[23/03/2011] Auf den Spuren von Marco Polo, 7 Wonders

Mercredi après-midi = jeux avec les gones ! Du coup, au lieu de sortir l’incontournable 7 Wonders pour démarrer, nous entamons par un jeu auquel je n’avais pas joué depuis 7 ans ! Auf den Spuren von Marco Polo, un jeu de course de chameaux de Reiner Knizia, était sorti en 2004 et je l’avais bien apprécié. Maintenant que mes enfants sont en âge d’y jouer (surtout les combinaisons de cartes à réaliser et à anticiper), je ne me prive pas de leur en proposer une partie aujourd’hui. En suite, évidemment, on sevenwonderise. Forcément…

 

AUF DEN SPUREN VON MARCO POLO : 

 


Marco Polo est un jeu de course dans lequel on doit gérer sa main de cartes pour faire progresser son chameau au gré des combinaisons requises. Exemple : 3 cartes avec le même
symbole, 2 cartes de même couleur, … L’idée très sympa est de simuler la notion de caravanes de chameaux, en n’autorisant qu’un seul chameau par case, cela conduisant à dépasser
gratuitement ceux qui se trouvent devant…

La mise en place vient d’avoir lieu avec le chameau vert de votre serviteur en tête, devant le bleu de Maitena et le blanc de Tristan. C’est celui-ci qui commence à jouer à partir
de sa main de 5 cartes. A côté du plateau, en plus de la pioche face cachée, on a étalé 5 cartes constituant une pioche visible…

Après un tour plein de jeu, je suis toujours en tête, evant Tristan et Maitena…

Les enfants ont très vite saisi comment jouer et cela me fait drôle de voir ma fille aînée s’en sortir aussi bien, elle qui avait déjà assisté à une partie de ce jeu en 2004 alors
qu’elle n’avait que 4 ans et demi (voir le compte-rendu de cette
partie
)!

Tristan est le premier à rallier la ville étape de Kantshou, ce qui met un terme à la première phase du jeu…

Tristan encaisse la valeur 6 PV, j’en gagne 5 et Maitena 4. Nous repartons alors tous de la case de Kantshou…

Persuadés que Maitena va finir par épuiser ses forces, Tristan et moi la laissons filer seule devant ! Dans le même temps, nous refaisons notre main de cartes, à chaque tour. En
plus, elle ne peut pas défausser 1 PV pour avancer gratuitement à la case suivante (privilège accordé à ceux qui ne sont pas premiers)…

Nous arrivons dans la dernière ligne droite de cette course au faux rythme assumé, et je souffre bizarrement d’une main de cartes beaucoup trop légère : je suis sans arrêt à cours
de cartes, sans avoir pour autant eu l’impression de les gaspiller. Le pire, c’est que Tristan et Maitena en ont plein…

Maitena enchaîne trois coups superbes, défaussant 1 PV pour nous doubler, 3 cartes de même couleur pour avancer d’une case de plus et, surtout, 4 cartes avec le même symbole pour
atteindre en premier la case d’arrivée !

Bilan de la deuxième phase du jeu à l’avantage très net de Maitena, laquelle engrange 7 PV, contre 4 pour son frère et seulement 3 pour son paternel…
Bilan synthétique :

On a aimé
– Le faux rythme de la course, donnant l’impre
ssion d’un tangage assez ressemblant à celui vécu sur une selle de chameau,
– La finesse requise dans la gestion de sa main de cartes,
– La simplicité du jeu et sa durée très courte, avec un packaging à l’ancienne, voire nostalgique, rappelant les jeux Ravensburger des années 80/90…

 

On a moins aimé
– Ne pas comprendre pourquoi on est à cours de cartes alors qu’on n’a pas eu l’impression de les gâcher…

 

Scores de la partie :

 

Tristan (blanc) :  11 (7 avant l’arrivée + 4)
Maitena (bleu) : 13 (6+7)
Ludo le gars (vert) : 9 (6+3)
Note du jeu (sur cette partie) : 15 / 20

 

 

Durée de la partie : 30 minutes

 

 

 

———————————————————————————————————————————————–

 

7 WONDERS : 

 


Nouvelle partie de 7 Wonders en extrêmement peu de temps, dans une config à 3 joueurs favorisant le contrôle sur le jeu et le retour des cartes déjà passées. Voici ma main de 7
cartes en début de partie…

Etonnant démarrage avec une carte jaune jouée par chacun, afin de payer moins cher à ses voisins : Maitena des deux côtés sur les produits manufacturés, Tristan et moi, l’un vers
l’autre, en ce qui concerne les matières premières…

Maitena s’amuse à taquiner son frère, dans une joyeuse ambiance de jeu que l’on connaît bien et où on commence à vraiment sentir les bons coups. A noter que Tristan semble se
diriger vers une stratégie liée avec les cartes vertes, s’inspirant des nombreux PV que j’avais acquis les deux fois précédentes…

Fin du premier âge, en moins d’un quart d’heure ! Tristan a bel et bien construit deux cartes vertes et je tente de le contrer en en ayant construit une (mais j’aimerais faire autre
chose pour voir). Maitena s’engage sur du militaire notamment…

Fin du deuxième âge et Tristan a construit pas moins de 3 nouvelles cartes vertes, sans que je parvienne à en poser une seule histoire de le contrer davantage. En effet, je manque
de matières premières et de produits manufacturés. Maitena poursuite son engagement militaire massif…

Fin de partie en 45 minutes (joli, mais on doit pouvoir descendre à la demi-heure). Ici, le plateau final de Tristan, lequel a su prendre exemple sur son illustre père (8 cartes
vertes !). Avec l’intégralité de sa merveille construite et deux guildes très lucratives, il va être vraiment dur à battre…

Le plateau final de Maitena, laquelle couine encore de s’être fait rattraper puis doubler par son père sur le militaire avec des deux dernières cartes posées ! Elle ne le croyait
pas possible. Manquant de parchemin, elle n’a pas pu finir sa merveille et cela la mine également…

Mon plateau final, trop pauvre en cartes vertes (seulement deux, donc même pas une série de valeur 7), sans merveille achevée (même souci que Maitena : je n’ai jamais réussi à avoir
le deuxième tissu requis) et avec, en revanche, la satisfaction d’avoir remporté mes deux combats militaires de la fin du troisième âge…
Bilan synthétique :

On a aimé
– La durée des parties qui se réduit considérablement avec la connaissance du jeu : cooooool !
– Les diverses stratégies
développables,
– L’envie d’y revenir, encore et toujours…

 

On a moins aimé
– La trop grande puissance des cartes vertes, si notre erreur de règle, concernant l’interdiction de construire deux fois le même bâtiment, n’en est pas responsable…

 

Scores de la partie :

 

http://parties.archive-host.com/7Wonders230311-009.jpg height= »217″ width= »300″>

Note du jeu (sur cette partie) : 17 / 20

 

 

Durée de la partie : 45 minutes

 

 

 

———————————————————————————————————————————————–

4 commentaires à propos de “[23/03/2011] Auf den Spuren von Marco Polo, 7 Wonders”

  1. Salut Ludo,

    Je suis ton blog depuis un bout de temps, même si c’est là mon premier commentaire.

    Comme je suis un grand fan de 7 Wonders (qui ne l’est pas ?) je voulais juste revenir sur ta remarque concernant les cartes vertes.

    Elles ne sont pas si puissantes qu’on pourrait le croire. Dans ta partie, Tristan marque 38 points avec 8 cartes, ce qui donne une moyenne de 4,75 points par carte. Il y a dans le jeu une grande
    quantité de cartes qui donnent autant, voire plus de points. Les cartes bleues sont un bon exemple, de même que certaines cartes jaunes. Même les guildes permettent d’obtenir plus de points avec
    une seule carte.

    De plus, la stratégie verte est très risquée. On le voit dans ta partie, tu a commencé avec les cartes vertes pour finalement terminer qu’avec deux cartes, ce qui signifie 1 point par carte, ce
    qui est catastrophique. Il est donc très facile de se planter avec une stratégie verte.

    Dans ton exemple, il aurait suffit que Tristan ne parvienne pas à obtenir une seconde carte « compas » pour que ses points chutent à 28, soit une moyenne de 4 points par carte.

    Bref, la stratégie verte est puissante, mais risquée, et il incombe en partie aux autres joueurs de la faire échouer, ce qui n’est pas difficile.

  2. Salut Ludo,

    Je suis ton blog depuis un bout de temps, même si c’est là mon premier commentaire.

    Comme je suis un grand fan de 7 Wonders (qui ne l’est pas ?) je voulais juste revenir sur ta remarque concernant les cartes vertes.

    Elles ne sont pas si puissantes qu’on pourrait le croire. Dans ta partie, Tristan marque 38 points avec 8 cartes, ce qui donne une moyenne de 4,75 points par carte. Il y a dans le jeu une grande
    quantité de cartes qui donnent autant, voire plus de points. Les cartes bleues sont un bon exemple, de même que certaines cartes jaunes. Même les guildes permettent d’obtenir plus de points avec
    une seule carte.

    De plus, la stratégie verte est très risquée. On le voit dans ta partie, tu a commencé avec les cartes vertes pour finalement terminer qu’avec deux cartes, ce qui signifie 1 point par carte, ce
    qui est catastrophique. Il est donc très facile de se planter avec une stratégie verte.

    Dans ton exemple, il aurait suffit que Tristan ne parvienne pas à obtenir une seconde carte « compas » pour que ses points chutent à 28, soit une moyenne de 4 points par carte.

    Bref, la stratégie verte est puissante, mais risquée, et il incombe en partie aux autres joueurs de la faire échouer, ce qui n’est pas difficile.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


4 − deux =