[23/02/2002] Torres

Participants
– Gaël, mon beauf de stratège,
– Elisa, hôtesse ludique d’un soir en sa demeure villeurbannaise,
– Julie, que l’on ne présente plus,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Ce jeu, que j’ai remporté sur ebay voici quelques semaines, ne m’est pas tout à fait inconnu, puisque j’ai eu l’occasion de le découvrir une première fois lors d’une nuit de la Fona à la Maison des Jeux de St fons (69).
En revanche, mes partenaires du soir allaient vivre leur première partie de Torres, avec l’apprentissage des règles de base en préalable. Elisa prend les chevaliers orange, Gaël les bleus, Julie les verts et je prends les noirs.

Le jeu, durant la première année composée de 4 phases, permet surtout de s’imprégner des mécanismes et de la signification des cartes Aktion.
En fin de cette année initiale, nous sommes tous sur des scores très proches, aux alentours de 30 points. Julie se trouvant en dernière position, déplace le roi.

La deuxième année, composée de 3 phases, voit chacun de nous prendre des risques de construction et se rendre progressivement compte de l’importance des cartes Aktion (n’est ce pas Gaël ?).
Les scores s’espacent un peu, puisque je termine l’année avec environ 8 points d’avance sur le deuxième, avec un total de 80 points environ. Elisa se trouve en dernière position sur la piste de score, ce qui ne reflète pas son implantation sur le terrain, et déplace le roi dans le château le plus grand et le plus prometteur.

Lors de la troisième et dernière année, la bataille fait rage pour s’implanter au niveau 3 du château du roi, qui est, de plus, le plus productif. Julie et moi se trouvons à l’étage numéro 4, Elisa possédant un chevalier au niveau 3. Je parviens en fin de phase à rajouter un chevalier au niveau 3 au prix d’une subtile gestion des blocs de construction : en ayant économisé un lors de la phase précédente, j’en place 3 d’un coup puis implante un nouveau chevalier directement au niveau 3, puisque j’en possède un au niveau 4 juste à côté. Ecoeurement de la part de mes partenaires de jeu…
Autre fait notable et certainement crucial lors de cette année est la pose d’une carte Aktion qui me permet de couper un château très intéressant où je ne suis pas implanté, en 2 portions, dont l’une se résume à un bloc sur lequel se trouve la malheureuse Elisa. Non, je ne l’ai pas fait exprès… 😉

La partie se termine sur de jolis châteaux très plaisants à admirer.

Décompte final
Je gagne la partie avec un total de 191 points, Elisa termine deuxième avec 167 points, Julie troisième avec 161 points et Gaël quatrième avec 159 points.
En ce qui concerne les chevaliers non entrés en jeu : Gaël en a 1 sur la table et Julie 2.
Sur le terrain, le plus grand château a une superficie de 8 cases, la plus grande tour a une hauteur de 5 blocs et le plus grand gain est de 35 points (un chevalier sur une tour de 5 blocs dans un château de superficie 7).

Débriefing
Très très appréciée cette partie de Torres ! Chacun des joueurs a trouvé ce jeu super et prometteur. La preuve absolue est la durée du debriefing qui s’ensuit…

Que retirer comme enseignements de cette partie ?
– Les cartes Aktion semblent absolument vitales pour jouer un coup de plus, surprendre les adversaires et finalement marquer des points décisifs par des implantations judicieuses.
– Les chevaliers non entrés en jeu rapportent 0 points, c’est une évidence. Mais… il faut s’en souvenir et tenter d’en faire pénétrer le maximum sur le terrain.
– Les chevaliers permettent non seulement de marquer des points dans des châteaux où l’on n’était pas présent, mais également de bloquer ses adversaires en se plaçant sur des blocs stratégiques.
– Marquer des points par la présence du roi ne doit pas être une obsession, surtout lors de la première année, voire de la deuxième, car le gain n’est « que » de 5 puis 10 points.

Voici les pistes de réflexion que cette partie initiale nous a permis de dégager et que l’on aura plaisir à valider lors des prochaines séances, que l’on attend avec impatience…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


5 − deux =