[22/06/2013] Descendance + L’Auberge

Soirée jeux, en fin d’après-midi, chez les Ludophiles de St Just d’Avray, et l’occasion de découvrir l’extension de Descendance, l’Auberge, fraîchement reçue et juste depunchée à l’instant. Outre la possibilité de jouer à ce jeu à 5 dorénavant, cette extension apporte surtout son lot de nouveautés, franchement bien vues ! Ainsi, il sera possible de brasser de la bière (nouveau bâtiment artisanal) et d’aller boire des coups à l’auberge (nouvelle couleur de bâtiment) pour s’y faire des amis (cartes de personnages avec pouvoir unique).
Alléchant tout ça et qui fait ses preuves tout au long de cette bien sympathique partie…

 

DESCENDANCE + EXTENSION :


La boîte française de base, à gauche, baptisée « Descendance ». La boîte allemande d’extension, à droite, baptisée « Village Inn ». Une seule erreur dans l’extension mais j’en
ignore la raison (le boîtage allemand diffère-t-il du français ?) : les tuiles de clients à ajouter ont un verso miroir de celles de la boîte de base. On passe dessus, ce n’est pas
très grave, mais plutôt étonnant…

Cette extension permet de jouer à 5, mais nous jouons à 4 cet après-midi. Elle permet aussi de jouer avec deux bâtiments supplémentaires, lesquels recouvrent les archives
du plateau + tombes anonymes. Ces éléments sont alors à disposer en-dessous du plateau, avec des modifications puisqu’ils intègrent le 5ème joueur potentiel…

Voici la brasserie, en gros plan, laquelle fait partie des bâtiments artisanaux : on peut former un brasseur de bière contre 3 temps et de la bière contre 3 temps
supplémentaires. On obtient alors deux tuiles de bières. On peut, si on préfère, échanger 3 sacs de céréales contre 2 bières, sans consommer de temps. Simple, efficace et
thématique…

L’autre bâtiment ajouté est l’auberge, d’une nouvelle couleur turquoise. Ici, pas de chichi, on boit des coups ! On peut former un pochtron 🙂 contre 1 temps et contre 1
autre temps lui permettre de se faire un ami, matérialisé par les cartes placées en-dessous. D’abord, on défausse une carte, puis on paie le dû d’une autre (1 ou 2 bière ou 1 pièce)
pour s’approprier cette carte et profiter de son effet une fois dans la partie… A noter que lorsqu’on meurt à l’auberge, on va directement dans les tombes anonymes : il n’y a pas
de stars, ni de points de victoire, chez les pochards !!! :-)))

Voici les 3 cartes de clients de l’auberge en début de partie. Celle de gauche, l’herboriste, permet d’empocher 2PV et de déplacer son marqueur de temps soit juste
avant soit juste après le pont. La seconde, la nonne, permettra en fin de partie de scorer 2PV si on a 1 cube marron, 4PV pour 2 cubes marron, 6PV pour 3 cubes marron et 0PV si on
en a plus ! La troisième, le barde, permet de placer n’importe lequel de ses morts n’importe où dans les archives, quelle qu’était sa position de mort. Voilà un petit aperçu des
pouvoir super bien vus de l’extension…

Convaincu de la puissance des cartes et soucieux de bien découvrir cette extension, ma stratégie consistera à me lancer dans le brassage de bière tout en allant consommer,
peut-être pas avec modération, quelques breuvages à l’auberge. Ici, je m’octroie les services du sympathique barde que l’ensemble de la tablée a trouvé plutôt puissant contre une
seule bière payée…

Tristan joue les pions jaunes, Françoise les rouges, Fabrice les bleus et moi-même les blancs. Le jeu est toujours aussi fluide, l’extension me semblant enrichir le jeu sans
l’alourdir ni le ralentir. Très bien…

Première messe de la partie, avec deux pions blancs piochés du sac (j’aime bien l’église) et un jaune. Je marque donc 2PV car je possède le plus de pions à l’église…

Petite vue, ensoleillée (désolé !), en fin de première manche. A noter que plus de cubes sont à ajouter qu’auparavant dans les zones dédiés…

Les archives contiennent déjà 3 morts, sauf les blancs. Les pions gris recouvrent les places du 5ème joueur…

Le jeu est riche et même si les cartes de l’auberge semblent puissantes, je pense quand même qu’on ne peut pas faire l’économie d’un bon développement au marché. Pour ma
part, je tente aussi d’aller loin au conseil municipal…

La carte providentielle qui fait couiner la tablée : avec cet achat, coontre 1 seule bière, j’empoche tranquillement 5 sacs de blé, soit l’équivalent de 2 actions et 1/2
puisque je n’ai ni charrue ni animaux de trait. Ca m’arrange bien…

Début de troisième manche…

Tristan se lève pour aller étudier les cartes de personnages, en complément de ses actions ciblées sur le voyage (il persévère sur cet axe qu’aucun de nous ne croit
rentable)…

La situation des archives est encore assez tranquille mais le jeu peut aller vite…

Comme vous le voyez, je n’ai pas négligé le marché aujourd’hui…

La quatrième manche va pouvoir démarrer, mais ça s’est emballé dans les tombes anonymes lors de la troisième manche : plus que deux places !

Arghhh… Les tombes anonymes sont à présent toutes remplies et la partie s’achève à la fin du tour initié par Tristan…

Fabrice a cumulé beaucoup de PV grâce à sa carte d’intendant : 2PV par type de marchandise, donc pas moins de 10PV avec son stock. Et il a eu la chance que Tristan pioche un
de ses pions pour la dernière messe.

De mon côté, avec ma carte de roublard, je score 3PV supplémentires une fois tous les décomptes efefctués. Mais je souffre que Tristan ne m’ait pas pioché pour la dernière
messe, et que je n’ai pas anticipé qu’il allait clore la partie ce tour-ci (en effet, au conseil municipal, j’avais le choix entre prendre 2 cubes et 1 tuile, j’ai pris 1 tuile
pensant en profiter en deux tours, alors qu’avec les cubes, j’aurais fait un puits au dernier !)…

Vue finale du plateau, avant le décompte final, lequel va me faire couiner comme vous avez pu le deviner en lisant mes remarques ci-dessus. Et oui, Descendance est un jeu
très agréable mais qui peut se jouer sur un coup du sort final…
Bilan synthétique :On a aimé
– La fluidité géniale du jeu, absolument pas ralentie par l’extension,
– La superbe intégration de l’extension au jeu de base : elle n’en sortira plus !
– Les pouvoirs des cartes personnages, super bien vus et permettant de valoriser certaines stratégies réputées moins rentables (voyages par exemple),
– Le contenu de l’extension : on en a pour son argent !
 

On a moins aimé
– Le hasard qui semble, en tout cas, sur cette partie, désigner le vainqueur au dernier tour sur une pioche de pions ! Heureusement que le jeu est si bon qu’on arrive à ne pas lui
en tenir trop rigueur…

 

Scores de la partie :   

Piste Voyages Conseil Eglise Archives Clients Pièces Cartes Total
Tristan (jaune) 6 18 0 0 4 0 8 0 36
Françoise (rouge) 7 0 6 6 0 10 1 5 35
Fabrice (bleu) 5 0 0 6 7 23 0 10 51
Ludo le gars (blanc) 8 0 6 4 4 23 0 3 48

 

 

Note du jeu (sur cette partie) : 18 / 20


Durée de la partie : 2 heures 30 minutes

 

 

 

 

———————————————————————————————————————————————–

2 commentaires à propos de “[22/06/2013] Descendance + L’Auberge”

  1. Salut Ludo,

    J’arrive un peu sur le tard concernant cette partie, mais nous avons aussi essayé cette extension cet été, et nous avons été plutôt déçu. Le jeu est toujours très bon, mais Caroline (fan inconditionnelle de Descendance) a trouvé que le jeu de base se suffisait à lui-même. Si je me souviens bien, elle a joué comme toi, brassant à tour de bras pour voir ce que les nouvelles cartes apportaient. Ca ne lui a pas trop réussi finalement, et cette nouvelle action a semblé apporter surtout de l’opportunisme, plus qu’un véritable enrichissement. Moi-même, j’avais gagné la partie sans faire une seule action vers ces cartes. Il faudrait réessayer un jour, mais l’extension me semble à peu près dispensable, au moins jusqu’à ce que je sois convaincu du contraire :).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


4 × neuf =