[22/04/2004] Mamma Mia !

Participants
– Yves, découvreur de jeux de société, venu spécialement dans ce restaurant pour cette animation,
– Vincent, célèbre GO ludophilesque 😉
– Sylvain, qui réussira à jouer à Mamma Mia en… réfléchissant !
– Marielle, venue avec Yves en ce lieu, dans la même optique que lui : voir ce que sont ces fameux jeux « modernes »,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Nous étions venus dans ce restaurant Tex/Mex pour faire découvrir les jeux de société au public et le contrat era bien rempli, notamment grâce à cette partie de découverte d’un jeu de cartes très déroutant pour le profane : Mamma Mia !
Yves et Marielle, après avoir goûté aux joies de Geister et de Pueblo, pourront rentrer chez eux avec le sentiment que le monde des jeux de société a bien évolué depuis le Monopoly…
Yves choisit de spécialiser ses pizzas aux olives (violet), Vincent aux champignons (marron), Sylvain au chorizo (rouge), Marielle au fromage (jaune) et votre serviteur au piment (vert).


Afin de garantir une bonne compréhension des règles de
ce jeu, nous avons retenu l’option suggérée dans le feuillet,
à savoir de faire un tour entier à blanc. Malgré
cela, nous nous apercevons qu’il n’est pas si facile de faire jouer à
ce jeu…


On en s’en rend pas trop compte sur cette photo, mais l’ambiance est
bonne, avec un Vincent n’arrête pas de charrier son voisin en jouant
systématiquement après lui la même carte de commande,
d’un air de dire : « Je pense que tu n’y arriveras pas, mais moi oui
! »…


Ultime pose de commande de la partie, réalisée par Marielle,
qui va piocher la dernière carte d’ingrédient disponible,
ce qui peut toujours servir pour compléter d’éventuelles
pizzas où certains produits manquent…


Un exemple de tentative de réalisation de pizza : Vincent
a placé sa carte de commande (1 ingrédient de chaque produit)
sur la pile des cartes déjà jouées. Lorsque l’on
retournera les cartes dans l’ordre, est-ce qu’il aura bien estimé
les choses ou devra-t-il compléter les ingrédients manquants
?


Yves joue le rôle du pizzaiolo qui procède aux vérifications
d’usage concernant la conformité des pizzas réalisées…


Le dernier dépilage est réalisé par Vincent
qui demande ici à Sylvain s’il est prêt à rajouter
des cartes d’ingrédients pour réussir l’une de ses commandes…

Décompte final
Durée de la partie : 45 minutes – Mise en place du
jeu : 10 minutes – Explication des règles : 30 minutes (incluant un tour
à vide)

Je remporte cette partie avec un total de 6 commandes réalisées
(3+2+1), devant Vincent avec 5 commandes réalisées (2+2+1), Yves
et Sylvain avec 4 commandes chacun (2+0+2 pour Yves et 0+2+2 pour Sylvain) et
Marielle avec un total de 3 commandes réalisées (2+1+0).

Débriefing
Bien que je n’avais pas joué à ce jeu depuis des lustres, j’étais
convaincu de sa pertinence dans ce type de soirées découvertes
et je ne suis pas déçu de l’avoir apporté. Yves et Marielle
ont semblé apprécier et, en tout cas, devraient venir nous rendre
visite fréquemment, ayant eu l’impression de découvrir un loisir
original et très convivial.
Sur le jeu proprement dit, pas mal d’enseignements à tirer :
– Certaines commandes sont plus faciles à réaliser que d’autres
et il faut à tout prix les réussir à un moment ou à
un autre : 4 ingrédients identiques + le sien, 1 ingrédient de
chaque type.
– Certaines commandes sont assez difficiles à passer et il faudra un
peu de chance pour les réussir : 6 ingrédients identiques + le
sien, 15 ingrédients.
– Une commande paraît difficile de prime abord mais se révèle
en fait assez jouable, pour peu qu’on la joue très tôt dans le
tour : 3 ingrédients identiques parmi ceux présents le moins sur
la table + le sien. Si elle est jouée suffisamment tôt, il est
assez facile de savoir quel sera l’ingrédient le moins représenté
et de tenter de conserver en main les quantités manquantes.
– De manière générale, il est clair que pour réussir
plusieurs commandes, il faudra être en mesure de conserver en main des
ingrédients parmi ceux des commandes que l’on tente. Exemple : je joue
une commande 4 champignons + 1 piment, puis une autre 4 fromage + 1 piment ;
j’aurai tout intérêt à garder en main un ou deux piments,
mais surtout des champignons et des fromages, pour compléter le cas échéant,
car il est bien rare que les estimations se révèlent exactes au
chiffre près.

Mamma Mia est un très bon jeu, que j’avais peut-être un peu négligé
ces derniers temps, noyé sous les nouveautés, et je le ressortirai
sans problème à l’avenir : c’est du tout bon !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


× 8 = seize