[22/12/2021] Hallertau

Il est des jeux qu’il ne faut pas laisser refroidir, particulièrement lorsqu’ils sont déjà étalés sur la table et qu’il n’y a plus qu’à réinitialiser pour rattaquer une partie…
Hallertau fait partie de ceux-ci et nous sommes tout excités, Leila et moi, à l’idée d’y revenir deux jours après notre partie de découverte…
On fait du lourd en ce moment, hein, après avoir intercalé The Gallerist entre les deux… 😉

HALLERTAU

Père et fille et on y retourne : Hallertau partie 2 !
Voici ma main de cartes de départ, avec les 4 cartes de portail à gauche, dont les trois bien visibles qui s’enchaînent bien, et la carte de points à droite, m’incitant à y aller à fond dans le houblon et le seigle.
Leila, en tant que première joueuse, s’apprête à faire son premier choix d’action de la partie…
Petite vue de mon plateau champs juste avant la récolte de la première manche…
Et juste après !
Direct, je joue mes trois cartes de portail d’affilée et j’empoche donc un premier outil qui me servira tout au long de la partie, ce qui s’avérera bien utile…
Leila fait progresser ses artisans. On peut clairement dire que le jeu va vite, est ultra-fluide et que le plaisir ludique est vraiment au rendez-vous ! Miam…
Petite vue générale en fin de première manche, jouée en moins de 20 minutes !
Je me lance dans une stratégie que je voulais découvrir : celle liée aux bijoux. En procédant à une cession de terrain (champ), je glane un bijou + 3 unités d’argile. En allant faire un tour à l’hôtel de ville et en reculant un artisan d’un cran vers la gauche (d’où l’intérêt de ne pas les avoir tous bien alignés contre le foyer rural), j’empoche encore deux bijoux. Il faut dire que ces bijoux semblent plutôt très précieux en vue des manches à venir, au niveau de la progression des artisans, puisque chacun d’entre eux remplace tout le paiement qui est à faire (donc énormément de ressources lors des des manches 5 et 6)…
Bien, ça c’est fait et pour pas cher : seulement un cube d’action joué à chaque fois !
Petite vue de la position de mes artisans…
Vue générale exactement à mi-partie, jouée en 1 heure / 1 heure 15 minutes… Ça va vite et on adore !
En cours de quatrième manche…
Au tour de Leila de glaner de précieux bijoux (deux en tout) ainsi que des cartes de bonus…
A l’aube de la sixième et dernière manche…
A noter que le stockage de nos ressources va beaucoup mieux si l’on choisit de placer celles qui proviennent de l’agriculture (lin, seigle, orge et houblon) sur le plateau et celles liées à l’élevage (viande, peau, laine et lait + argile) juste à côté. On s’y retrouve mieux…
Leila fait plus que couiner, elle qui voulait faire survivre tous ses moutons, sans les tuer, et qui doit se résoudre à les voir mourir de vieillesse en début de sixième manche ! Elle ne se serait pas trompée de jeu la ch’tiote ? 😉
Petite vue de mes ressources stockées juste avant mes dernières progressions d’artisans et de cartes à joueur…
Sur la zone des artisans, juste avant les ultimes progressions…
Et juste après… Ah oui, il y avait de quoi faire hein !
Les mêmes dernières étapes pour Leila…
Un seul bonus de +3 visible, mais c’est plutôt pas mal d’avoir affiché le +34 dans la fenêtre… Je ne pensais pas qu’elle y parviendrait au vu de ses faibles ressources et capacités en champs en début de manche 6…
Le plateau des actions une fois la partie terminée…
La zone de Leila…
Et la mienne, avec énormément de cartes portail et fermes de jouées, ce qui m’a rapporté notamment 7 PV en lien avec une carte de points. Par contre, vous vous souvenez de ma carte de points présentée au début de ce compte-rendu ? Et bien, je n’ai pas pu la valider au final alors que, pendant le jeu, j’aurais pu le faire plein de fois ! Blasé, un peu, pour ce ratage en règle…

Durée de cette partie : 3 heures – Note de cette partie : 18 / 20

Scores de cette partie :

Foyer rural Moutons Bijoux Résidu de ressources Cartes + cartes de points Total
Leila 34+3 2 0 2 17+10 68
Ludo le gars 34+18 2 2 2 21+13 92

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le jeu vraiment agréable à jouer, pas trop tendu mais suffisamment pour qu’il y ait du challenge,
– Le plaisir de la manipulation du joli matériel,
– Le renouvellement des parties (mais on a le temps…) grâce aux deux fois 4 pioches possibles,
– La grosse envie d’y revenir pour essayer encore d’autres stratégies…

On a moins aimé
– Le stockage des ressources, même si ça a été mieux aujourd’hui avec la séparation par type de ressources.

————————————————————————————————————

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


cinq − 4 =