[20/11/2004] Moguli

Participants
– Julie, qui fera sûrement des cauchemars à l’issue de cette mémorable partie,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Abacus a sorti un eu abstrait pour 2 joueurs pour Essen, dans une boîte bien plate de la gamme des Hansa, Emerald et autre M, aussi il me tentait de découvrir si ce jeu au look vieillot était ludique ou non. J’explique la règle à Julie et nous attaquons la partie après cinq minutes, avec une certaine appréhension liée à la complexité de lecture du chemin  souterrain… n’est-ce pas Julie…


La configuration initiale du jeu. On notera que globalement les chemins
visibles se présentent mieux pour le joueur blanc que bleu, mais
surtout qu’au sein des 3 premières rangées de part et d’autre
on n’a pas du tout le même nombre de tuiles « triangle »
(identique des 2 côtés) : j’en ai 10 en bas alors que Julie
en a seulement 6 en haut… On reviendra sur ce point.


Que l’on s’entende bien sur le déplacement : la pierre ne peut
pas se déplacer en surface car elle est dans une impasse, pas plus
qu’elle ne peut le faire en souterrain car d’où elle se trouve
elle ne pourrait aller qu’en haut (puisque la dite tuile est inversée
dessous) mais pas plus loin et ne serait pas passée sous une autre
pierre… Bon, vous voyez mieux où l’on va là ?


Je risposte en en amenant 2 assez rapidement sur sa ligne de départ,
bien que je sois conscient d’avoir déjà perdu (mes 2 pierres
de droite sont dans une bien piètre position, réfléchissez
et vous verrez pourquoi)…


Julie a réussi à placer 4 pierres sur ma ligne de départ
et elle remporte ainsi la partie…


Une vue après que nous avons déplacé une pierre
chacun…


Julie ne revient pas de la gymnastique mentale à accomplir pour
concevoir le déplacement souterrain, surtout qu’il faut impérativement
passer sous une autre pierre lors de celui-ci…


Imparablement, Julie vient d’amener sa première pierre sur ma
ligne de départ…


Julie s’apprête à jouer son dernier coup gagnant : sa
pierre blanche placée à droite en 3ème ligne va progresser
en surface jusqu’en 4ème ligne ; là elle passe en souterrain
jusqu’à ma ligne de départ, en passant sous une de mes pierres
et une des siennes (cherchez, cherchez… 😉 avant de ressortir en surface
comme le montre la photo suivante…

Décompte final
Durée de la partie : 1 heure – Mise en place du jeu
: 5 minutes – Explication des règles : 5 minutes
Julie remporte cette partie avec un total de 4 pierres arrivées devant
Ludo le gars avec 2 pierres au but.

Débriefing
Moguli nous aura fait mal à la tête, sans que nous ayons eu l’impression
que cela serve à quelque chose… En d’autres termes, on s’est pris la
tête pour pas grand chose, c’est à dire simplement pour trouver
une solution de déplacement valide par tour. On aurait aimé, clairement,
que l’on ait des choix à faire, diverses possibilités de coups,
sans être contraint de jouer le seul (ou les deux ou trois dans le meilleur
des cas) coup possible. Et lorsque, en fin de partie, on doit veiller à
ce qu’il y ait 2 portes libres sur sa ligne de départ, on est encore
plus dirigé et on ne peut pas apprécier vraiment le jeu…
Je rajoute que le placement aléatoire initial des tuiles est un non-sens
absolu : si vous êtes blindé en tuiles « triangles » vous
n’avez que peu de choses à espérer car ces tuiles sont moins ouvertes
que les autres (une seule solution dessus/dessous). La répartition 10/6
en ma défaveur sur les 3 lignes de chaque côté en est un
témoignage éloquent, surtout lorsque l’on étudie un peu
ce qu’il se passe concrètement sur le quart inférieur droit du
plateau…
Non, vraiment, je veux bien croire que le jeu peut plaire, mais il ne nous a
pas séduit le moins du monde. Trop complexe, il ne trouve même
pas sa justification dans une profondeur éventuelle. On subit et on se
torture les méninges pour rien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


cinq × = 20