[22/06/2019] Between Two Castles of Mad King Ludwig, Copenhagen X 2

Un jeu très original pour démarrer cet après-midi ludique : Between Two Castles of Mad King Ludwig (atchoum !), un jeu sorti très récemment chez Matagot et qui peut être joué de 3 à 7 joueurs, à la manière d’un 7 Wonders. D’ailleurs, il y a du draft aussi, beaucoup, beaucoup, … L’originalité titillante du jeu réside dans le fait qu’on construit un château avec chacun de ses voisins et qu’on essaie de de ne pas habiller Fabrice en déshabillant Jean-Luc… 😉
Ensuite, nous rejouons au très plaisant (encore davantage aujourd’hui !) Copenhagen, découvert la semaine dernière, avec pas moins de deux nouvelles parties. Bonne lecture !

BETWEEN TWO CASTLES OF MAD KING LUDWIG

Entre deux châteaux du roi fou Ludwig (presque moi !), ça donne à penser au niveau thématique... pour une fois ! En effet, on va construire un château avec chacun de ses voisins avec le but de le rendre le plus rentable possible. Et oui, car on ne marquera que le score du plus faible des deux !!!
Entre deux châteaux du roi fou Ludwig (presque moi !), ça donne à penser au niveau thématique… pour une fois !
En effet, on va construire un château avec chacun de ses voisins avec le but de le rendre le plus rentable possible. Et oui, car on ne marquera que le score du plus faible des deux !!!
Le matériel de jeu est rangé impeccablement : deux boitiers de thermoformage avec couvercle en plastique transparent. Le rouge contient les tuiles standards, le jaune les spéciales.
Le matériel de jeu est rangé impeccablement : deux boitiers de thermoformage avec couvercle en plastique transparent. Le rouge contient les tuiles standards, le jaune les spéciales.
Les choses se compliquent : voici la carte de résumé des intentions de jeu. De manière générale, l'idée sera de placer des tuiles de pièces qui rapporteront des PV à la fin de la partie (colonne du centre) tout en essayant de profiter de bonus (colonne de droite) tout au long de la partie. Et là, oui, il y a de la combo... ;-)
Les choses se compliquent : voici la carte de résumé des intentions de jeu. De manière générale, l’idée sera de placer des tuiles de pièces qui rapporteront des PV à la fin de la partie (colonne du centre) tout en essayant de profiter de bonus (colonne de droite) tout au long de la partie. Et là, oui, il y a de la combo… 😉
Vue de mon château bleu de gauche, partagé avec Jean-Luc, avec un bonus de 2PV par pièce de vie et de repos placées juste au-dessus...
Vue de mon château bleu de gauche, partagé avec Jean-Luc, avec un bonus de 2PV par pièce de vie et de repos placées juste au-dessus…
Vue de mon château vert de droite, partagé avec Fabrice, avec un bonus à anticiper de 2PV par pièce de vie ou corridor placée à gauche ou à droite de cette salle du trône.
Vue de mon château vert de droite, partagé avec Fabrice, avec un bonus à anticiper de 2PV par pièce de vie ou corridor placée à gauche ou à droite de cette salle du trône.
Et c'est parti avec notre première main de 9 tuiles que nous découvrons simultanément. Une fois les deux tuiles sélectionnées, nous plaçons la pile des 7 restantes à notre gauche, sous le château que nous construisons avec notre voisin de gauche. C'est pourquoi vous voyez une pile de tuiles sous le château bleu à côté de Jean-Luc et deux tuiles en bas : j'ai fait mes choix !
Et c’est parti avec notre première main de 9 tuiles que nous découvrons simultanément. Une fois les deux tuiles sélectionnées, nous plaçons la pile des 7 restantes à notre gauche, sous le château que nous construisons avec notre voisin de gauche. C’est pourquoi vous voyez une pile de tuiles sous le château bleu à côté de Jean-Luc et deux tuiles en bas : j’ai fait mes choix !
Voici une vue de mon château bleu, partagé avec Jean-Luc, une fois placées nos deux tuiles : une salle de vie au-dessus du trône et un corridor à côté du trône. Tout est affaire de combos dans ce jeu...
Voici une vue de mon château bleu, partagé avec Jean-Luc, une fois placées nos deux tuiles : une salle de vie au-dessus du trône et un corridor à côté du trône. Tout est affaire de combos dans ce jeu…
Et voici à présent mon château vert partagé avec Fabrice, avec un sous-sol (en-dessous du trône, forcément) et une salle de repos juste au-dessus.
Et voici à présent mon château vert partagé avec Fabrice, avec un sous-sol (en-dessous du trône, forcément) et une salle de repos juste au-dessus.
Lorsque trois tuiles du même type sont placées dans un château, un bonus particulier s'applique. Ci-dessus, Joris et Fabrice ont l'opportunité de placer une des 5 premières tuiles de la pioche car ils ont positionné trois tuiles de sous-sol, lesquelles permettent de choisir le bonus de son choix (ils ont opté pour celui lié, normalement, aux salle de denrées). La réflexion peut être intense...
Lorsque trois tuiles du même type sont placées dans un château, un bonus particulier s’applique. Ci-dessus, Joris et Fabrice ont l’opportunité de placer une des 5 premières tuiles de la pioche car ils ont positionné trois tuiles de sous-sol, lesquelles permettent de choisir le bonus de son choix (ils ont opté pour celui lié, normalement, aux salle de denrées). La réflexion peut être intense…
Vue générale après la fin de la première manche. On va repiocher  tuiles chacun et recommencer comme pour la première manche, mais en passant à droite les tuiles non retenues.
Vue générale après la fin de la première manche. On va repiocher tuiles chacun et recommencer comme pour la première manche, mais en passant à droite les tuiles non retenues.
Le jeu est très plaisant mais il est quasiment impossible de savoir où chacun en est. Déjà qu'évaluer la valeur d'un de ses châteaux est quasiment impossible, alors évaluer ceux des autres, je ne vous dis pas... Et que penser du fait qu'on ne scorera à la fin que le moins bon de ses deux châteaux ? Impossible de savoir où chacun en est !!! Mais est-ce si grave ? Au final, tant mieux même : cela évite de tenter se projeter trop et de se casser trois quatre neurones... ;-)
Le jeu est très plaisant mais il est quasiment impossible de savoir où chacun en est. Déjà qu’évaluer la valeur d’un de ses châteaux est quasiment impossible, alors évaluer ceux des autres, je ne vous dis pas… Et que penser du fait qu’on ne scorera à la fin que le moins bon de ses deux châteaux ? Impossible de savoir où chacun en est !!! Mais est-ce si grave ? Au final, tant mieux même : cela évite de tenter se projeter trop et de se casser trois quatre neurones… 😉
Fabrice et Joris friment avec leur tour magistrale, développée au sein de leur château jaune. Trop sûrement... En effet, la valeur de ce château paraît phénoménale et laisse penser que ce sera le plus rentable de tous. Du coup, s'il veut gagner, Fabrice va devoir faire mieux avec le château vert (avec moi) que Joris avec le château gris (avec Jean-Luc). Mais c'est sans compter que, pourquoi pas, le château bleu, plus discret, parvienne à le devancer... Bon, il ne faut pas trop se prendre la tête, on verra bien !
Fabrice et Joris friment avec leur tour magistrale, développée au sein de leur château jaune. Trop sûrement… En effet, la valeur de ce château paraît phénoménale et laisse penser que ce sera le plus rentable de tous. Du coup, s’il veut gagner, Fabrice va devoir faire mieux avec le château vert (avec moi) que Joris avec le château gris (avec Jean-Luc). Mais c’est sans compter que, pourquoi pas, le château bleu, plus discret, parvienne à le devancer… Bon, il ne faut pas trop se prendre la tête, on verra bien !
La partie s'est achevée après une discussion interminable entre Jean-Luc, Joris et moi, afin qu'il place une tuile utilitaire (orange) plutôt dans le château qu'on partage avec lui ! Ne sachant que faire, mais sentant bien que ce coup pourrait être déterminant, il hésite, tâtonne, soupire, ... Et, au final, il me suit en plaçant cette tuile non pas dans le château gris, partagé avec Joris, mais dans le bleu que je partage avec lui. Il se range à l'idée de maximiser ses PV (il n'aurait fait que + 2 ou + 3 PV avec Joris). Mais ça semble être le coup de la partie quand même... On y reviendra. En tout cas, ci-dessus, voici le château gris une fois la partie achevée...
La partie s’est achevée après une discussion interminable entre Jean-Luc, Joris et moi, afin qu’il place une tuile utilitaire (orange) plutôt dans le château qu’on partage avec lui ! Ne sachant que faire, mais sentant bien que ce coup pourrait être déterminant, il hésite, tâtonne, soupire, … Et, au final, il me suit en plaçant cette tuile non pas dans le château gris, partagé avec Joris, mais dans le bleu que je partage avec lui. Il se range à l’idée de maximiser ses PV (il n’aurait fait que + 2 ou + 3 PV avec Joris). Mais ça semble être le coup de la partie quand même… On y reviendra.
En tout cas, ci-dessus, voici le château gris une fois la partie achevée…
Vue finale du prestigieux château jaune ! Vous remarquerez, forcément, qu'ils ont été aveuglé par leur envolée prestigieuse et qu'ils ont pitoyablement enfreint les règles à un moment donné en plaçant pas moins de trois tuiles au-dessus d'une tuile de paysage à bords bleus ! On décide de ne rien changer et de compter les PV quand même.... Bande de tricheurs !!! ;-) ;-) ;-)
Vue finale du prestigieux château jaune ! Vous remarquerez, forcément, qu’ils ont été aveuglé par leur envolée prestigieuse et qu’ils ont pitoyablement enfreint les règles à un moment donné en plaçant pas moins de trois tuiles au-dessus d’une tuile de paysage à bords bleus ! On décide de ne rien changer et de compter les PV quand même….
Bande de tricheurs !!! 😉 😉 😉
Le château vert, au final, construit conjointement avec Fabrice. Très ramassé sur lui-même, il paraît assez faiblard. Mais quoique... Surtout qu'on a expérimenté le discret (et lucratif) placement d'une tuile de préposé royal (un peintre rapportant 1 PV par tableau présent dans le château) dans la salle du trône...
Le château vert, au final, construit conjointement avec Fabrice. Très ramassé sur lui-même, il paraît assez faiblard. Mais quoique… Surtout qu’on a expérimenté le discret (et lucratif) placement d’une tuile de préposé royal (un peintre rapportant 1 PV par tableau présent dans le château) dans la salle du trône…
Et le dernier château de cette partie, le bleu que je partage avec Jean-Luc. Ce château intègre aussi un préposé royal (je les sentais bien ceux-là...) basé sur les armes (1 PV par salle avec une arme). Et vous pouvez voir aussi une carte de bonus (en lien avec nos trois tuiles de salles utilitaires) obtenue à la toute fin. Si je vous dis que ce sera le meilleur château ? ;-)
Et le dernier château de cette partie, le bleu que je partage avec Jean-Luc. Ce château intègre aussi un préposé royal (je les sentais bien ceux-là…) basé sur les armes (1 PV par salle avec une arme). Et vous pouvez voir aussi une carte de bonus (en lien avec nos trois tuiles de salles utilitaires) obtenue à la toute fin. Si je vous dis que ce sera le meilleur château ? 😉

Durée de la partie : 1 heure 30 minutes – Note de ces parties : 14 / 20

Scores des châteaux :

Château gris Château jaune Château vert Château bleu
Denrées 12 2 4 0
Vie 2 1 2 8
Utilitaire 1 4 3 5
Extérieur 1 10 4 7
Repos 4 20 16 4
Corridor 5 2 9 17
Sous-sol 3 7 3 2
Tours 0 9 3 0
Fontaines 0 10 0 5
Grands foyers 6 0 3 6
Cartes bonus 7 0 0 7
Préposés royaux 0 0 7 10
Salle du trône 4 4 2 2
Total par château 45 69 56 73

Scores de la partie :

Château de droite Château de gauche Score
Jean-Luc (bleu-gris) 73 45 45
Joris (gris-jaune) 45 69 45
Fabrice (jaune-vert) 69 56 56 (69)
Ludo le gars (vert-bleu) 56 73 56 (73)

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– L’originalité de partager une construction (un château) avec ses deux voisins,
– Les discussions qui peuvent démarrer une fois les tuiles révélées,
– Les combos finalement assez simples réalisables avec ses pièces de châteaux,
– Le mécanisme du draft, une fois encore très apprécié,
– Un côté vraiment très agréable à pratiquer,
– La possibilité d’y jouer jusqu’à 7 joueurs…

On a moins aimé
– Le calcul des scores complètement délirant !
– L’impression qu’à 3 ou 4 joueurs c’est le départage à l’égalité qui est inévitable (jouons-y de 5 à 7 plutôt…),
– La certitude qu’il y a une sorte de kingmaking lors des 1 ou 2 derniers tours, en tout cas à 4 joueur (jouons-y de 5 à 7 plutôt…).

————————————————————————————————————
COPENHAGEN X 2

La très belle boîte de Copenhagen attend qu’on l’ouvre !
La mise en place est faite.
A 3 joueurs, avec des joueurs assidus et plutôt roublards, ça devrait donner…
Ma façade après un premier tour où j’essaie de nouvelles choses…
Un peu après…
Hop, 2 PV pour moi !
Forcément, Fabrice se prend la tête…
Parfois, le tirage des cartes est coquin !
Yann au travail…
Épuisement de la pioche, une première fois…
On s’achemine vers la fin de partie, dans une ambiance ultra-tendue !
Et voilà… 😉
La façade jaune de Yann…
La bleue de Fabrice…
La mienne…
Forcément, après une partie aussi titillante, on remet ça ! Miam…
Studieux les gars, hein…
Je commence encore différemment, pour voir…
Épuisement de la pioche, une première fois, on va rentrer dans la deuxième phase du jeu, celle qui suit la construction de nos fondations en quelque sorte.
Oulha, ça fume !!!
Ma main de cartes…
Tous prêts à « vraiment » démarrer ?
J’aime beaucoup ma grande colonne violette à droite de ma façade… Résultat, évidemment, de ma main de cartes présentée plus haut.
Les petites tuiles bonus, carrées, peuvent être redoutables…
Et bing ! Pauvre Fabrice… 😉
La façade de Yann, une fois la partie terminée.
Celle de Fabrice.
Et la mienne !

Durée de la partie : 45 minutes puis 1 heure – Note de ces parties : 18 / 20

Scores des parties :

Partie 1 Partie 2
Yann (jaune) 3 7
Fabrice (bleu) 5 11
Ludo le gars (vert) 12 12

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– La tension palpable, extrêmement agréable et jouissive,
– Les côtés très très taquins avec des joueurs confirmés,
– Le timing à trouver,
– Le jeu qui se prête à tout type de public…

On a moins aimé
– ?

————————————————————————————————————

Une réponse à “[22/06/2019] Between Two Castles of Mad King Ludwig, Copenhagen X 2”

  1. Je l’avais repéré ce jeu Ludwig car j’ai quasiment tous les jeux de cet éditeur mais un survol des regles avait refroidi mon envie, le décompte me semblait beaucoup trop alambiqué

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− 6 = un