[23/10/2013] Drachenfels

Dans l’ancien restaurant de la Kolpinghaus, qui sert également d’auberge dans laquelle je réside depuis de nombreuses années lorsque je viens à Essen, se trouve aujourd’hui une boutique d’occasion, avec autant des fringues que des livres que des… jeux ! Nous y faisons un tour dans la matinée de ce mardi 22 octobre et j’y déniche un jeu de Leo Colovini et Alex Randolph auquel je n’avais jamais joué : Drachenfels. Pour 3,50 €, je le prends et on y joue le mercredi soir…

 

DRACHENFELS

A la vue de la -grosse- boîte, on peut craindre que ce soit un jeu enfantin. Bingo, c'est bien un jeu enfantin...
A la vue de la – grosse – boîte, on peut craindre que ce ne soit un jeu enfantin. Bingo, c’est bien un jeu enfantin…
A son tour, on joue une carte et on en applique l'effet. Ici, en fin de premier tour, chacun a déplacé son chevalier pour le rapprocher du château central dans le but de poser prochainement un arc-en-ciel pour y récupérer ses armes...
A son tour, on joue une carte et on en applique l’effet. Ici, en fin de premier tour, chacun a déplacé son chevalier pour le rapprocher du château central dans le but de poser prochainement un arc-en-ciel pour y récupérer ses armes…
Ici, Julie vient d'envoyer son chevalier rouge au château en empruntant un arc-en-ciel magique qu'elle a préalablement placé là.
Ici, Julie vient d’envoyer son chevalier rouge au château en empruntant un arc-en-ciel magique qu’elle a préalablement placé là.
J'ai une grosse main de cartes, oui, à ce moment-là, mais on va me la piller. J'ai ainsi 7 cartes de déplacement, 1 carte pour bouger un dragon, une autre pour inverser la position de deux chevaliers et, enfin, 2 ponts.
J’ai une grosse main de cartes, oui, à ce moment-là, mais on va me la piller. J’ai ainsi 7 cartes de déplacement, 1 carte pour bouger un dragon, une autre pour inverser la position de deux chevaliers et, enfin, 2 ponts.
Plus tard, alors que Julie est passionnée par le jeu ;-) Tristan va transiter d'arcs-en-ciel en arcs-en-ciel histoire de se rapprocher de sa douce, qu'il est sûr d'avoir identifiée par déduction. Bien joué, gamin...
Plus tard, alors que Julie est passionnée par le jeu 😉 Tristan va transiter d’arcs-en-ciel en arcs-en-ciel histoire de se rapprocher de sa douce, qu’il est sûr d’avoir identifiée par déduction. Bien joué, gamin…
Le plateau représente un royaume où 4 princesses sont enfermées sur des îles gardées par des dragons. Les joueurs incarnent de valeureux chevaliers en quête de les délivrer. Le truc, c'est que chaque princesse est associée à un chevalier, via une pastille colorée collée sous elle. Il faut donc trouver SA princesse...
Le plateau représente un royaume où 4 princesses sont enfermées sur des îles gardées par des dragons. Les joueurs incarnent de valeureux chevaliers en quête de les délivrer. Le truc, c’est que chaque princesse est associée à un chevalier, via une pastille colorée collée sous elle. Il faut donc trouver SA princesse…
Même si le jeu est basique de chez basique, nous sommes contraints de retourner souvent dans la règle...
Même si le jeu est basique de chez basique, nous sommes contraints de retourner souvent dans la règle…
Les arcs-en-ciel se multiplient et nous n'allons pas tarder à aller voir où se cache notre princesse respective...
Les arcs-en-ciel se multiplient et nous n’allons pas tarder à aller voir où se cache notre princesse respective…
Eh oh, jolie princesse noire. Es-tu ma dulcinée ? Et non, malheureusement, c'est la jaune de Tristan que j'ai été voir en premier. Pour sa punition, je la laisse là, non mais...
Eh oh, jolie princesse noire. Es-tu ma dulcinée ? Et non, malheureusement, c’est la jaune de Tristan que j’ai été voir en premier. Pour sa punition, je la laisse là, non mais…
Et il ne se trompe pas ! Il remporte cette partie longuette et peu enthousiasmante par la révélation de sa princesse jaune...
Et il ne se trompe pas ! Il remporte cette partie longuette et peu enthousiasmante par la révélation de sa princesse jaune…

Durée de la partie : 1 heure – Note de cette partie : 🙁

Scores :

Princesse délivrée
Tristan (jaune) oui
Julie (rouge) non
Maitena (bleu) non
Ludo le gars (vert) non

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le look du matériel une fois le jeu installé,
– Le côté féérique du jeu,
– L’aspect déduction pour identifier sa princesse… si personne ne gagne avant !

On a moins aimé
– Le temps d’installation délirant avec des éléments à enclipser à chaque fois…
– La place immense du hasard : cartes, prise dans la main des autres, couleur des princesses, …
– La fragilité des composants et leur instabilité (nous avons fait choir les princesses à tour de rôle et même plusieurs fois), ce qui est gênant pour un jeu à objectif secret.

————————————————————————————————————

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


6 × = trente