[22/01/2004] Emerald

Participants
– Fred, alias Forest, qui attaque son 3ème jeu de la soirée,
– Paul, qui va essayer de mieux faire que lorsqu’il interprétait Mr Hyde 😉
– Elise, ma belle soeur, qui s’en va courser les dragons jusque dans leur repaire,
– Vincent, amateur de jeux de ce type et qui devrait apprécier celui-ci,
– Ludo le gars, votre serviteur,

Déroulement de la partie
Emerald est le jeu de chez Abacus que leur représentant presse voulait à tout prix me remettre à Essen pour que j’en parle sur mon site. Moi, j’aurais bien voulu Maya par exemple 😉 mais elle c’était Emerald qui l’importait… Bon, qu’est-ce que cela pouvait bien vouloir dire ? Que le jeu était trop méconnu ? Qu’il se vendait mal ? Qu’il était moyen ? Bref je n’en savais rien et, quelque part, il m’intéressait d’y jouer ne serait-ce que pour connaître la raison de cette motivation de l’éditeur.
J’explique les règles, qui semblent assez malignes d’un premier abord, à l’assemblée de chevaliers ici présente, et nous prenons chacun une couleur de pions : les jaunes pour Forest, les bleus pour Paul, les noirs pour Elise, les blancs pour Vincent et les verts pour Ludo le gars. Puis, nous plaçons nos 4 chevaliers dans chacune des tours du château et le premier joueur est désigné. Ce sera Forest, ce qui laisse déjà supposer que, vu le système de déplacement lié au nombre de chevaliers présents sur les cases, je vais subir, en tant que dernier joueur, un manque crucial de points de déplacement. Est-ce que ce sera lissé sur la durée de la partie ? A voir…


Le second tour de jeu : comme prévu, il est difficile pour Vincent
et moi d’avancer aussi vite que les autres joueurs (placé plus
loin dans le tour). Peu importe, il suffit de ne pas se fixer comme objectif
de caracoler en tête et tenter d’auters tactiques. En ce qui me
concerne, je mise sur les cartes Or qui me semblent les plus sûres
: une carte de 5 Or par exemple rapporte de manière certaine plus
de points qu’une majorité dans une couleur de pierres (4 points).
Autre avantage : en cas de souci avec le dragon, elles se monnaient contre
la vie sauve, pas mal non…


Cas de figure assez rapide à 5 joueurs : les 5 cartes (2 pierres
+ 3 ors) adjacentes à la case ont été récupérées,
ce qui signifie que tout pion s’arrêtant sur cette case dorénavant
ne rapportera plus aucune carte. Le bon côté des choses,
c’est que cette case peut servir de halte en n’arrêtant pas immédiatement
le tour d’un joueur…


Une vue rapprochée du plateau alors que Forest fait progresser
ses pions jaunes à proximité du dragon. Il prend des risques,
le bougre, surtout en étant tout seul sur les cases en questions
(1 case devant le dragon)…


Forest est au plus mal : en voulant aller vite
et seul devant, il se retrouve isolé et progresse lentement.
En plus, il se trouve systématiquement dans la zone délimitée
par le bâtonnet et donc à la merci des humeurs du dragon.
Résultat : il est fort probable que le jeu s’arrêtera par
son manque de personnages…


La configuration finale du jeu : la partie s’est
achevée suite à l’élimination de l’avant-dernier
chevalier de Forest lors de mon tour de jeu. En effet, conscient que
je possède beaucoup de cartes ors, j’ai certainement intérêt
à le choisir comme bouc-émissaire. Bien vu…

Décompte final
Je remporte cette partie avec un total de 19 points, devant
Elise avec 18 points, Forest avec 16 points, Vincent avec 14 points et Paul
avec 10 points.
Le détail est le suivant :

Or
Pierres précieuses
Bonus
Total
Forest
9
3
4
16
Paul
7
3
0
10
Elise
4
5
9
18
Vincent
0
6
8
14
Ludo le gars
17
2
0
19
Total
37
19
21
77

Débriefing
Déçu après la partie. En effet, à 5 joueurs, on
se demande bien qui contrôle quoi et c’est fort dommage. A mon avis, le
jeu doit se limiter à 4 joueurs afin de conserver sa part de tactique
si précieuse. Surtout que là, à 5 en tout cas, il semble
que la tactique basée sur l’or fonctionne trop bien par rapport au reste.
Les autres joueurs n’ont pas trouvé ce jeu transcendant, loin de là,
même si Forest m’a paru intéressé pour lui donner une seconde
chance assez rapidement. Je suggère que ce test se fasse à 3 joueurs
pour vérifier que la part de tactique l’emporte largement sur le reste.

Le jeu est plaisant, le système tourne bien, mais il manque un petit
quelque chose.
On en reparle ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


+ 9 = dix-huit