[23/06/2003] La Vache Amoureuse

Participants
– Vincent, grand amateur des jeux funs où le bluff tient une place de choix, mais peu habitué aux jeux à 2,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
La Vache Amoureuse attendait de passer sur le grill depuis quelques semaines, et, malgré ma connaissance de ce jeu due aux démonstrations de l’auteur lors du festival de Besançon 2002, il me tardait de jouer sur la version définitive.
Ce sera donc chose faite dès ce soir avec la venue de Vincent pour une séance de jeux à 2.

Chacun d’entre nous choisit l’identité
de sa vache amoureuse et place la carte l’indiquant à proximité
de la boîte de jeu.
Nous plaçons nos vaches sur leur ligne de départ respective
et nous pouvons démarrer, sans être trop motivés pour
faire avancer notre vache amoureuse trop rapidement et inconsidérément
vers la ligne de l’adversaire : et oui, ce ne serait pas très discret…
En même temps, si on se fait cette réflexion l’un et l’autre,
on aurait intérêt finalement à la faire progresser
dès l’entamme… Voici un exemple des cheminements de pensée
des joueurs participant à ce jeu.


Deux vaches côté à côté se protègent
mutuellement et l’adversaire ne peut pas s’en prendre à elles :
toujours intéressant et dissuasif…


Vincent n’est pas loin de faire gagner sa vache jaune mais il semble
avoir des difficultés à la faire avancer…

De mon côté, lorsque je révèle
à Vincent l’identité de ma vache amoureuse, je suis sidéré
de constater que depuis le départ je m’étais trompé
!!! Si, si, c’est vrai ! J’étais persuadé de l’attirance
de ma vache bleue pour Marcel alors que c’était ma vache orange
qui en était dingue… Incroyable, non ?


Nos vaches commencent à se répandre dans le pré,
en tentant de rester discrètes sur leurs intentions…

Le jeu est plaisant et nous jouons à
tâtons, tributaire des fameuses pailles pour progresser sur le
plateau. Je me fais le spécialiste du coup de bouse et, pour
autant, je n’ose pas en profiter pour placer ma vache amoureuse à
proximité de la ligne adverse : j’envoie ma vache violette, histoire
de leurrer Vincent, qui n’est pas dupe. Comme quoi, j’aurais peut-être
dû avancer ma « vraie » vache amoureuse…

Plus la partie avance, plus les interrogations
apparaissent, et comme personne n’utilise son pouvoir de prise de vaches
adverses, on n’en sait pas beacoup plus sur l’identité de telle
ou telle vache.
De mon côté, n’y tenant plus, je tente une agression vache
rouge contre vache rouge en désignant celle de Vincent comme
sa vache amoureuse. Manque de bol, ce n’est pas celle-ci et je me retrouve,
donc, pénalisé d’une vache hors jeu (la rouge). En même
temps, les informations se renforcent.

Vincent approche de plus en plus de vaches
de ma ligne de départ, et, comme sa vache jaune s’y trouve depuis
3 ou 4 tours, je me dis que ce n’est pas sa vache amoureuse, malgré
mes doutes très forts juste avant.
Erreur : il l’avance finalement au bout de 5 ou 6 tours, car il pensait
qu’il devait avancer exactement d’une case en ligne droite pour gagner.


La configuration finale du jeu

Décompte final
Vincent gagne cette partie avec sa vache jaune qui a le
droit d’embrasser le gros Marcel.

Débriefing
Très sympathique, cette partie a bien plu à Vincent, qui ne connaissait
pas le jeu, et il faut dire que le jeu est un petit concentré de bons
moments :
– Simplicité des règles,
– Côté jouissif du bluff,
– Matériel de qualité très agréable à manipuler,
– Rapidité de la partie,
– Faible place du hasard.

Le jeu offre plusieurs possibilités de développement et on se
pose continuellement des questions métaphysique du genre : « je sais
qu’il sait que je dois avancer ma vache amoureuse, mais si je vais trop vite,
il va se douter, sauf s’il pense que je le sais et que j’avance alors une vache
non-amoureuse, ce qui devrait m’autoriser alors, finalement, à avancer
la vraie vache amoureuse, car il ne peut prendre trop de risques de dénonciation,
… ».
Toujours sympa ce type de réflexion dans un jeu, et là cela marche
très bien. Un peu comme dans la Guerre
des moutons
avec le placement d’enclos.

La Vache Amoureuse est donc un bon jeu tactique, où des joueurs amoureux
des beaux objets et des systèmes de jeu simples devraient y trouver leur
compte. Un jeu qui devrait ressortir souvent, histoire de se détendre.
.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


× 7 = cinquante six