[21/09/2002] Lumberjack

Participants
– JF, qui ne souhaite pas rester sur une défaite et à qui j’accorde une revanche méritée,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Cette seconde partie de Lumberjack de la soirée devrait permettre à JF de mettre en application les enseignements de sa première partie.


Un petit bâtiment bleu qui doublera ses points
peut créer de grands dilemmes chez votre adversaire…

Lors des premiers tours JF parvient à marquer souvent
et plutôt bien : je mène, certes, mais seulement de 10 –
12 points au bout d’une dizaine de tours.
Il a, visiblement, bien saisi l’importance d’obliger l’adversaire à
jouer pour soi, en le contraignant à prendre un rondin qui en libère
d’autres avantageux.

Au fur et à mesure de l’avancée de la partie,
il commet, cependant, l’erreur qui va le perdre : voulant l’obliger à
prendre un rondin bien précis, je le mets dans l’obligation de
placer 2 cimes d’affilée. Au tour suivant, contre toute attente,
il maintient le cap en plaçant une troisième cime, synonyme
de blocage de son jeu sur les rondins noirs ! Durant 4 tours, il sera
contraint de lancer des décomptes sur des couleurs qui ne l’intéressent
pas et, bien évidemment, je ne fais rien pour rendre disponible
des rondins noirs… D’ailleurs, je m’amuse même à en placer
au sommet de mes bâtiments pour le moment où il lancera le
fameux décompte noir…

Les derniers décomptes me sont favorables, en dépit de
son insistance noire et de sa belle réaction finale qui a failli
me surprendre…
En effet, une curisoisité de la règle ma sauté aux
yeux : n’ayant que deux bâtiments en cours, et souhaitant temporiser,
j’aurais aimé placer une cime sur un bâtiment de hauteur
0 ! Il semblerait que ce serait extrapoler que de le croire autorisé,
surtout qu’en l’admettant, on admet implicitement l’impossibilité
définitive de retirer cette cime, puisqu’aucun décompte
n’est alors possible le concernant…Cette situation m’a fait transpirer, que diable !!!


La situation à 4 tours de la fin de partie…

Décompte final
Je remporte cette partie avec un total de 132 points contre
110 pour JF.

Débriefing
Cette seconde partie, plus tactique que la première
de la soirée, s’est révélée très riche et
les blocages rencontrés ont été nombreux, puissants et
mémorables :
– Episode du blocage noir de JF, qui lance des décomptes obligatoires
qui ne lui servent à rien,
– Impasse me concernant en fin de partie.

Lulberjack est égal à lui-même : fin et plaisant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


six − = 4