[22/06/2021] LlamaLand

Découverte d’une nouveauté ce jour, en compagnie de Maitena et de Leila, sur un jeu prometteur qui sort ces jours-ci chez FunForge : LlamaLand.
La boîte est magnifique, le jeu semble très accessible et en même temps très profond, bref, on se sent alpagué direct ! 😉
Bonne lecture…

LLAMALAND

Le boîte est incroyablement lourde et bien remplie, avec le poids d’une boîte qui aurait pu être deux à trois fois plus grosse ! Non, no, sans rire…
Magnifique, voire somptueux, le jeu semble d’une simplicité déconcertante et c’est très souvent un genre de jeux qui me convient particulièrement : finesse et élégance, miam !
Ci-dessus, vous pouvez déjà voir que la boîte contient cinq types de pentaminos, pour former des terrains, lesquels seront empilables… Quatre ressources seront utilisées dans le jeu : du cacao, de la pomme de terre et du maïs, sans oublier les sous (jokers).
On a hâte d’aller à la rencontre des lamas (meeples magnifiques d’ailleurs) !!!
Au départ, chaque joueur reçoit un carré de 4 cases par 4 cases qui lui servira de base de départ. A côté et par-dessus, chacun va pouvoir étendre son domaine avec les fameux pentaminos déjà annoncés…
Lors de la mise en place, un étalage de 7 cartes d’objectifs (3 violettes et 4 bleues) est constitué, ainsi que 8 cartes de lamas par type (maïs, cacao et pomme de terre) à 3 joueurs. En-dessous, sont étalées 5 cartes de personnages, lesquels pourront nous aider durant la partie.
Voici le groupe des lamas en train de nous attendre au bas des pâturages…
A son premier tour, en tant que première joueuse, Leila a choisi de construire, c’est-à-dire qu’elle a placé une tuile de terrain sur sa base de départ. Ce faisant, elle a empoché les ressources qu’elle a recouvertes. Comme elle n’a pas assez de ressources pour nourrir un lama, elle ne le fait pas. Fin de son tour.
A mon tour, je retiens la possibilité d’étendre mon domaine, en posant une tuile au sol contre ma base. Ce faisant, je peux placer un marqueur à ma couleur (on en a 4) sur une des cartes d’objectifs de mon choix, afin de m’en garantir un maximum de PV si j’y parviens en fin de partie. Comme je n’ai pas de ressource, je ne peux pas nourrir de lama. Fin de mon tour.
Maitena, elle, étend également son domaine et pose un marqueur à sa couleur sur une carte d’objectif : elle empochera 18 PV en fin de partie si elle a deux lamas au moins au niveau 5 ! Ça paraît compliqué de se lancer dans un tel objectif sans avoir jamais joué au jeu… mais Maitena est de cette trempe de joueuse !!! 😉
Ça commence à calculer…
En dépensant 4 fèves de cacao, Maitena est la première à nourrir un lama, c’est à dire qu’elle empoche la carte de lama la plus forte avec du cacao (celle de 12 PV visible à gauche) et place un lama dans son domaine, sur une case de pâturage libre.
Ce sera là..
Oui, clairement, le jeu nous séduit bien, tant il est simple d’apparence mais subtile et profond…
Petite vue de mon domaine, un peu plus tard… Rendez-vous compte comme c’est superbe et titillant de voir son domaine s’étendre ainsi tant en largeur qu’en hauteur, en toute simplicité !
Oui, je crois Leila aime bien sa sœur… 😉
Je récupère in-extremis la 8ème et dernière carte de lama sur le cacao, que Leila avait failli me chiper juste avant (sans raison du tout) ! Maitena et moi étions sur le même objectif et elle avait déjà pris les 4 autres cartes…
Vous me direz : il a l’air top de chez top ce jeu ! Pas faux mais… on commence à voir poindre quelques petits soucis. Premier exemple : Si on a 10 ressources ou plus, on doit nourrir un lama, comme le stipule la règle. Mais comment faire quand, comme Leila, vous êtes blindé en cacao et qu’il n’y a plus de carte de lama correspondant ?
Petite vue des cartes objectifs en fin de partie. Deuxième petit souci : on a, en général, réalisé ceux qu’on avait pointé, mais, que faire des cas d’interaction indirecte qui aurait pu vous faire chuter ? Certes, on peut déplacer ses marqueurs, mais pour aller sur d’autres qu’on ne peut plus réaliser du tout ! On a l’impression qu’on tourne un peu en rond, comme avec les personnages en-dessous, qui ne nous ont pas semblé apporter de pouvoirs suffisamment variés et utilisables. Sur notre partie à 3, le débriefing commun tournera autour de ces sensations bizarres, un peu comme si le jeu souffrait d’un relatif manque de développement…
Le domaine de Maitena une fois la partie terminée…
Maitena fait s’embrasser ses deux lamas qui ont brillamment atteint le fameux niveau 5 !
Le domaine de Leila, une fois la partie achevée…
Et le mien !

Durée de cette partie : 1 heure 45 minutes – Note de cette partie : 15 / 20

Scores de la partie :

Cartes lama Ressources Pièces Objectifs Total
Maitena (bleu) 65 5 0 12+15+12+18 127
Leila (orange) 64 7 0 0+15+12+0 98
Ludo le gars (bleu vert) 65 1 0 15+12+12+9 114

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le matériel proposé, juste bluffant et ultra-sympa à manipuler !
– La règle de jeu, simple et élégante, avec des possibilités qui font tourner la tête… à priori !
– Le renouvellement des parties grâce aux nombreuses cartes proposées et pas toutes utilisées,
– L’envie d’aimer vraiment beaucoup ce jeu et, donc, d’y rejouer vite…

On a moins aimé
– L’impression que le jeu souffre de quelques défauts : personnages trop similaires et pas souvent utilisés, objectifs difficiles et blocables par un joueur tiers, quasi-impossiblité d’en changer dans le dernier tiers de la partie (à vérifier), comment dépenser ses ressources qui ne peuvent plus nourrir de lamas ?
– La durée de cette partie de découverte…


————————————————————————–

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− six = 2