[20/10/2007] Black Box +, Wadi

Le salon d’Essen est le plus grand salon de jeux du monde à destination du public. Voilà la 6ème année consécutive que je m’y rends et c’est toujours avec le même enthousiasme que j’arpente les allées du salon, bien préparé à telle et telle nouveauté, mais toujours ouvert à celle qui n’aura pas été anticipée. Cette année, par exemple, j’ai (re)découvert Black Box, sorti chez Franjos voici bien des années, mais dans une version bi-face (l’une carrée, l’autre hexagonale) vraiment intéressante : Black Box +. Une petite partie sur cette dernière s’imposait…
Ensuite, tout en poursuivant mes pérégrinations en compagnie de Sylvain, je tombe sur le stand 4-69 de Emma Games, pour tester le bizarre Wadi : un jeu quasiment auto-édité et qui s’apparente à un jeu de tuiles très calculatoire mais qui reste très plaisant à jouer.
Et puis, précisons-le, il n’est pas si facile pour moi de trouver le temps suffisant sur le salon pour jouer autant que je le souhaiterais : entre des rendez-vous programmés de longue date pour présenter des prototypes, d’autres pour parler de mon site, d’autres encore qui se rajoutent au fur et à mesure du déroulement de ce week-end, je n’ai pas réussi à jouer plus sur place ! Et pourtant, cette année, j’avais la ferme intention de m’y consacrer plus. L’année prochaine ?

BLACK BOX + :

Dans ce jeu de déduction, l’un des joueurs cache des billes rouges (moi) sur une feuille de
papier, alors que l’autre joueur (Sylvain) s’évertue à les localiser en plaçant un cylindre coloré à l’entrée d’une rangée et en attendant la réponse du premier joueur. Cette
réponse se présente sous la forme d’un cylindre coloré placé sur la sortie du rayon, une fois que celui-ci a parcouru l’intérieur du plateau de jeu et a éventuellement rebondi sur
les billes rouges secrètement placées…
Sur la photo de gauche,on peut voir que le cylindre jaune, placé sur l’entrée n°22 est ressorti
par la case un peu plus haut à gauche. Ensuite, toute la difficulté, pour le chercheur, est de déterminer si pour sortir le rayon a rebondi ou non sur d’hypothétiques boules
rouges… Dans cet exemple, rien n’assure que le rayon ait filé directement dehors en ligne droite. Pour aider le chercheur, celui-ci peut poser sur le plateau à son gré des
billes rouges (hypothèses en cours).
Petite vue alors que Sylvain a pour l’instant obtenu 6 entrées / sorties différentes, ainsi
qu’une absorption (cylindre noir). Il n’a pas encore localisé les 3 billes que j’ai cachées et ses points seront très élevés car il a déjà beaucoup de cylindres en jeu (1 point par
cylindre + 5 par erreur de bille rouge)…
Fin de manche, avec les 3 hypothèses finales de Sylvain. Celles-ci sont parfaitement correctes,
ce qui ne lui donne aucun malus, et il marque donc 15 points. On s’arrête là-dessus, mais, normalement, on aurait dû inverser les rôles et celui qui obtenait le petit score
gagnait…
Bilan synthétique :

On a aimé
– La prise de tête extrême du jeu,
– La richesse inouïe du mécanisme et le nombre infini de possibilités de placement,
– La réédition de ce jeu avec le plateau hexagonale et les puzzles proposés dans la règle,
– L’etshétisme et la fonctionnalité du matériel !

On a moins aimé
– ?

Scores de la partie :

 

Lucarty (chercheur) : 15 points
Ludo le gars (cacheur) : pas joué chercheur

Note du jeu (sur cette partie) : 18 / 20

———————————————————————————————————————————————–

WADI :

Dans Wadi, on tente de profiter au mieux des eaux du Nil pour remplir ses réservoirs placés à
proximité et ainsi éviter la sécheresse. La super bonne idée du jeu, c’est la progression du courant, via trois piles de pions bleus, lesquels descendent à chaque tour d’un cran.
Les joueurs placent des marqueurs colorés et tentent de s’approprier des pions bleus pour leur propre compte et, parfois en même temps, pour celui de leurs voisins…
Martyn, l’auteur, nous accompagne sur cette partie de découverte fort sympathique. Les rounds
s’enchainent à bonne allure, avec deux actions par joueur : soit le placement d’un marqueur et une extraction d’eau, soit deux extractions d’eau. Le jeu devient très bon lorsqu’on
sait qu’on peut tout à fait convoyer l’eau de case en case en utilisant nos marqueurs…
La partie a maintenant bien progressé et les réservoirs se sont déjà bien remplis. A noter qu’un
petit réservoir (case jaune) rapportera 1 point en fin de partie, un moyen (case marron) 2 points et un grand (case verte) 3 points. Ces points seront attribués aux joueurs placés
sur la case en question ou sur la case adjacente, pour peu que le réservoir contienne bien un marqueur bleu…
La grande pièce au premier plan est le marqueur de premier joueur. Il est vraiment de toute beauté :
en verre et différent selon les boîtes ! Un petit plus pour le jeu, mais c’est toujours sympathique…
Cette vue rapprochée permet d’apprécier les tons utilisés pour le jeu (moi, j’aime bien !). En ce qui
concerne les scores, on notera que le pion marron, pour le moment, ne marquera que 3 points (une case marron et une jaune, adjacentes, avec un pion bleu)…
Fin de partie et la phase de calcul des scores est très loin d’être évidente ! Je me dois de signaler
que sur la fin de partie, il s’en passe des choses, avec des placements adjacents à des marqueurs, autorisés pour peu qu’on ne puisse plus extraire d’eau du fleuve ! Du coup, les
retournements de situation sont tout à fait envisageables et on ne peut pas dire que le jeu soit mécabique on ne peut pas prévoir le gagnant dès l’entame de la partie…
Bilan synthétique :

On a aimé
– La simplicité du jeu et son caractère plaisant,
– L’élégance du système d’écoulement du fleuve (à la Dos Rios),
– Les possibilités de variation du plateau (tuiles) : voir le site de l’auteur pour d’autres mises en place,
– Le look des composants du jeu.

On a moins aimé
– Les probables possibilités de king-making en fin de partie car l’interaction est telle que toute action personnelle engendre de grands changements pour beaucoup de
joueurs.

Scores de la partie :

 

 

Martyn (rouge) : 34
Lucarty (blanc) : 33
Ludo le gars (marron) : 29

Note du jeu (sur cette partie) : 15 / 20

———————————————————————————————————————————————–

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


six × = 48