[22/09/2006] Mykerinos, Capitol

Alors que la critique online encensait ce jeu, Mykerinos, je ne l’avais pas encore essayé, bien que je l’ai acheté depuis de longs mois déjà. Ce soir, allez savoir pourquoi, je me décide à le placer tout en haut des jeux que je me ferais bien… Bien m’en prit : le jeu est très très bon, en tout cas, c’est l’impression qu’il dégage immédiatement.
Au programme, également, une partie d’un revenant : Capitol.

MYKERINOS :

Une vue en fin de première manche, sur les 4 que comporte la partie, et l’on s’apprête à décompter la première zone de fouilles (en haut à gauche). Nous découvrirons rapidement que l’ordre de résolution est crucial pour atteindre les meilleures places au musée et/ou anticiper les tuiles prenables…
Thomas et Philippe prennent beaucoup de plaisir à découvrir ce jeu, tout comme moi d’ailleurs 😉 A noter que lors de la première manche, Thomas a acquis 1 carte de personnage, de même que Philippe, alors que j’en ai retenues 3, pensant qu’en les choisissant tôt elles seront mieux amorties…
Mise en place de la troisième manche, alors que la seconde m’a permis de porter mon total de cartes à 6, devant Philippe avec 3 et Thomas avec 2. Je sais maintenant que j’aurai tout intérêt à renforcer mes choix violets au musée (3 cartes de cette couleur déjà devant moi)…
Fin de troisième manche : nous allons procéder au décompte alors que seules 6 salles de musée sont pour l’instant occupées. Dans tous les cas, nous avons la conviction que les salles marquées d’un 2 sont vraiment intéressantes puisqu’elles ouvrent sur les deux salles de valeur 5 adjacentes. Cela sera à valider sur plusieurs parties…
Fin de la quatrième et dernière manche, juste avant que nous attribuions les places au musée et les cartes. Il semble que j’ai pris de l’avance, mais comme on connaît mal le jeu, on verra bien 😉
La partie est tout à fait terminée et mon avance est sans appel. Au niveau des cartes et des places au musée, j’en totalise respectivement 13 et 4, Philippe 9 et 4 et Thomas 7 et 4 également.
Bilan synthétique :

On a aimé
– L’intéraction extrêmement tendue du jeu
– Le système très pur des majorités
– Les choix cornéliens : aller au musée ou prendre la carte, sachant qu’en la laissant on ouvre la porte pour que le joueur classé 3ème en ait une ?
– Les implications liées au moment où l’on passe : système très fin

On a moins aimé
– La désignation du premier joueur : le dernier à avoir passé (le joueur ayant fini recommence, cela ne me plaît guère, mais ce n’est pas vraiment grave)
– La taille des jetons de score, trop grands pour la piste !

Scores de la partie :

 

Thomas (blanc) : 43 (10 sur la piste + 0 série + 33 en cartes)
Philippe (rouge) : 44 (13 + 5 + 26)
Ludo le gars (vert) : 66 (12 + 5 + 49)

Note du jeu (sur cette partie) : 18 / 20

———————————————————————————————————————————————–

 

CAPITOL :

Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas joué à cet excellent jeu d’Alan Moon. Je l’explique à mes 3 autres découvreurs du soir et nous nous lançons dans une partie bizarre : peu d’en train et beaucoup de fatigue…
Une vue générale une fois résolue les enchères de fin de première manche. Rien n’est fait mais il semble que le joueur bleu (Audrey) soit quand même bien concentré sur un seul quartier…
Ca construit, ça construit… ou en tout cas, ça prévoit de le faire !
Le plateau s’est considérablement rempli et Audrey effectue son choix de cartes pour la manche à venir : la dernière…
Nous sommes en cours de la dernière manche et la victoire semble se dessiner pour Pierre (jaune). Ayant réussi à être premier dans deux quartiers déjà clos, il n’a plus qu’à attendre tranquillement la fin de partie en jouant les pénibles dans les quartiers restants à attribuer…
Dernières enchères mémorables, avec une première fontaine que je remporte avec une petite carte, ayant estimé pouvoir gagner quand même le temple à venir. Mauvais choix : Pierre la gagne d’un point !!! Mais bon, après calculs effectués, cela n’aurait rien changé (j’aurais seulement été 2ème)… 
La partie est terminée et la victoire est bel et bien revenue à Pierre. Bravo à lui !
Bilan synthétique :

On a aimé
– Le système de construction par palliers : les blocs, les toits et le placement sur le terrain
– La prise de risque liée au moment où on place ses palais : trop tôt, on se fait doubler, trop tard, on n’a soit plus de place, soit on n’a pas de palais conforme disponible (toit, hauteur)

On a moins aimé
– L’impression bizarre, aujourd’hui, de ne pas contrôler vraiment tout ce qui arrive
– L’impression bizarre, encore !, que le jeu correspond tout simplement moins à mes goûts ludiques qu’avant (à revoir, hein 😉

Scores de la partie :

Audrey (bleu) : 31 (3 + 8 + 8 + 12)
Cécile (rouge) : 35 (2 + 5 + 10 + 18)
Pierre (jaune) : 44 (7 + 6 + 12 + 19)
Ludo le gars (vert) : 33 (8 + 10 + 8 + 7)

Note du jeu (sur cette partie) : 16 / 20

 

 

———————————————————————————————————————————————–

6 commentaires à propos de “[22/09/2006] Mykerinos, Capitol”

  1. Bizarrement le système de désignation du premier joueur me semble normal. Le dernier à passer est désavantagé au décompte, il a donc une compensation en pouvant rejouer en premier et ainsi finir avant les autres à la manche suivante. Un autre règle donnerait un avantage au joueur qui commence.

    Pour le comptage des points, on utilise un cube explorateur à la place des jetons. Le jeton ne nous sert qu’en cas (très rare) de pénurie de cubes.

  2. Ludo:
    Il n’a plus joué qu’une fois de plus d’après les règles (sauf si le premier a passé beaucoup plus tôt et que les autres ont continué sans lui, mais là, il ne peut s’en prendrer qu’à lui).
    Ce qui me gènerait si le dernier ne recommencerait pas en premier, c’est que si tous le monde joue toujours le même nombre de fois sur toute la partie (cas peu probable, d’accord), celui qui aurait eu la chance deo commencer, commencerait à chaque tour.

    Quant à la première place, elle reste un avantage essentiellement pour aller au musée. Si tu commences en ouvrant une fouille, surtout sans la vieille dame, tu peux te retrouver encerclé…

  3. Mince, il semblerait que mon message ne soit pas passé, je retape, en espérant ne pas faire de doublon.

    Je disais donc: d’après les règles, le dernier joueur à finir n’a pu au mieux jouer qu’une fois de plus par rapport aux autres.
    De plus, si tout le monde joue autant de fois durant une saison, le dernier à jouer sera le dernier à passer, sans aucune contrepartie. Si on considère que la première place est favorisée, c’est injuste pour celui que le sort désigne pour jouer en dernier.
    Enfin, comme la première place peut effectivement être un avantage pour se placer au musée, il est parfois intéressant d’essyer de finir, sans pour autant dilapider ses cubes. On retrouve ainsi un genre d’enchère assez appréciable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


un × = 8