[23/01/2013] Qin X 2 – plateaux Oiseau + Lion (base)

Battre le fer pendant qu’il est chaud et ne pas ranger un jeu qui doit être revu rapidement. Battre le fer pendant qu’il est chaud et ne pas ranger un jeu qui doit être revu rapidement. Battre le fer pendant qu’il est chaud et ne pas ranger un jeu qui doit être revu rapidement. Battre le fer pendant qu’il est chaud et ne pas ranger un jeu qui doit être revu rapidement. Battre le fer pendant qu’il est chaud et ne pas ranger un jeu qui doit être revu rapidement.   Bien, arrêtons-là. Vous l’avez compris, alors que Qin était sorti par deux fois hier, nous l’avons laissé sur la table pour mieux y revenir aujourd’hui ! Du coup, on en profite pour faire deux manches et, lors de la deuxième, pour découvrir l’autre face du plateau…

QIN X 2 – PLATEAUX OISEAU + LION (base)  :

  Joli look de la boîte et du titre qui se prononce, d’après ce que j’en ai compris : « Tchin ». C’est pour ça qu’on y joue deux fois… A la vôtre, donc 😉
  Premier tour et premières poses de tuiles et de pagodes…
  Plaisir assez immédiat avec ce jeu, pas trop de prise de tête, même si je suis convaincu qu’il y a moyen de bien se creuser les méninges…
  Un peu plus tard, avec une répartition de nos forces en deux camps : le sud aux noirs de Tristan et le nord pour mes verts…
  Ah, j’aime absorber le royaume des autres…
  Toujours cette fichue répartition nord-sud que je ne vais pas tarder à briser…
  Voilà, je me suis installé au sud-est, histoire de modifier la donne… A noter que je bénéficie de nombreuses tuiles doubles et que, franchement, cela aide énormément et fait pester mon gone contre un hasard assez malvenu…
  Nouvel ajout d’une tuile, double cette fois, de la part de mon gamin, lequel semble avoir pris un peu de retard sur votre serviteur au niveau des pagodes posées…
  Pas moins de trois tuiles doubles bleue/bleue dans ma main !!! Ca ne rigole plus là…
  4 pagodes restantes pour Tristan contre 1 seule pour moi…
  Ultime photo de cette partie que je gagne assez largement, merci au hasard de m’y avoir bien aidé…
  Deuxième manche, sur l’autre face du plateau, la face Lion. Ce plateau présente surtout la particularité d’interdire la pose de tuiles sur certaines cases avec cours d’eau. Je crains déjà que ces contraintes nous enferment un peu. A voir…
  Le premier tour nous voit poser une tuile double jaune/jaune pour Tristan et une pagode sur ce royaume de 3, et une tuile double bleue/bleue pour moi, avec une pagode dessus et une autre sur le village ainsi relié…
  Ce que je pensais se confirme : on a l’impression de poser des tuiles dans des sortes de couloirs, des placements pas forcément très réfléchis donc, mais plutôt opportunistes. J’aime moins…
  Le plateau se remplit assez vite et nos positions sont plus mélangées que dans la manche précédente…
  On aboutit à une sorte de marée qui remonte, de la droite vers la gauche, puisque pour chaque pose à gauche, on « ouvre » un village à son adversaire, donc on évite si possible, et Tristan ne va pas se gêner pour boucher le dernier « trou » possible en haut à droite…
  Voilà, c’est fait, à moi donc d’ouvrir la zone vierge, sachant que je suis en retard sur Tristan au niveau des pagodes, la faute à un hasard qui a changé de camp (je n’ai presque que des tuiles bicolores et lui beaucoup de doubles)…
  La partie s’achève peu après, avec un Tristan dégoûté parce qu’il pensait gagner… En fait, alors que j’ai ouvert la fameuse zone, vue sur la photo précédente, il n’avait aucun double pour atteindre un village et se l’adjuger ! Du coup, c’est moi qui en prends possession et Tristan couine de chez couine…
Bilan synthétique : On a aimé – Les différences entre les deux plateaux, le premier plus stratégique et ouvert, le second plus routé et plus opportuniste, – La fluidité de l’ensemble, servie par un matériel très agréable à manipuler, – Les petites techniques à acquérir et les petites anticipations à prévoir : avoir toujours une tuile double pour le moment clé, savoir faire tourner ses couleurs en fonction de la répartition statistique de ce qui est visible, …   On a moins aimé – Le hasard qui nous fait passer d’une manche gagnée facilement à une autre gagnée sur le fil : alors que je pensais imaginer une variante à handicap (genre : « t’as perdu plusieurs parties avec un écart de 2 ou 3 pagodes, tu démarreras la prochaine avec des pagodes en moins »), je m’y refuse : c’est bel et bien le hasard qui peut générer de tels écarts. A voir sur un plus grand nombre de parties, donc…    
Scores de la partie :
Manche 1 :
Tristan (noir) : 3 pagodes restantes Ludo le gars (vert) : 0 pagode restante
Manche 2 : Tristan (noir) : 2 pagodes restantes Ludo le gars (vert) : 0 pagode restante
Note du jeu (sur ces deux parties) : 17 / 20
Durée de la partie : 30 minutes par manche

———————————————————————————————————————————-

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


3 × = quinze