[21/05/2002] Le Lièvre et la Tortue

Participants
– Gaël, chaud lapin et avide de tortues cachées dans les bosquets…
– Julie, sans commentaire,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
A la suite d’une partie d’Elefanten Parade, Le lièvre et la Tortue demande de remettre en cause les mécanismes de déplacement et ce n’est pas forcément chose facile.
Après quelques minutes de cadrage, nous partons dans les bois, pendant que le loup y’est pas…

Le début de partie, comme toujours, permet de collecter beaucoup de carottes, de manger ses salades, et de vérifier la maxime : »Tu avances et je recule, et réciproquement ».
Nous tentons d’empêcher les autres de prendre les carottes dues au rang dans la course, ce qui se traduit par des reculs successifs et lucratifs pour ceux qui se prêtent à ce jeu.

Gaël semble bien placé avec un stock de carottes élevé et plus de salade à manger. Je ne suis pas trop mal, puisqu’il ne me reste qu’une seule salade à mi-parcours, mais avec un stock de carottes à mon goût un peu faible. Julie cache bien son jeu au niveau des carottes, mais est clairement en retard au niveau des salades : il lui reste les 3 !

Je tente un départ à mi-parcours, et je dis même à haute voix que je pense que c’est trop tôt. Gaël me laisse partir, sûr de son coup visiblement. Je mange ma salade tant qu’il est encore temps, puis je lance la grande offensive : avancée d’environ 10 cases pour rejoindre une case 1 5 6 avant de vraiment mettre les bouts en rejoignant la dernière
case carottes de jeu.
Gaël a alors 2 solutions : soit tenter d’arriver en un coup, soit de se placer à portée de tir. Il opte pour la seconde solution, car il nous avouera par la suite avoir manqué de carburant…
Il me faut avancer de 5 cases pour gagner et…

Décompte final
Je gagne la course avec un résidu de seulement 3 carottes, Gaël se retrouve donc en seconde position et récupère 20 carottes à 3 cases de la ligne… Aïe ! Julie termine deuxième, après quelques tours, avec un résidu de 12 carottes, Gaël n’arrivant pas à l’arrivée.

Débriefing
Ce jeu est un bon jeu, c’est entendu. Donc, sans surprise, il a plu ce soir.

Les mécanismes ont ceci d’ingénieux qu’ils permettent de se mesurer à sa propre capacité à prendre des risques au moment opportun : quel est le bon moment pour tenter de partir devant ?

Très bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


sept + 4 =