[20/04/2012] Formule Dé – Italia

Ah que voilà un grand grand classique du jeu de société moderne, avec de très nombreux adeptes, depuis la glorieuse époque de Ludodélire : Formule Dé ! Mes gones n’y ayant jamais joué, et après avoir discouru sur les Rencontres du Web Ludique, que notre association avait organisées dans les années 2003, 2004 et 2005, je leur propose de leur faire découvrir ce jeu, cher à Zuff un de nos anciens adhérents… Du coup, je leur expose une règle mixte entre le jeu de base et la version retravaillée dans les années 2000, à savoir que nous allons utiliser différents dés pour remplacer le seul dé 20 original pour le nombre de cases à parcourir en fonction de la vitesse de la voiture. Nous ne jouerons pas non plus avec la notion d’accrochage et avec celle de surplace. Sinon, nous utilisons la fiche de dégâts originale, avec des points de vie attribués à 5 critères de la voiture : moteur, consommation, carosserie, frein et pneus. Nous attaquons une partie en deux tours de piste, donc avec un arrêt aux stands possible à l’issue du premier tour…

 

FORMULE DE – ITALIA :

 


Ah, la belle boîte, toute en longueur et source de tant de fun avec ces prises de risque inévitables que nous savons devoir vivre à chaque partie…

Vue générale du Grand Prix d’Italie, avec 4 virages à 1 arrêt requis et 2 virages à 2 arrêts requis, sans virage à 3 arrêts et sans aucune vraie ligne droite non plus… A noter
la présence d’un deuxième circuit, intégré au premier, probablement pour les séances de qualifs (mais je peux me tromper)…

Tristan était parti en pôle position, avec sa voiture jaune, suivi de Maitena en deuxième position avec sa voiture bleue et de votre serviteur en troisième position avec sa voiture
verte…

Le premier virage, requérant deux arrêts excusez du peu, pointe le bout de son nez et nous sommes en quatrième, prêt à rétrograder entre les deux arrêts…

Ma fille a beau compter et recompter, quand ça dépasse, ça dépasse…

Et hop, premier tête-à-queue de la partie, avec la perte du 6ème point de vie pour les pneus bleus…

L’occasion, probablement, d’évoquer les risques encourus à chaque case excédentaire après un virage…

De même, en cas de freinage pour ne pas sortir de trop, voici les pertes occasionnées…

Bien entendu, on peut rétrograder de manière sauvage, mais ça se paie aussi…

Du coup, un arrêt aux stands s’impose, histoire d’au moins changer les gommes de nos véhicules malmenés… A noter la belle avance de Tristan, lequel est le premier à arriver aux
stands…

Je m’y arrête en second afin de récupérer mes 6 points de vie de pneus ! Tristan, lui, a souffert d’un arrêt d’un tour (plus de 11 au dé 20) et il n’a fait qu’un pitoyable jet dans
la foulée en 4ème !

De mon côté, mon arrêt est beaucoup plus court, avec un rédémarrage immédiat de 3 cases (7 au dé 20), avant une belle progression à venir. A noter que j’ai Maitena dans le viseur,
elle qui rentre aussi aux stands…

Et ça chambre, je peux vous le dire !

Et ça optimise aussi…

La bagarre fait rage, alors que j’ai pris un peu d’avance finalement sur mon fils, lequel me rejoint dans l’autre  virage à deux arrêts, où j’ai déjà fait mon premier…

Il possède deux trois cases d’avance, mais je joue avant lui maintenant, alors que Maitena, qui roule sans frein depuis près d’un tour, ne peut pas se permettre de prendre trop de
risques…

Certainement le coup qui me fait gagner : je suis en 5ème, une case derrière Tristan, mais j’ai la chance d’obtenir un 18 au dé violet, résultat qui m’amène à la première case du
virage suivant…

Voilà, ça c’est fait, tandis que Tristan, malchanceux, verra sa voiture atteindre péniblement une case située deux ou trois cases avant le virage…

Aïe aïe aïe, ça couine…

Je me paie le luxe de finir la course en trombe, en 6ème, avec une ultime progression de 28 cases…

Mon gone s’amuse à me chicaner à propos de mon moteur qui a bien failli être cassé avant la fin de la course, victime de deux casse-moteurs et à la merci d’un troisième fatal si le
dé violet, puis le dé noir, s’étaient montrés taquins…

Tristan termine la course à la deuxième place, sans surprise et sans prendre trop de risques pour finir, alors que Maitena réussit aussi à la terminer sans être éliminée, elle qui
s’est fait une ultime frayeur avant le dernier virage…
Bilan synthétique :

On a aimé
– Le thème du jeu, bien rendu, avec ses critères d’endommagement des voitures,
– La prise de risque requise, à doser quand même avec l’état bien réel, lui, de sa voiture,
– Le côté fun du jeu, et il faut le prendre comme ça, sans réfléchir et recompter comme des malades…

 

On a moins aimé
– Le hasard parfois, qui peut ruiner les espoirs d’un gamin, pourtant avec un véhicule en bien meilleur état que celui de son père…
– La durée des parties qui peut s’allonger si on compte à mort pour optimiser…

 

Scores de la partie :

  

Tristan (jaune) : 2ème
Maitena (bleu) : 3ème
Ludo le gars (vert) : 1er 

 

 

Note du jeu (sur cette partie) : 15 / 20


Durée de la partie : 1 heure 30 minutes

 

 

 

 

———————————————————————————————————————————————–

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


9 − sept =