[20/05/2002] Kardinal & König

Participants
– Gaël, qui eut cette phrase remarquable « refaisons-en une car c’est frustrant de toujours changer de jeu » (sic),
– Julie, assez d’accord avec son frère,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Deuxième partie pour ce soir, et cette fois Gaël semble mieux armé pour faire un bon score.

Cette partie démarre différemment puisque je tente notamment d’axer ma stratégie sur d’autres pays que la France, pour voir. Je m’implante donc beaucoup en Schwaben et Burgondie, en espérant, plus tard, m’installer politiquement en Italie.
Julie joue plus en France, sans négliger ses chaînes d’abbayes, qu’elles gèrent avec maestria. Gaël se place également en France , sans oublier de se positionner en Europe centrale, à mes côtés.

Le décompte intermédiaire est serré, comme souvent, et la deuxième partie du jeu devra révéler le vainqueur.

Cette deuxième partie de jeu est favorable à Gaël qui paraît le mieux placé pour l’emporter, même si ses conseillers politiques présents en Aragon ne lui seront d’aucune utilité.
Julie est au coude à coude, et bien malin qui pourrait indiquer le vainqueur. Quant à moi, je semble hors course, surtout suite à l’erreur de mon avant dernier tour : je devais prendre une majorité politique en Italie pour espérer recoller au score. Or, alors que je disposais de une carte Italie en main, qu’il y avait 2 cartes identiques faces visibles, et que je devais piocher 2 cartes, j’ai commencé par tirer une carte face cachée… Aïe aïe aïe… Surtout que si je plaçais 1 abbaye et 1 conseiller au prochain tour en Italie, je ne pouvais plus perdre ma majorité.

Le décompte promet d’être serré entre Julie et son frère Gaël.

Décompte final
Julie gagne cette partie avec un total de 69 points, suivie de Gaël avec 62 points et de Ludo le gars avec 61 points.

Débriefing
Cette partie me laisse un goût amer : que ce serait-il passé si je n’avais pas commis mon erreur finale ?

Au delà de cet aspect, ce jeu révèle ses subtilités au fur et à mesure et c’est bien agréable :
– Les scores étant toujours très serrés, aucun point n’est à négliger.
Il est parfois utile de jouer 2 cartes en joker afin d’en piocher 2 nouvelles.
– Certaines voies semblent plus susceptibles d’accueillir des chaînes d’abbayes que d’autres (exemple : la voie qui passe en Alsace comporte plusieurs carrefours et est donc non cloisonnable).

Gaël a beaucoup aimé ce jeu qui prend très peu de temps à se mettre en place. Une fois de plus, c’est une réussite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− 3 = trois