[22/12/2011] Turm Bauer

Parmi les jeux sortis chez Kosmos ces derniers temps, en feuilletant leur catalogue impressionnant, je m’arrête sur Turm Bauer, un jeu qui semble mêler adresse et stratégie, un croisement improbable entre Jenga et Torres ! Je le demande auprès de l’éditeur et nous le découvrons ce soir avec Tristan et Maitena. Et bien, le verdict est clair : c’est bel et bien à ce croisement original auquel nous avons affaire ! Une réussite, je pense, qu’il faudra revoir cependant ,car il m’a paru frustrant qu’un joueur fasse écrouler l’édifice en cours de partie, alors que nous étions en train de faire progresser nos petits meeples vers le sommet…

 

TURM BAUER :

 


Indubitablement, le matériel de ce jeu fait penser à celui de Jenga ou de Rumis : des blocs colorés de diverses formes (à la Rumis) lesquels seront empilés (à la Jenga). Les petits
meeples colorés (un par joueur) devront, quant à eux, escalader l’édifice pour parvenir le plus haut possible (à la Torres), sachant que le vainqueur sera celui qui terminera le
plus haut. Point barre…

Début de partie : chacun des joueurs (Tristan avec les noirs, Maitena avec les bleus et moi-même avec les verts) a placé un bloc sur ou contre la base de départ, puis a fait
progresser son meeple. Le déplacement de ce dernier, facultatif, est évident : montée / descente possible d’un niveau, passage autorisé seulement sur les cases de sa couleur et
les neutres, blocage par les autres pions…

Le pion noir de Tristan va devoir redescendre au sol, possiblité qui paraît toujours possible dans ce jeu. Maitena et moi sommes les plus haut placés pour le moment…

Tristan a dépensé un de ses deux jetons noirs pour profiter d’un coup spécial : il peut monter dedeux étages d’un coup (il y a deux autres possiblités d’utilisation de ces
jetons)…

Maitena, déplace son meeple en faisant très attention de ne pas faire choir l’édifice, car, si cela arrivait, elle serait éliminée et le vainqueur serait celui le plus haut placé
avant la chute…

La construction est très hasardeuse (on ne sait pas bien coment faire pour être efficace) et particluièrement branlante (les blocs ont tendance à être groupés sur une seule arête
!)…

Et encore un bloc bleu/neutre qui va poser des problèmes d’équilibre !

Maitena est à présent la plus haut placée mais j’ai volontairement temporisé pour pouvoir mieux jouer mon coup suivant…

Maitena a dépensé un de ses deux jetons bleus et Tristan craint de plus en plus de se montrer maladroit. Il faut dire que l’édifice est quasiment en deux dimensions et pourtant
vertical…

Ouf ! Il ne peut réprimer un soupir de soulagement après avoir évité une chute qu’il jugeait inévitable…

Et finalement c’est Maitena qui fait tout tomber (on l’avait pourtant bien mise en garde avec son bloc qu’elle voulait poser). Du coup, je remporte cette partie car j’étais à ce moment-là le plus haut placé…
Bilan synthétique :

On a aimé
– Le matériel proposé, très agréable et offrant de jolies possibilités d’empilement,
– Le croisement réussi entre Jenga et Torres : inattendu et réjouissant,
– La simplicité et l’évidence des règles de jeu.

 

On a moins aimé
– La frustration de voir choir l’édifice alors qu’on avait élaboré des plans pour la suite…
– La crainte que le jeu se bloque si la construction s’amenuise vers le haut (comme notre partie qui s’est déroulée sur une seule arête verticale).

 

Scores de la partie :

  

Tristan (noir) : deuxième
Maitena (bleu) : éliminée
Ludo le gars (vert) : premier 

 

 

Note du jeu (sur cette partie) : 14 / 20
(première impression à confirmer : ça pourrait
bien monter !)


Durée de la partie : 1 heure

 

 

 

 

———————————————————————————————————————————————–

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


8 × six =