[20/11/2006] Mr Jack

Mr Jack : une ombre sur Whitechapel, mais un grand coup de génie dans le petit monde du jeu de société moderne. Ce jeu, conçu par deux auteurs français particulièrement talentueux, Bruno Cathala le bien connu et Ludovic Maublanc, déjà rien que le prénom c’est la classe ;-), est vraiment une petite perle des jeux à deux comme on en voit peu peu peu… Bien sûr on ne pourrait pas le comparer aux jeux abstraits habituels, que l’on pratique le plus souvent à 2, mais dans une catégorie inconnue jusqu’alors (les jeux d’enquête à 2 !), ce jeu est inoubliable.
Il est sorti initialement en 2005, micro édité à 250 exemplaires par Neuroludic, et Hurrican Games a eu l’excellente idée de le sortir vraiment cette année. Tant pis pour les autres « gros » qui avaient rejeté le prototype : ce jeu est et sera l’un des plus gros succès de cette année 2006 et devrait s’imposer comme un vrai classique chez tous les joueurs passionnés de jeux fins, intelligents et originaux.

Une fois qu’on a dit tout ça, que rajouter, que faire ? Une partie peut-être…

MR JACK :

I’m Jack the Ripper pour la première partie sur cette version finale du jeu, après avoir testé le proto avec Bruno en 2004 et sur la version Neuroludic en 2005. Cette photo le prouve : méfiez-vous de la police ;-)))
Julie, reine de l’enquête, éprouve des difficultés certaines à savoir comment procéder pour diviser en 2 les suspects (ombre et lumière). Mais bon, c’est un peu pareil pour moi qui n’ait jamais incarné Jack, en vrai, ou même dans ce jeu…
A l’issue du premier tour de jeu, alors que je croyais réussir à laisser Jack dans l’ombre avec 4 autres suspects, je suis contraint de le mettre en lumière car sinon ils n’étaient plus que 3 dans l’ombre (lui y compris). Bien joué Julie qui réussit à innocenter 4 personnes d’un coup : Sherlock Holmes (rouge), Jeremy Bert (orange), Miss Stealthy (vert) et John H. Watson (marron)…
On remarquera sur la photo précédente, que Julie a même placé un barrage policier juste à côté de la sortie que je m’étais préparé pour mon coupable sergent… Au deuxième tour, Julie parvient à innocenter un nouveau suspect John Smith (jaune), du coup je suis obligé au troisième tour de tenter un coup de bluff en rapprochant Sir William Gull d’un accès vers la sortie, histoire de l’obliger à réagir dans cette zone pour laisser les deux derniers suspects tranquilles…
A compter de la fin du troisième tour, je suis en sursis (avec seuls deux pions suspects) et je suis obligé de me montrer le plus neutre possible pour ne pas aiguiller Julie vers l’un ou l’autre. Du coup, je réalise de savantes combinaisons pour soit les placer tous deux dans l’ombre, soit tous deux dans la lumière. Ici, par exemple, je les accolle, histoire de leur fournir un alibi réciproque. Mais c’est dur, dur…
Nous allons aborder le 7ème et avant-dernier tour et la situation est toujours la même : Julie ne parvient pas à placer les 2 suspects dans des zones différentes (ou je réussis à les réunir, c’est selon). On remarquera qu’on se dirige vers un grand final, car aucun des deux pions n’est présent dans les 4 cartes activables ce tour ! Pour l’annecdote, sachez que Julie aurait pu (dû ?) réussir à me coincer en utilisant la torche de Watson…
Lors du dernier tour, j’active Sir William Gull( violet) afin d’échanger sa position avec celle d’un personnage qui a déjà joué, histoire de ne pas influencer Julie sur le choix du suspect qu’elle va tenter d’arrêter et de limiter les possibilités de déplacement des pions proches d’eux…
Julie commence par activer Goodley pour le rapprocher du pion vert activable, puis elle active le pion vert et, là, je transpire mon saoul. Je suis à deux doigts de m’exclamer « Bon, ben, bravo » mais je me retiens encore un peu. Guettant une réaction de ma part qui ne vient pas, Julie déplace finalement Miss Stealthy à travers la bouche d’égoût et s’en va accuser le pauvre Inspecteur Lestrade ! Jack the Ripper court toujours…
Bilan synthétique :

On a aimé
– L’alternance de l’activation des personnages (E, J, J, E) puis (J, E, E, J) qui génère de beaux enchaînements calculatoires
– Le thème extrêmement bien retranscrit : on a vraiment l’impression d’être coursé dans les dédales de rue (vision de Jack) et on a l’impression que le poisson ne fait que s’échapper du filet (vision de l’enquêteur)
– Le rôle de Jack est vraiment jouissif à jouer : esquive, bluff, prise de risque, calcul, …
– Le matériel de jeu, très agréable, vraiment

On a moins aimé
– ?

Scores de la partie :

Julie (enquêteur) : accuse à tort l’Inspecteur Lestrade
Ludo le gars (Jack – Sergent Goodley) : vainqueur au 8ème tour

 

 

Note du jeu (sur cette partie) : 19 / 20

———————————————————————————————————————————————–

Une réponse à “[20/11/2006] Mr Jack”

  1. Très beau compte-rendu qui retranscrit à merveille le plaisir que j’éprouve en jouant à ce jeu.

    Si vous n’avez pas encore testé, courrez-y!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


six − = 2