[21/05/2016] Mombasa

Une fois n’est pas coutume, nous ne jouons ni à la maison ni au club des Ludophiles mais chez un de nos adhérents : Yannick. Merci à lui pour tout un tas de choses : l’invitation (évidemment), l’explication de la règle (super !) et le ravitaillement nécessaire car la partie ne dura pas 3 minutes. A quel jeu avons-nous joué ? Mombasa, sorti à Essen chez Eggert Spiele /Pegasus et au printemps chez Gigamic. Voici un jeu au thème qui m’accroche bien (j’ai toujours un proto en cours sur le même thème) et au look qui me séduit. Par contre, au niveau des règles, ça pique au départ…

MOMBASA

La boîte est magnifique, bien marronnasse comme je les aime, et on se sent immergé au cœur de l'Afrique à l'époque coloniale immédiatement...
La boîte est magnifique, bien marronnasse comme je les aime, et on se sent immergé au cœur de l’Afrique à l’époque coloniale immédiatement…
Petite vue du résumé du tour de jeu, individuel, histoire de le garder en tête. A chaque tour, sur les 7 que compte une partie, on commence par planifier ce qu'on a va faire avec 3 cartes de sa main (jusqu'à 4 ou 5 par la suite), puis les cartes sont révélées et on réalise une action chacun à son tour jusqu'à ce que tout le monde ait joué toutes ses actions. Enfin, on "nettoie" le plateau et on prépare le tour suivant. Simple.
Petite vue du résumé du tour de jeu, individuel, histoire de le garder en tête. A chaque tour, sur les 7 que compte une partie, on commence par planifier ce qu’on a va faire avec 3 cartes de sa main (jusqu’à 4 ou 5 par la suite), puis les cartes sont révélées et on réalise une action chacun à son tour jusqu’à ce que tout le monde ait joué toutes ses actions. Enfin, on « nettoie » le plateau et on prépare le tour suivant. Simple.
Le plateau de jeu est tout bonnement magnifique : une grande carte de l'Afrique, divisée en régions séparées par des frontières plus ou moins épaisses (niveaux 1 et 2), avec tout autour les 4 zones de ports par lesquels arrivent les colons (compagnies orange, noire, rouge et blanche). Ces compagnies n'appartiennent pas aux joueurs : ceux-ci investissent plus ou moins dans chacune d'entre elles (les pistes autour du plateau tiennent compte des investissements de chacun). Sur la gauche, il y a un étalage de cartes, celles-ci pouvant être achetées via des cartes jouées (c'est une action). Sur l'extrême droite, on a disposé 4 tuiles de bonus, lesquelles offrent un avantage au tour suivant de leur prise. Pour finir, chaque joueur dispose d'un plateau individuel (non visible ici). Ça en fait des informations !!!
Le plateau de jeu est tout bonnement magnifique : une grande carte de l’Afrique, divisée en régions séparées par des frontières plus ou moins épaisses (niveaux 1 et 2), avec tout autour les 4 zones de ports par lesquels arrivent les colons (compagnies orange, noire, rouge et blanche). Ces compagnies n’appartiennent pas aux joueurs : ceux-ci investissent plus ou moins dans chacune d’entre elles (les pistes autour du plateau tiennent compte des investissements de chacun). Sur la gauche, il y a un étalage de cartes, celles-ci pouvant être achetées via des cartes jouées (c’est une action). Sur l’extrême droite, on a disposé 4 tuiles de bonus, lesquelles offrent un avantage au tour suivant de leur prise. Pour finir, chaque joueur dispose d’un plateau individuel (non visible ici). Ça en fait des informations !!!
Voici donc mon plateau individuel, avec deux pistes principales : à gauche celle de la prospection minière (diamant blanc), à droite celle de la connaissance (encrier sur les livres). Au-dessus de mon plateau, on peut voir les 3 cartes que j'ai défaussé au départ. En-dessous, je vais placer les 3 cartes que je vais jouer ce tour et qui, en fin de tour, juste après que j'ai pris un tas en haut, remonteront en haut, à la même place. Original système de gestion de deck...
Voici donc mon plateau individuel, avec deux pistes principales : à gauche celle de la prospection minière (diamant blanc), à droite celle de la connaissance (encrier sur les livres). Au-dessus de mon plateau, on peut voir les 3 cartes que j’ai défaussé au départ. En-dessous, je vais placer les 3 cartes que je vais jouer ce tour et qui, en fin de tour, juste après que j’ai pris un tas en haut, remonteront en haut, à la même place. Original système de gestion de deck…
La partie se déroule à 4, avec Axel qui utilise les pions bleus, Yannick les violets, Tristan les jaunes et moi-même les verts. La table, bien spacieuse, est idéale pour pratiquer un jeu d'une telle envergure. On est vraiment noyé sous les possibilités au départ...
La partie se déroule à 4, avec Axel qui utilise les pions bleus, Yannick les violets, Tristan les jaunes et moi-même les verts. La table, bien spacieuse, est idéale pour pratiquer un jeu d’une telle envergure. On est vraiment noyé sous les possibilités au départ…
Fin de premier tour. 5 cartes ont été achetées à gauche, à l'étalage, quelques joueurs ont progressé sur les pistes des compagnies, un comptoir blanc a été placé dans une région adjacente à la compagnie blanche et deux rouges et deux noirs également. L'idée est de rendre visible les pièces d'or présentes sous les comptoirs des compagnies car, en fin de partie, le nombre de pièces d'or visibles correspondra à la valeur de cette compagnie et sera multiplié par le nombre de titres sur la piste des compagnies pour que chaque joueur connaisse son gain en PV.
Fin de premier tour. 5 cartes ont été achetées à gauche, à l’étalage, quelques joueurs ont progressé sur les pistes des compagnies, un comptoir blanc a été placé dans une région adjacente à la compagnie blanche et deux rouges et deux noirs également. L’idée est de rendre visible les pièces d’or présentes sous les comptoirs des compagnies car, en fin de partie, le nombre de pièces d’or visibles correspondra à la valeur de cette compagnie et sera multiplié par le nombre de titres sur la piste des compagnies pour que chaque joueur connaisse son gain en PV.
Lors de mon deuxième tour, j'ai choisi de jouer les trois cartes ci-dessus : - Une expédition de valeur 2, me permettant de placer soit deux comptoirs sur le plateau (en ne franchissant deux frontières de valeur 1) soit 1 comptoir (frontière de valeur 2), - Une carte avec 2 cotons, me permettant d'acheter sur l'étalage une carte de valeur 2 (exemple : je troque mes 2 cotons contre une carte de 3 bananes qui serait placée à côté d'une indication de tarif valeur 2), - Un marchand de diamant qui me permet d'avancer d'un cran sur la piste des diamants et de collecter 2 pièces d'or.
Lors de mon deuxième tour, j’ai choisi de jouer les trois cartes ci-dessus :
– Une expédition de valeur 2, me permettant de placer soit deux comptoirs sur le plateau (en ne franchissant deux frontières de valeur 1) soit 1 comptoir (frontière de valeur 2),
– Une carte avec 2 cotons, me permettant d’acheter sur l’étalage une carte de valeur 2 (exemple : je troque mes 2 cotons contre une carte de 3 bananes qui serait placée à côté d’une indication de tarif valeur 2),
– Un marchand de diamant qui me permet d’avancer d’un cran sur la piste des diamants et de collecter 2 pièces d’or.
Ca c'est un jeu fait POUR mon gone ! En effet, il est le roi de la combo en permanence... ;-) Ci-dessus, il est en train d'installer des comptoirs orange sur le plateau.
Ca c’est un jeu fait POUR mon gone ! En effet, il est le roi de la combo en permanence… 😉 Ci-dessus, il est en train d’installer des comptoirs orange sur le plateau.
Au tour 1, j'avais récupéré la tuile de bonus qui donne une marchandise de plus en cas d'achat au tour suivant. Je la dépense avec deux cotons, ce qui porte mon total à 3 et me permet d'acheter la carte du négociant en diamant ( à droite), laquelle était placée à l'étalage sur un montant requis de 3. Avec cette carte, j'ambitionne d'avancer énormément sur la piste des diamants, surtout que je compte bien en acheter une autre du même genre. A noter, aussi, que cette carte comptera comme un titre supplémentaire de Mombasa (compagnie noire) en fin de partie...
Au tour 1, j’avais récupéré la tuile de bonus qui donne une marchandise de plus en cas d’achat au tour suivant. Je la dépense avec deux cotons, ce qui porte mon total à 3 et me permet d’acheter la carte du négociant en diamant ( à droite), laquelle était placée à l’étalage sur un montant requis de 3. Avec cette carte, j’ambitionne d’avancer énormément sur la piste des diamants, surtout que je compte bien en acheter une autre du même genre. A noter, aussi, que cette carte comptera comme un titre supplémentaire de Mombasa (compagnie noire) en fin de partie…
Petite vue de mon plateau individuel...
Petite vue de mon plateau individuel…
Fin du deuxième tour de jeu. Je néglige complètement l'installation de comptoirs et me consacre aux diamants, pour le moment. Dur de tout faire...
Fin du deuxième tour de jeu. Je néglige complètement l’installation de comptoirs et me consacre aux diamants, pour le moment. Dur de tout faire…
Axel se prend un peu la tête et a tendance à ralentir la partie... ;-) ;-) ;-)
Axel se prend un peu la tête et a tendance à ralentir la partie… 😉 😉 😉
Fin du troisième tour de jeu. Je suis toujours aussi statique sur les pistes des compagnies. Il va falloir faire quelque chose...
Fin du troisième tour de jeu. Je suis toujours aussi statique sur les pistes des compagnies. Il va falloir faire quelque chose…
Yes ! Ayant réussi à atteindre la case avec le diamant brillant sur la piste des diamants, je dispose d'une quatrième place pour poser une carte : j'en choisis donc 4 par tour maintenant...
Yes ! Ayant réussi à atteindre la case avec le diamant brillant sur la piste des diamants, je dispose d’une quatrième place pour poser une carte : j’en choisis donc 4 par tour maintenant…
Voici les 4 cartes que j'ai donc choisies pour ce tour. La première que je joue est celle qui permet de progresser sur la piste des livres, pour peu d'avoir sur mes cartes visibles les combinaisons requises sur les livres de ma piste. Compliqué ? Un peu... Je détaille. J'ai besoin d'avoir au moins 3 cafés pour avancer mon encrier d'une case (oui c'est le cas). Mais, par contre, n'ayant pas 2 cotons, je ne peux pas avancer plus loin. Je m'arrête donc là et récupère le bonus de cette tuile de livre : 3 pièces d'or (je crois). En plus je gagne le droit de prendre de nouveaux livres : soit deux de valeur 1, soit un de valeur 2, à partir de la zone du plateau. Oui, je confirme, c'est pas très simple...
Voici les 4 cartes que j’ai donc choisies pour ce tour. La première que je joue est celle qui permet de progresser sur la piste des livres, pour peu d’avoir sur mes cartes visibles les combinaisons requises sur les livres de ma piste. Compliqué ? Un peu… Je détaille. J’ai besoin d’avoir au moins 3 cafés pour avancer mon encrier d’une case (oui c’est le cas). Mais, par contre, n’ayant pas 2 cotons, je ne peux pas avancer plus loin. Je m’arrête donc là et récupère le bonus de cette tuile de livre : 3 pièces d’or (je crois). En plus je gagne le droit de prendre de nouveaux livres : soit deux de valeur 1, soit un de valeur 2, à partir de la zone du plateau. Oui, je confirme, c’est pas très simple…
Fin du quatrième tour. Vous remarquerez, peut-être, que sur la droite, j'ai un de mes marqueurs à côté d'une illustration de la tuile de bonus qui me permet de bonifier encore ma progression sur la piste des diamants pour le tour suivant. Je le ferai plusieurs fois en combinant celle-ci avec les cartes de marchands et négociants que j'ai dans mon deck. Difficile à bien faire car on n'a vraiment pas toutes les cartes en main à chaque fois. On est un peu dans un jeu cyclique : on fait certaines choses à certains moments, d'autres à d'autres...
Fin du quatrième tour. Vous remarquerez, peut-être, que sur la droite, j’ai un de mes marqueurs à côté d’une illustration de la tuile de bonus qui me permet de bonifier encore ma progression sur la piste des diamants pour le tour suivant. Je le ferai plusieurs fois en combinant celle-ci avec les cartes de marchands et négociants que j’ai dans mon deck. Difficile à bien faire car on n’a vraiment pas toutes les cartes en main à chaque fois. On est un peu dans un jeu cyclique : on fait certaines choses à certains moments, d’autres à d’autres…
Petite illustration de mon tout-bonus sur les diamants. J'ai placé 3 cartes de marchands / négociants parmi mes 4 cartes, ce qui me permettra d'avancer de 5 cases de base + 1 case toutes les deux mines des compagnies noire et orange + 2 pour la tuile de bonus + 1 par marchand (donc + 3). Ça, c'est très cool... Mais peut-être trop focalisé sur un axe. A voir...
Petite illustration de mon tout-bonus sur les diamants. J’ai placé 3 cartes de marchands / négociants parmi mes 4 cartes, ce qui me permettra d’avancer de 5 cases de base + 1 case toutes les deux mines des compagnies noire et orange + 2 pour la tuile de bonus + 1 par marchand (donc + 3). Ça, c’est très cool… Mais peut-être trop focalisé sur un axe. A voir…
Fin du cinquième tour. On arrive donc dans les deux derniers tours...
Fin du cinquième tour. On arrive donc dans les deux derniers tours…
La partie est tendue, tendue, tendue.... Et longue, longue, longue... ;-)
La partie est tendue, tendue, tendue…. Et longue, longue, longue… 😉
Je ne vais pas aller bien plus loin sur ma piste de livres. A mon grand regret... A noter que j'ai remplacé le deuxième à venir devant mon encrier, la règle m'y autorisant, car plus réaliste. Donc, au tour suivant, je vais essayer d'afficher 3 café et au moins un marchand et, si possible, une carte d'exploration de valeur au moins 2. Compliqué, compliqué...
Je ne vais pas aller bien plus loin sur ma piste de livres. A mon grand regret… A noter que j’ai remplacé le deuxième à venir devant mon encrier, la règle m’y autorisant, car plus réaliste. Donc, au tour suivant, je vais essayer d’afficher 3 café et au moins un marchand et, si possible, une carte d’exploration de valeur au moins 2. Compliqué, compliqué…
Yannick est clairement le roi de la progression sur les pistes des compagnies (Tristan est pas mal aussi). Ci-dessus, il réussit à placer un de ses disques sur le bonus qui lui rapporte 8 pièces d'or de base + 1 par valeur de la carte défaussée, donc 11 pièces en tout dans ce cas ! Ah oui, je l'avais pas vu venir cet axe-là : récupérer un maximum de pièces pour scorer des PV (1 pièce = 1 PV) !
Yannick est clairement le roi de la progression sur les pistes des compagnies (Tristan est pas mal aussi). Ci-dessus, il réussit à placer un de ses disques sur le bonus qui lui rapporte 8 pièces d’or de base + 1 par valeur de la carte défaussée, donc 11 pièces en tout dans ce cas ! Ah oui, je l’avais pas vu venir cet axe-là : récupérer un maximum de pièces pour scorer des PV (1 pièce = 1 PV) !
Fin du sixième tour...
Fin du sixième tour…
Voici donc mes dernières cartes choisies, sans surprise : 2 café + 1 tuile de bonus de 1 = 3 cafés, une carte de comptable pour progresser sur les livres, un marchand pour aller au bout sur la piste des diamants et compter aussi pour la progression sur celle des livres, sans oublier deux bananes pour éventuellement aller plus loin sur la piste des livres ou acheter une carte à l'étalage avec une part d'une compagnie ou la défausser pour avancer de deux fois une case sur des pistes de compagnie. Ouf...
Voici donc mes dernières cartes choisies, sans surprise : 2 café + 1 tuile de bonus de 1 = 3 cafés, une carte de comptable pour progresser sur les livres, un marchand pour aller au bout sur la piste des diamants et compter aussi pour la progression sur celle des livres, sans oublier deux bananes pour éventuellement aller plus loin sur la piste des livres ou acheter une carte à l’étalage avec une part d’une compagnie ou la défausser pour avancer de deux fois une case sur des pistes de compagnie. Ouf…
Le plateau, une fois le septième tour achevé et, donc, la partie...
Le plateau, une fois le septième tour achevé et, donc, la partie…
Le plateau individuel d'Axel et ses 3 cartes valant des titres... Il a réussi, lui aussi, à aller au bout de la piste des diamants, mais sur celle des livres, c'est nettement moins bien...
Le plateau individuel d’Axel et ses 3 cartes valant des titres… Il a réussi, lui aussi, à aller au bout de la piste des diamants, mais sur celle des livres, c’est nettement moins bien…
Le plateau de Yannick, redoutable... En effet, non seulement il a réussi de superbes progressions sur les 4 pistes des compagnies sur le plateau général, mais, en plus, on voit qu'il a limité la casse sur les diamants et les livres, sans oublier une collecte de pièces d'or délirante. Bravo !
Le plateau de Yannick, redoutable… En effet, non seulement il a réussi de superbes progressions sur les 4 pistes des compagnies sur le plateau général, mais, en plus, on voit qu’il a limité la casse sur les diamants et les livres, sans oublier une collecte de pièces d’or délirante. Bravo !
Le plateau individuel de Tristan, lequel a été au bout de la piste des livres. Bravo fils ! En plus, il a un peu d'argent et il a bien avancé sur les pistes des compagnies sur le plateau général. Il ne va pas être loin de la victoire mais son absence de cartes avec des titres supplémentaires risque de peser lourd...
Le plateau individuel de Tristan, lequel a été au bout de la piste des livres. Bravo fils ! En plus, il a un peu d’argent et il a bien avancé sur les pistes des compagnies sur le plateau général. Il ne va pas être loin de la victoire mais son absence de cartes avec des titres supplémentaires risque de peser lourd…
Et voici mon plateau individuel, avec l'atteinte de la dernière case de la piste des diamant (60 PV quand même !), mais une misère sur les livres (10 PV) et trop peu d'argent pour rivaliser (10 PV). Sur le plateau général, je n'ai pas été génial sur les pistes, même si je suis un peu revenu à la fin, notamment grâce aux deux fois deux titres ci-dessus (cartes)...
Et voici mon plateau individuel, avec l’atteinte de la dernière case de la piste des diamant (60 PV quand même !), mais une misère sur les livres (10 PV) et trop peu d’argent pour rivaliser (10 PV). Sur le plateau général, je n’ai pas été génial sur les pistes, même si je suis un peu revenu à la fin, notamment grâce aux deux fois deux titres ci-dessus (cartes)…

Durée de la partie : 3 heures et 30 minutes – Note de cette partie : 16 / 20

Scores :

Pièces d’or Mombasa Cape Town Saint Louis Cairo Diamants Livres Total
Axel (bleu) 7 1×6 1×3 5×5 0 60 10 111
Yannick (violet) 38 4×6 1×3 0 6×9 15 20 154
Tristan (jaune) 19 2×6 0 0 4×9 10 60 137
Ludo le gars (vert 10 3×6 1×3 1×5 3×9 60 10 133

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le thème du jeu, hyper bien rendu de par son look et ses mécanismes,
– La règle, au final limpide, même si les imbrications des actions peuvent déboucher sur des situations très complexes,
– L’originalité, bien prise de tête, de la gestion de son deck et de la récupération de ses tas de cartes,
– Les utilisations multiples des cartes de denrées : pour acheter à l’étalage, pour progresser sur les pistes, …
– Le feeling du jeu, à mi-chemin entre un Rokoko et un Russian Railroads.

On a moins aimé
-Le côté « un peu too much » du jeu : les imbrications sont parfois délirantes et on peut obtenir une même chose de moult manières,
– Le côté « ça ne pardonne pas » : un seul grain de sable peut vous faire rater des bénéfices escomptés et vitaux, et c’est donc un jeu très dur à jouer,
– La durée de cette partie, en raison de notre méconnaissance du jeu certes, mais aussi parce qu’on ne peut pas se permettre la moindre erreur…

————————————————————————————————————

6 commentaires à propos de “[21/05/2016] Mombasa”

  1. je confirme un très bon jeu. La durée de votre partie me paraît toutefois très longue..
    je conseille plutôt la config 3 joueurs qui crée un peu plus d’interaction sur la pose des comptoirs des compagnies sur le plateau. à 4 joueurs chacun ayant tendance à choisir sa compagnie…

  2. heu y a pas une erreur dans le décompte sur la compagnie du Caire
    parce qui si elle vaut 9 ce qui a l’aire d’être le cas chez au moins deux joueurs.. du coup c’est 6×9 et non 6×6 chez tristan (ce qui semble changer pas mal de choses sur le décompte final :))

  3. C’est exact pour le décompte de Tristan, mais comme il était à 4 sur la piste et sans carte de titre de propriété ça donne 4*9 = 36. Du coup décompte inchangé !
    Sauf mon erreur sur la vente à 11 qui n’était pas du café… mea culpa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


sept × = 56