plusieurs
fois, que l’on terminerait sur ses talons, mais qu’il était très
difficile d’imaginer la doubler. Enfin, il restait à jouer…

Le résultat est que Julie n’a pas gagné cette partie qu’elle
a pourtant mené de bout en bout, en jouant très intelligemment
les trésors et des mises minimales, pour conserver son avance. Cette
stratégie aurait pu (aurait dû ?) fonctionner, si elle n’avait
pas omis un paramètre : en faisant son décompte en dernier, elle
risquait de voir tous les temples lui passer sous le nez à cause du placement
de gardiens. Son salut aurait été effectif si elle avait pensé
à s’adjuger avant nous un ou deux temples, même de valeur 5 par
exemple. Elle aurait, très certainement, remporté cette partie
avec au moins 8 ou 9 points d’avance, car elle nous aurait empêché
de prendre ces points-là et, elle, elle les auraient marqués.

Génial. Ce jeu est décidément génial. Et ce n’est
pas Pierre qui dira le contraire, fortement séduit par la jouabilité
de ce jeu et son côté très ludique et accessible. Jérôme
et Julie ont également mentionné que ce jeu était superbe
par ses possibilités nombreuses de blocage des adversaires.

Une dernière remarque pour dire que contrairement à ce que l’on
pouvait penser jusqu’à cette partie, une stratégie délaissant
les trésors (juste 3 en fin de partie, me concernant)
peut mener à la victoire, pourvu que sur le plateau, les positions par
rapport aux temples soient puissantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


neuf × = 54