[23/10/2011] Tschak !

Essen 2011 : le plus grand événement ludique de l’année ! Lors de mes pérégrinations dans ce salon (avec des photos à venir dans un article ultérieur), j’ai eu l’occasion de glaner un exemplaire de Tschak ! un jeu d’exploration de donjons qui devrait bien séduire mon pote Lucarty avec lequel nous allons ensemble à Essen. Je vous raconte cette petite partie…

 

TSCHAK ! :

 


Son thème très AD&D m’a séduit immédiatement et je pense y retrouver l’ambiance « une porte un monstre un trésor ». C’est effectivement le cas, puisque l’exploration successive de
4 donjons comportant chacun 3 étages est réduite à sa plus simple expression : on rencontre un monstre et on peut glaner le trésor qu’il protégeait !

Chaque donjon est élaboré de la même manière, avec 3 étages dans lesquels on trouve à gauche un monstre et à droite un trésor. Les différences entre les étages tiennent dans la
manière d’y jouer des cartes d’aventuriers, puisqu’on les joue une à une en bas, une puis deux au milieu et les trois ensemble en haut…

Petite vue de ma main de départ, sachant qu’à la manière d’un Zum Kuckuck les mains des joueurs tourneront, pour que chacun joue avec la main des autres. Comme nous ne sommes que
deux, il y a deux mains disposées dans des zones « en route », réparties de part et d’autres, afin que les 4 manches puissent être effectivement jouées…

Voici les deux premières équipes constituées par Lucarty et moi-même. Un sorcier (carte bleue), un guerrier (carte verte) et un nain (carte rouge) seront ainsi toujours à assembler.
A noter que mon sorcier, caméléon, prend la valeur du sorcier adverse. Comme Lucarty obtient le plus fort total (12 contre 9), il s’adjuge le premier trésor, me laissant le plaisir
de me coltiner l’affreux dragon rouge !

La dernière carte en main permet de récupérer deux pièces d’or (PO pour les puristes !) et comme Lucarty n’a plus que sa carte d’artefact (l’immense Goldorak !), c’est moi qui
remporte ces sous avec ma carte de valeur 5…

Les illustrations sont très réussies avec, par exemple, ce mythique Beholder que je me ramasse encore !

Le premier étage de cet avant-dernier donjon est particulièrement intéressant pour moi puisque le trésor Trophée bonifie les cartes monstres encaissées (1 point par carte).
Malheureusement, Lucarty mise les meilleures cartes de sa maon dessus et le remporte !

Le dernier donjon est très axé Troglodytes puisqu’il y en a 3 ! A noter que ces monstres sont très pénalisants puisqu’ils font perdre leur nombre collecté au carré (exemple : trois
Troglodytes font perdre 9 points). C’est parfaitement l’inverse des cartes Anneaux sur lesquelles Lucarty a fait main basse…

Le décompte final est incroyablement à l’avantage de Lucarty avec 25 points rien qu’aux Anneaux, tandis que j’en perds 15 avec les monstres ! En tout cas, la partie fut plaisante et
le jeu devrait sans problème trouver son public auprès des rôlistes, par exemple mis à l’écart par le MJ au cours d’un scénar (c’est vrai qu’en 10 ou 15 minutes, hop, ça doit être
jouable !)…
Bilan synthétique :

On a aimé
– Le thème AD&D très bien rendu, avec des illustrations de qualité et un fun qu’on retrouve bien, ponctué de clins d’oeil sympas (Beholder, Goldorak, …),
– Les trois manières de jouer des cartes en fonction des étages,
– Le fait de jouer avec la main des autres,
– La carte Trophée qui inverse un peu le processus de gain de points
.

 

On a moins aimé
– Le hasard des cartes Trésors et Monstres qui sortent aléatoirement, anéantissant l’effort de réduction du hasard avec le jeu de la main des autres. Dommage…
– L’impression que la partie va quand même un peu trop vite.

 

Scores de la partie :

 

 

Trésors & Monstres Pièces d’or Total
Lucarty 17 2 19
Ludo le gars -4 6 2

 

 

Note du jeu (sur cette partie) : 13 / 20


Durée de la partie : 25 minutes

 

 

 

 

———————————————————————————————————————————————–

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− 1 = trois