[21/08/2012] Les Chevaliers de la Table Ronde

Après tant d’années, après avoir relu l’imposante règle (ou plutôt lu pour la première fois, car les autres fois c’était Serge ou Bruno qui me l’avait expliquée), je peux enfin proposer à mes gones de découvrir le splendide jeu coopératif que constitue Les Chevaliers de la Table Ronde ! Nous jouerons sans félon, son interprétation me semblant beaucoup trop
difficile pour mes enfants, particulièrement lors d’une première partie, mais nul doute qu’ultérieurement, ils seront aux anges que j’insère la dite carte parmi les cartes d’allégeance en début de partie… Alexia, une copine de Maitena, participe également à cette partie, ce qui fait qu’au total nous sommes quatre preux chevaliers, forcément loyaux, engagés pour sauver Camelot des puissances du mal…

LES CHEVALIERS DE LA TABLE RONDE :


Que cette boîte est belle ! Que le jeu est immersif ! Que la partrie commence, vite…

Tristan interprète Sire Tristan, évidemment, chevalier violet, Alexia joue Sire Perceval, chevalier blanc, Maitena incarne Sire Kay, chevalier bleu, quand à moi je mise sur Sire
Gauvain, chevalier vert…

Les cartes noires du 1er tour sont assez défavorables à la quête d’Excalibur (deux cartes noires quand même…) et aux Saxons (1 carte). Sinon, un engin de siège a
rejoint Camelot, tandis que nous nous répartissons sur la quête du Graal et Camelot (pour récupérer des cartes blanches)…

La première quête où nous sommes, vraiment, en difficultés est celle de Lancelot : pas moins de 4 cartes sur 5 sont déjà sorties alors que nous n’en avons joué aucune pour
nous défendre…

La partie semble démarrer lentement sans que l’on craigne grand chose à Camelot, Maitena se spécialisant d’ailleurs dans la pose d’engins de siège…

A tour de rôle, Maitena et Alexia se rendent sur la quête de Lancelot, histoire de tenter de relever le défi. Je ne vais donc pas leur faire le coup de jouer cette carte
noire dessus sans y consacrer mon Merlin pour l’en retirer instantanément…

Les choses se corsent : toute quête perdue ajoutera une épée noire supplémentaire à la table ronde !!!

Tristan, tel le messie, vient terminer la quête de Lancelot, sous les huées de Maitena et d’Alexia, l’une et l’autre ayant bien voulu récupérer la précieuse relique…

Sire Tristan dépose donc la première épée blanche à la table ronde…

En usant de son pouvoir spécial, Alexia consulte systématiquement la première carte de la pioche noire et celle-ci n’a pas l’air géniale…

On est probablement trop laxistes avec les engins de siège : pas moins de 9 sur 12, ce qui va nécessiter que l’on se bouge d’ici peu…

De mon côté, je me rends sur la zone des saxos, car on ne peut pas se permettre non plus de les laisser envahir le plateau…

Puis je passe aux pictes…

Mais je retourne terminer les saxons quand même…

Aïe, aïe, aïe, les choses se compliquent sérieusement avec 10 engins de siège sur 12, ce qui veut dire que l’on est la merci d’une seule défaite picte…

Tristan, grâce à la relique de Lancelot, consulte les 3 cartes noires à venir et choisit celle qu’il applique. C’est pour lui un véritable crève-coeur que de condamner
Excalibur ! Je n’ose imaginer l’effet des deux autres cartes…

De pire en pire : une fois Excalibur perdue, toute nouvelle carte noire Excalibur qui sortira fera ajouter un nouvel engin de siège et quand on voit notre faiblesse sur ce point…

Maitena pioche une carte Morgane, laquelle nous fait appliquer plusieurs cartes noires d’affilée ! Ca sent le roussi…

Je me penche sur la règle de la mort des chevaliers, ça peut servir : nous sommes tous à 1 point de bravoure, ce qui devrait terminer prochainement nos aventures…

Maitena est la première à perdre la vie, en combattant un engin de siège avec des cartes de combat formant un total de 4 pour un impitoyable jet de dé de 8 !

Nous n’avons décidément pas de chance ! Je clapse le second, dans une configuration proche de celle de ma fille, aevc pourtant un joli 6 en cartes de combat mais un autre jet
de dé de 8…

Tristan et Alexia sont les deux survivants, mais pour combien de temps ?

Courageusement, Tristan se lance à l’assaut des dangereux pictes, qui étaient déjà 3 sur 4. Il s’en sort avec brio et va placer une épée blanche méritoire à la table ronde…

Nous ne sommes plus qu’à deux épées noires d’une défaite inéluctable, soyons clairs…

Et voilà, c’en est fini de nos ambitions chevaleresques, avec 7 épées noires à la table ronde, en raison d’une défaite promise sur la quête du dragon que nous avons
été contraints de négliger… Franchement, on a été très mauvais sur cette partie, oubliant de placer systématiquement (car on joue sans félon) nos cartes faces cachées sur les
quêtes (pour glaner une carte blanche), en nous éparpillant sur celles-ci, sans en cibler certaines pour atteindre rapidement un nombre d’épées blanches suffisant, et, surtout, en
jouant trop cool avec les engins de siège, ceux-ci nous ayant énormément pénalisés sur la fin (on ne pouvait plus en ajouter, subissant alors les effets dévastateurs des cartes
noires)…
Bilan synthétique :

On a aimé
– Le thème du jeu, superbement retranscri dans celui-ci,
– L’impression que la sauce prend progressivement, que les difficultés s’élèvent petit à petit et que l’on sombre dans un tourbillon maléfique qui finit par nous noyer…
– Le jeu sans félon, bien agréable pour se remettre dans le jeu, car on n’a pas à gérer les possibles trahisons et on peut se concentrer sur les quêtes,
– L’impression d’apprendre beaucoup, rien qu’en une partie, sur les stratégies à mettre en place la fois prochaine pour devenir de bien meilleurs chevaliers !

 

On a moins aimé
– La relative longueur de la partie, même sans félon, car le jeu démarre lentement,
– Le mode de communication sur les cartes en main, pas assez cadré et même si c’est aux joueurs de faire attention (c’est difficile pour les plus jeunes de se la jouer JdR)

 

Scores de la partie :

Tristan (Sire Tristan) : défaite
Alexia (Sire Perceval) : défaite
Maitena (Sire Kay): défaite et morte en 1er
Ludo le gars (Sire Gauvain) : défaite et mort en 2ème

Note du jeu (sur cette partie) : 18 / 20


Durée de la partie : 2 heures 15 minutes

 

 

 

 

———————————————————————————————————————————-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


neuf × = 63