[20/05/2002] Kardinal & König

Participants
– Gaël, fervent amateur de jeux de plateaux de ce type : tactique, réactif et fin,
– Julie, pour un K c’est un K,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Gaël a eu l’occasion de tester de multiples jeux de ma ludothèque, mais, curieusement, K&K était jusqu’alors passé au travers. Heureusement, en ce 20 mai 2002, nous allons réparer cette erreur.
Gaël prend les violets, Julie les rouges et moi les verts.

La partie d’apprentissage de Gaël est un bonheur : il joue mal (comme d’habitude), très lentement (classique) et de manière quasi aléatoire (c’est dire). Bien sûr, je… plaisante… un peu. Non, en réalité, il se débrouille très bien, ayant pigé les mécanismes assez rapidement, en faisant un parallèle avec Kahuna.

Le décompte intermédiaire n’apporte pas de faits marquants, et l’on s’achemine vers la fin de la partie tranquillement.

Décompte final
Je remporte la partie avec 82 points (beaucoup d’alliances), suivi de Gaël avec 79 points et de Julie avec 71 points.

Débriefing
Dans cette partie, que Gaël a bien appréciée, j’ai tenté de consolider la stratégie que j’avais utilisée 2 jours auparavant : grosse implantation politique en France, Grande-Bretagne, Lotharingie et Schwaben, ainsi que nombre d’abbayes permettant de finir 1er ou 2ème dans plusieurs pays, en général les mêmes que ci-dessus.
Et ça marche assez bien, puisque, ainsi, j’ai remporté la partie.

Je note que la France est vraiment un carrefour politique important avec ses 5 alliances possibles et qu’elle peut être déterminante pour l’emporter, en tout cas bien plus que les chaînes d’abbayes que j’ai toujours autant de mal à créer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− 2 = un