[23/02/2010] Black Box X 2, That’s Life, Alexandros

Deuxième journée de vacances chez mes amis de fac, Yann et Nathalie, et nous nous embarquerons dans 3 jeux différents :
Black Box : deux parties successives, en deux manches chacune, l’un cachant l’autre cherchant, le tout dans la version carrée originale du jeu,
That’s Life : le jeu de parcours fun de Wolfgang Kramer, avec tous ceux de la maisonnée qui ont envie d’y jouer (j’avais même apporté l’extension 8 joueurs au cas où),
Alexandros : histoire de faire découvrir la règle de ce jeu que j’ai apporté à mes hôtes, nous nous lançons dans une partie à 3 joueurs.
Hop, voici le compte-rendu en images…

 

BLACK BOX X 2 :

 


La boîte de jeu annonce clairement la couleur : jeu de pure logique ! A noter que le plateau de cette réédition est double-faces et que nous jouerons sur le côté le plus abordable
et, probablement, le meilleur : la configuration carrée à 4 pierres rouges cachées…

Première manche : je cache les 4 pierres en utilisant un feuillet avec un quadrillage 8X8 et un stylo. Histoire de voir, je procède totalement au hasard dans la disposition de mes
4 pierres…

Fin de première manche, facilement résolue par Yann, lequel a même eu la chance de tomber pile-poil sur les coordonnées les plus renseignants. Il marque 10 points…

Deuxième manche : Yann a caché les 4 pierres et j’en recherche les positions. Mes deux premières tentatives 4 réfléchi et 10 réfléchi pourraient indiquer que deux pierres se
trouvent en bordure de plateau(3 ou 5 et 9 ou 10). Avec ce coquin de Yann, cela ne m’étonnerait guère…

Ayant déjà 9 points en raison des cylindres joués, je prends le risque de me tromper sur la dernière pierre du haut (5 solutions). C’est le cas, à une case près : elle était
en-dessous du 30 et non du 31…

Nous attaquons une deuxième partie, Yann commençant à cacher cette fois, afin que je connaisse mon score avant le sien. Je propose cette configuration (fortement alambiquée non ?)
et je me trompe de deux pierres, ce qui fait beaucoup…

Voilà la véritable configuration qu’avait cachée Yann. Je marque donc 18 points. Ca va être dur…

Yann a a l’air embêté par mes positions cachées. Il y a de quoi, car j’ai réfléchi cette fois au placement des pierres et j’ai opté pour des absorptions possibles après 2 ou même 3
rebonds, ce qui lui pose des soucis…

Yann retient cette proposition de positionnement et je dois dire que je suis assez content de mon coup…

Et oui, avec ses 3 erreurs de placement, Yann est encore plus loin que mes 18 points précédents…
Bilan synthétique :

On a aimé
– L’élégance logique du jeu, absolument pure (comme le stipulait la boîte 😉
– Le matériel proposé, très agréable à manipuler,
– Le nombre quasi-infini de possibilités de cache.

 

On a moins aimé
– Le couinement lorsque, par coup de chance, le chercheur tombe pile sur les entrées qu’il lui fallait pour aboutir rapidement…

Scores de la première partie :

Yann : 10
Ludo le gars : 15

Scores de la deuxième partie :

Yann : 25
Ludo le gars : 18

Note du jeu (sur cette partie) : 18 / 20

 

Durée de ces deux parties : 20 minutes par partie

 

 

———————————————————————————————————————————————– 

 

THAT’S LIFE :

 


That’s Life est un jeu pour toute la famille. Il faut récupérer des tuiles vertes (positives) en essayant de ne pas trop récupérer de tuiles rouges (négatives) à moins d’être
capable de glaner quelques tuiles de trèfles à 4 feuilles pour en inverser les effets. Autrement dit : savoir positiver un événement négatif de sa vie (« C’est la vie ! »).

Le système de prise de tuiles est bien vicieux, bien kramerien pourrait-on dire. En effet, seul le dernier pion joueur à quitter une tuile l’empoche. Et comme il y a des pions
gardes (cylindres marrons) qui sont aussi en jeu et déplaçables par tous les joueurs, ce n’est pas une mince affaire et on est souvent confronté à des « sacrifices » de coups (comme
dirait Barthélémy)…

La première tuile empoché du jeu est l’oeuvre de Tristan, lequel prend une tuile rouge de valeur -2, alors que les pions sont vraiment nombreux ce soir (2 par joueurs => 12 en
tout + 8 gardes !)…

Lancer de dé pour Tristan. A son tour, on avance soit un de ses pions de la valeur exacte du dé, soit un garde à condition que cette action ne le fasse pas partir en dernier d’une
tuile…

Petite vue générale alors que le parcours se réduit de plus en plus et que la bataille fait rage entre Barthélémy (en noir) et votre serviteur (en vert) pour l’acquisition de la
première tuile +4, de même qu’entre Maitena (en bleu) et Nathalie (en rouge) pour le premier trèfle du jeu…

Je ne suis pas mécontent du tout de mes deux premières tuiles collectées. Ceci dit, je ne serais pas contre la prise dune très grosse tuile négative, histoire d’en retourner les
effets via une tuile de trèfle que je viserais bien volontiers…

La lutte entre Barthélémy et moi-même fait toujours rage et elle s’amplifie avec une nouvelle empoignade sur la tuile +6 non loin de là…

Maitena doit s’exiler de la tuile de trèfle qu’elle visait depuis quelques tours et elle semble déjà deviner que son score pourrait bien être assez pitoyable ;-)))

Plus que quelques tuiles et la partie s’achèvera, on est donc dans le money time et il faut savoir doser sa progression si l’on veut collecter encore quelques tuiles…

Ayant bien réussi à temporiser sur la fin, j’ai acquis une seconde tuile de trèfle et mon score est plutôt correct à 6 joueurs…
Bilan synthétique :

On a aimé
– La fluidité extrême des tours : je jette le dé, j’avance, parfois je collecte, suivant !
– Le système délicieusement affreux de la prise de tuile : on peut quand même bien se mettre des bâtons dans les roues ou temporiser comme des malades, ce qui est très
bon,

– La durée de cette partie, parfaitement adaptée à un jeu de ce type.

 

On a moins aimé
– Les décisions forcées, soit par le dé soit par la configuration du parcours, et cela arrive un peu trop souvent.

Scores de la partie :

Tristan (orange) : -11
Yann (jaune) : 14
Nathalie (rouge) : 6
Barthélémy (noir) : 8
Maitena (bleu) : -21

Ludo le gars (vert) : 22

Note du jeu (sur cette partie) : 15 / 20

 

Durée de la partie : 45 minutes

 

 

———————————————————————————————————————————————– 

 

ALEXANDROS :

 


Bon, d’abord, je rappelle qu’Alexandros est un jeu exceptionnel. Voilà, ça c’est dit ! Ensuite, voici donc le résultat du premier tour de jeu, avec un seul territoire pour l’instant
occupé par un gouverneur, oeuvre de Nathalie en bleu, laquelle joue en seconde position après Yann en jaune…

Le jeu s’étire, comme à son habitude, avec ce déplacement d’Alexandre le Grand, toujours aussi bien vu : la poussière de son cheval dessine les frontières des royaumes…

Yann pioche une carte face cachée lors de l’une de ses 2 actions de son tour de jeu…

Premières collectes d’impôts avec des scores qui démarrent : 11 pour Nathalie, 6 pour moi et 3 pour Yann…

Premier petit trou sur la piste des scores entre les deux autres joueurs (autour de 15 points) et Yann (autour de 5 points). Mais bon, le temps est encore long et les collectes
d’impôts deviendront de plus en plus lucratives…

Vue générale de la situation alors que j’ai pris un peu d’avance cette fois au score : une dizaine de points sur mes deux amis, alors que nous arrivons bientôt à mi-parcours…

Pas mécontent de mon royaume nouvellement créé dans cette zone : 5 cases vierges pour seulement 2 avec symboles…

Vue générale alors que j’en suis à 81 points, suite à une collecte d’impôts à 19 points. Tiens, tiens, c’est exactement ce qui me manque pour atteindre les 100 points
fatidiques…

Alexandre le Grand revient vers son point de départ pour les ultimes coups de cette partie. Plus que 4 points à glaner, pour ma part, et ç’en sera fini. Nathalie est à 83 points,
Yann à 77, et ce dernier va jouer ce qui sera son dernier tour…

Pour clore la partie brillamment, Yann se positionne dans le très grand royaume du bas et collecte ensuite les impôts. Ce joli tour de jeu, brillant même, lui permet de dépasser les
100 points et de terminer second, alors que j’arrive à 111 points (il m’a repris quand même 9 points sur ce coup le bougre)…
Bilan synthétique :

On a aimé
– Un grand jeu dans une petite boîte !
– Les coupes et recoupes successives d’Alexandre qui taille dans les royaumes déjà construits,
La notion de course sur la fin : même en marquant plus qu’un autre joueur en avance au score, on le fait gagner…

 

On a moins aimé
– ?.

Scores de la partie :

Yann (jaune) : 101
Nathalie (bleu) : 99

Ludo le gars (vert) : 111

Note du jeu (sur cette partie) : 19 / 20

 

Durée de la partie : 1 heure 30 minutes

 

 

———————————————————————————————————————————————– 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


4 + sept =