[23/12/2009] Days of Steam

Un second jeu de trains joué chez Franck ! Et pas des moindres puisque la découverte de celui-ci m’impatientait quelque peu : Days of Steam, un jeu assez light mais très beau et un jeu dans lequel on construit des rails puis où on prend des cubes colorés pour les livrer dans des villes de la même couleur ne peut pas être un mauvais jeu…
Je vous raconte cette petite partie bien sympathique…

DAYS OF STEAM :


Dans ce jeu de tuiles à la Carcassonne, on dispose de 3 tuiles en main pour agrandir le réseau ferré commun placé au centre de la table et dans lequel ont être insérées des villes
colorées porteuses de cubes qui seront acheminés, via un train personnel, vers l’une des villes de la même couleur. A son tour, c’est éléméntaire puisqu’on place une tuile de
tronçons ou de ville, ou bien on déplacé son train. Suivant…

Lors du premier tour, on a chacun placé une tuile de tronçons en veillant à ce qu’elle soit reliée à la ville de départ (rouge) et que les rails coïncident bien. Plus tard, dans
le jeu, nous devrons en outre nous assurer que la nouvelle tuile placée n’est pas à plus de 5 tronçons de toute ville directement reliée (le seul truc qui nous semble délicat pour
le moment). Franck possède le train orange et moi le violet…

Alors que Franck a ajouté une nouvelle tuile lors de son tour, j’ai opté pour un déplacement de mon train jusqu’à cette tuile. Pour ce faire, j’ai dépensé 2 points de vapeur,
lesquels sont comptabilisés sur une tuile individuelle de stockage placée devant soi. Pour regagner des points de vapeur, il suffit de placer des tuiles : on encaisse la valeur
inscrite dans le chariot (ici c’était 2 à chaque fois)…

Franck tique un peu de ma dernière action jouée. Il faut dire qu’avec le déplacement initial de mon train, il craint que je sois mieux placé que lui pour atteindre en premier l’une
des villes qui sera jouée et porteuse de cubes. Du coup, il en place une sur le bas du réseau en se disant qu’il sera plus près que moi de celle-ci. Ce jeu semble d’ores et déjà
nous réserver de jolis coups fourrés…

Non content d’avoir déplacé mon train en premier, je viens finalement m’emparer d’un des cubes de la ville placée par Franck et je le charge sur mon train. Pour le déplacement,
n’ayant eu que de la ligne droite à parcourir, je n’ai pas eu besoin de jeter le dé, sinon j’aurai dû obtenir plus que le nombre de tronçons parcourus moins 2…

Comme on peut le voir le réseau s’agrandit et on commence à imaginer des coups pour ne pas se faire piquer les jetons de circuits qu’on vise. En effet, à chaque nouveau circuit
entre 2 villes (pour les 7 premiers), on prend un jeton blanc synonyme d’un point de victoire. Ici, je viens de placer laz tuile bizarre en-dessous de la ville rouge, en prévision
d’un remplacement ultérieur…

Franck réalise la première livraison de la partie : un cube bleu sur une ville bleue. Et oui, c’est ça que de perdre du temps à anticiper les vols de circuits, on se fait griller la
politesse…

Et voilà ce que va donner mon coûteux remplacement : un nouveau circuit entre la ville rouge et la jaune, ce que Franck ne voit pas du tout venir… A noter que je fais quand même
progresser un peu mon train afin qu’il ne tarde pas trop à livrer…

La tuile si bizarre a été remplacée en-dessous de la ville rouge (symbole vert l’autorisant) et j’empoche donc un jeton de circuit…

Vue générale de la situation : Franck a livré un cube coloré et a acquis 2 jetons de circuit (valeur 4 PV), alors que j’en ai 1 + 1 (valeur 3 PV)…

Le réseau a continué son extension vers l’ouest, notamment avec l’ajout d’une ville jaune par mes soins, juste pour gêner Franck qui en aurait eu un besoin crucial au nord. C’est
vraiment un jeu où l’on joue autant pour bloquer l’autre que pour se préparer des coups…

Franck a de l’avance et je commence à jouer mon va-tout : je lui avais placé une impasse sympathique proche de son train, et ce bougre-là remplace ma tuile par une autre qui lui
ouvre finalement plein de possibilités…

Hop, tuile remplacée et avance confortée voire déterminante pour lui : il a livré deux cubes colorés et a 3 jetons de circuit (valeur 8 PV) alors que je peine avec mes 2 cubes
colorés et mon seul jeton (valeur 6 PV). La victoire se joue en 13 PV…

Voilà comment je commence à vraiment, mais alors vraiment, gêner mon ami Franck, en lui posant tuile de remplacement sur tuile de remplacement, avec des obligations de demi-tours
réguliers (fin de tour et attente du suivant pour lui). De mon côté, lorsque je ne fais pas cela, je déplace mon train en prenant des risques. Où cela me mènera-t-il ?

Ca me paraît quand même bien difficile d’espérer revenir, amsi il faudra voir car je ne suis pas loin de mes villes à livrer à présent et j’ai d’éventuels circuits à créer (ils me
ne me rapporteront pas suffisamment)…

Oullah ! Frank commence à s’inquiéter et il n’a pas tort : je ne suis qu’à 4 tronçons de la ville roige et j’en ai un à livrer sur mon train. Seul souci, mais de taille : je n’ai
que 3 de vapeur…

La partie s’achève sur une ultime livraison de Franck, passée in-extremis alors que je suis tout à fait revenu dans la partie et que cela se joue à un point de vapeur près !!!
Incroyable et franchement séduisant dans l’optique de se dire que ce jeu peut réserver des surprises si l’un des joueurs tentent des coups de folie (prise de risque, blocages
adverses, …). Bien.
Bilan synthétique :

On a aimé
– La qualité du matériel proposé et sa parfaite lisibilité,
– L’efficacité de la règle : pas de firoriture, on est en présence d’un jeu conçu pour être minimaliste et sans complexification inutile,
Le système cyclique de déplacement des trains suite au gain de points de vapeur acquis par la pose de tuiles,
– La prise de risque possible dans ce jeu avec des longueurs de déplacement choisis par les joueurs,
– Les possibilités de blocage quasiment sans fin et qui sont jouissives à deux joueurs.

 

On a moins aimé
– La taille de la boîte, démesurée pour un jeu qui aurait tenu dans un format beaucoup plus petit et donc portable,
– Le point de règle sur les 5 tronçons maximum entre deux villes car cela amène un peu de pénibilité dans la construction du réseau,
– La place du hsard : le jet de dé qui pourrait énerver certains joueurs de même que la pioche des tuiles.

Scores de la partie :

Franck (orange) : 14 (3 cubes différents + 1 identique + 3 jetons)
Ludo le gars (violet) : 12 (3 cubes différents + 3 jetons)

Note du jeu (sur cette partie) : 16 / 20

 

Durée de la partie : 1 heure 45 minutes

 

 

———————————————————————————————————————————————–

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


6 + trois =